Fuite en Égypte

La Fuite en Égypte par Vittore Carpaccio (1500).

La Fuite en Égypte et le massacre des Innocents sont racontés dans un passage de l'Évangile selon Matthieu (Mt 2, 13-23) qui forme une unité rédactionnelle. Son historicité est mise en doute au même titre que celle du massacre des Innocents.

Les deux textes font partie du Sondergut de cet évangile.

Selon Matthieu, le roi Hérode Ier envoya tuer tous les enfants de moins de deux ans qui se trouvaient dans la ville. Joseph, prévenu par un songe, s'enfuit avec l'enfant Jésus et sa mère en Égypte, où ils restèrent jusqu'à la mort d'Hérode. Cependant, comme le fils d'Hérode, Archélaüs, régnait sur la Judée à la suite de son père, Joseph s'installa avec sa famille à Nazareth en Galilée.

Le texte

« Lorsqu’ils furent partis, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit : Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Égypte, et restes-y jusqu’à ce que je te parle ; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr. Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Égypte. Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode, afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : J’ai appelé mon fils hors d’Égypte. » (Mt 2:13-15, traduction de Louis Segond, 1910.)

Traditions

Le chemin parcouru selon la tradition chrétienne s'appelle le Chemin de la Sainte Famille, et est en passe d'être reconnu au patrimoine mondial de l'humanité par l' UNESCO[1].

Le thème dans les arts

Francisco de Zurbarán, Fuite en Égypte (1630), Seattle Art Museum

Plusieurs œuvres rajoutent à cette Sainte Famille restreinte d'autres membres de la famille :

Giacomo Serpotta, église du Saint-Esprit, Agrigente : la Fuite en Égypte, haut-relief en stuc.

Notes et références

Annexes

Articles connexes