Friedrich Sieburg

Friedrich Sieburg
Friedrich Sieburg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
Ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne
Prix Annette von Droste Hülshoff () ()

Friedrich Sieburg (né le 18 mai 1893 à Altena, mort à Gärtringen le 19 juillet 1964[1] est un journaliste, écrivain et critique littéraire allemand.

Il suit des études de philosophie, d'histoire, de lettres et d'économie à Heidelberg, où il a notamment pour professeurs Friedrich Gundolf et Max Weber. Friedrich Sieburg s'installe à Berlin en 1919.

En 1923, il entre à la Frankfurter Zeitung et est envoyé à Copenhague comme correspondant de ce journal.

En mai 1926, il est correspondant de la Frankfurter Zeitung à Paris. Il y restera jusqu'en 1929. C'est là qu'il publie un de ses ouvrages les plus connus : Dieu est-il français ? (Gott in Frankreich ?). Ce livre est publié par Bernard Grasset en 1930, accompagné d'une lettre à l'auteur.

Œuvres

  • Dieu est-il Français, traduit de l'allemand par Maurice Betz et suivi d'une Lettre sur la France de Bernard Grasset, 1930, Paris, Bernard Grasset
  • Robespierre, traduit de l'allemand par Pierre Klossowski, préface de Michel Vovelle, 1936, Paris, Flammarion
  • De Ma fenêtre, 1942, Paris, Bernard Grasset,
  • La Fleur d'acier (voyage au Japon), 1942, Bernard Grasset,
  • Canada-Vendée : les lys de France, préface d'Edmond Pilon, traduit de l'allemand, 1943, éditions Colbert
  • Napoléon: Les cent-jours, traduit de l'allemand par François Ponthier, 1957, Paris, Laffont
  • Chateaubriand, 1959
  • La France. De la Royauté à la nation, 1963, Paris, Arthaud
  • Je passais au bord de la Seine - Souvenirs, 1953, éditions de La Table ronde

Bibliographie

Références

  1. [1], Friedrich Sieburg