Frise orientale

Frise orientale
Carte de la Frise orientale
Paysage au nord de Greetsiel, dans la Frise orientale.

La Frise orientale (en allemand standard Ostfriesland, en dialecte local friso-saxon Oostfreesland) est une région historique située sur les côtes de la mer des Wadden entre les embouchures des rivières Ems et Weser, dans le land de Basse-Saxe en Allemagne. Ses villes principales sont : Emden, mais aussi Aurich, Leer, Norden et Wittmund.

Histoire

Région vouée à la piraterie depuis l'ère viking, la région fut la proie de féodaux durant presque tout le Moyen Âge, maintenant ainsi son indépendance vis-à-vis de l'évêché d'Utrecht et des princes saxons d'Oldenbourg. À partir de 1464, la Frise orientale fut gouvernée par les comtes de Cirskena. À l’extinction du dernier d'entre eux en 1744, la région passa sous domination prussienne (sous le règne de Frédéric II le Grand) jusqu'aux guerres napoléoniennes.

En effet, en 1807, Napoléon Ier la rattacha au Royaume de Hollande, qui lui-même fut annexé à l'Empire français en 1810. La Frise orientale constitua le département de l'Ems-Oriental.

Après la chute de Napoléon, la Frise orientale a été rendue aux Prussiens, puis cédée au Royaume de Hanovre (lié alors la couronne britannique). Ce n’est qu’à cette époque que la Frise orientale commença à être germanisée. La langue dominante des écoles et des églises devint l'allemand, au détriment du parler friso-saxon jusque-là prédominant.

En 1871, la Frise orientale, comme toutes les autres provinces de la Prusse, devenait un territoire du Reich allemand. En 1885 la Frise orientale constitua le district d'Aurich.

Après 1945, les Pays-Bas ont réclamé les régions à l'est de l'Ems pour des raisons historiques. Mais sauf pendant l'époque des républiques libres des Frisons au Moyen Âge, et sous Napoléon , cette région n'était que légèrement connectée aux Pays-Bas ; elle resta donc partie intégrale du land de Basse-Saxe et par conséquent de l'Allemagne fédérale. Sa partie orientale, anciennement État libre d'Oldenbourg), constitue aujourd'hui le Kreis (arrondissement) de Friesland, autour de la ville de Jever.

Langue

La plupart des habitants de la Frise parlaient le friso-saxon (le Oostfreesk Platt), tandis que ceux des villes préféraient l'allemand standard. L'ancien frison oriental n'existait plus que dans une région isolée au sud de la Frise orientale (le Saterland), s'étant déjà séparé du reste de la Frise orientale au XVIe siècle. Les gens originaires de Frise orientale qui ont pu adhérer à la culture française, tels que Claas Hugo Humbert, étaient peu nombreux.

Voir aussi