Fritz Fischer (historien)

Fritz Fischer
Naissance
Ludwigsstadt
Décès
Hambourg
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemand
Profession
Formation

Fritz Fischer, né le à Ludwigsstadt et mort le à Hambourg, était un historien allemand, professeur à l’université de Hambourg. Dans les années 1960, son travail a été au centre d'une controverse historiographique qui s'est peu à peu transformée en débat de société d'abord en Allemagne fédérale, dont les effets se sont aussi faits sentir en RDA.

Biographie

Spécialiste d'Histoire moderne, il a été nommé professeur à l'université de Hambourg en 1942. Membre du parti nazi et des SA, il a animé à partir de 1942 et jusqu'à la fin de la guerre, des conférences sur « l'invasion de la juiverie dans la culture et la politique »[1].

Fischer a été l’un des premiers historiens allemands à développer une version négative du Sonderweg et à voir dans l’avènement du régime nazi l’aboutissement de la voie prise politiquement par l’Allemagne depuis le XIXe siècle.

Appuyé sur une documentation très importante, il a mis en avant la continuité de la politique étrangère allemande entre le début du XXe siècle et 1945, démontrant, à l'appui de cette documentation, que les divergences sur les buts de guerre entre les principaux partis politiques représentés au Reichstag formulées entre 1914 et 1918 se réduisent à des nuances de forme ou d'ampleur[2].

Il est notamment connu pour ses thèses sur les causes de la Première Guerre mondiale, dont il attribue la responsabilité à l’Empire allemand, et son ouvrage Les Buts de guerre de l'Allemagne impériale (1961) a été l’objet de l’une des plus importantes controverses historiques de l’Allemagne d’après-guerre.

Publications

  • Moritz August von Bethmann Hollweg und der Protestantismus. Religion, Rechts- und Staatsgedanke, Ebering, Berlin, 1938, 376 p.
  • (de) Fritz Fischer, Griff nach der Weltmacht : die Kriegszielpolitik des kaiserlichen Deutschland 1914/18, Düsseldorf, Droste, (1re éd. 1961) [détail des éditions].
  • Les Buts de guerre de l’Allemagne impériale (1914-1918) (trad. Geneviève Migeon et Henri Thiès), Paris, Éditions de Trévise, , 654 p. [détail de l’édition].
  • (de) Weltmacht oder Niedergang. Deutschland im Ersten Weltkrieg, Europäische Verlagsanstalt, coll. « Hamburger Studien zur neueren Geschichte » no 1, Francfort-sur-le-Main, 1965, 109 p. ; 2e éd., 1968, 117 p.
  • (de) Krieg der Illusionen. Die deutsche Politik von 1911 bis 1914, Droste, Düsseldorf, 1969, 805 p. ; 2e éd., 1970, 805 p.
  • (de) Der erste Weltkrieg und das deutsche Geschichtsbild. Beiträge zur Bewältigung eines historischen Tabus, Droste, Düsseldorf, 1977, 368 p. (ISBN 3-7700-0478-7)
  • (de) Bündnis der Eliten. Zur Kontinuität der Machtstrukturen in Deutschland 1871-1945, Droste, Düsseldorf, 1979, 122 p. (ISBN 3-7700-0524-4)
  • Juli 1914: Wir sind nicht hineingeschlittert. Das Staatsgeheimnis um die Riezler-Tagebücher. Ein Streitschrift, Rowohlt, coll. « rororo » nº 5 126, Reinbek bei Hamburg, 1983, 125 p. (ISBN 3-499-15126-X)
  • (de) Hitler war kein Betriebsunfall. Aufsätze, C.H. Beck, coll. « Beck’sche Reihe » no 459, Munich, 1992, 271 p. (ISBN 3-406-34051-2)

Notes et références

Bibliographie

  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale de la Diète • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Bibliothèque nationale d’Israël • WorldCat
  • (en) Volker R. Berghahn, « Fritz Fischer, 1908–1999 », Perspectives (ISSN 0743-7021), vol. 38 no 3, mars 2000 [lire en ligne]
  • Jacques Droz, Les causes de la Première Guerre mondiale : essai d'historiographie, Paris, Seuil, coll. « Points Histoire » (no 11), , 192 p. (ISBN 978-2-020-00656-9). .
  • (de) Konrad Fuchs, « Fischer, Fritz », dans Biographisch-Bibliographisches Kirchenlexikon (BBKL) , Band 25, Nordhausen 2005 (ISBN 3-8830-9332-7), Sp.417–421.
  • (de) Imanuel Geiss, Bernd Jürgen Wendt (dir.) et Peter-Christian Witt, Deutschland in der Weltpolitik des 19. und 20. Jahrhunderts : Fritz Fischer zum 65. Geburtstag, Düsseldorf, Bertelsmann Universitätsverlag, , 594 p. (ISBN 3571091981 et 9783571091998, OCLC 185683020).
  • Édouard Husson, Comprendre Hitler et la Shoah. Les Historiens de la République Fédérale d'Allemagne et l'identité allemande depuis 1949, Paris, Presses Universitaires de France, , 415 p. 
  • (de) Klaus Große Kracht, « Fritz Fischer und der deutsche Protestantismus », Zeitschrift für neuere Theologiegeschichte (ISSN 0943-7592), vol. 10 no 2, 2003, p. 224-252
  • Annie Lacroix-Riz, Aux origines du carcan européen (1900-1960) : La France sous influence allemande et américaine, Paris, Delga, , 193 p. (ISBN 978-2-915854-63-3). .
  • (en) John Moses, The politics of illusion : the Fischer controversy in German historiography, St. Lucia, Qld, University of Queensland Press, , 148 p. (ISBN 0702210404).
  • (de) Lothar Wieland, « Der deutsche Griff nach der Weltmacht. Die Fischer-Kontroverse in historischer Perspektive », Blätter für deutsche und internationale Politik (ISSN 0006-4416), no 37, 1992, p. 742-752

Liens externes

  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale de la Diète • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Bibliothèque nationale d’Israël • WorldCat