Fresne-Saint-Mamès

Fresne-Saint-Mamès
Fresne-Saint-Mamès
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Intercommunalité Communauté de communes des monts de Gy
Maire
Mandat
Jean-Pierre Chausse
2020-2026
Code postal 70130
Code commune 70255
Démographie
Population
municipale
505 hab. (2017 en diminution de 2,32 % par rapport à 2012)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 55″ nord, 5° 51′ 42″ est
Altitude Min. 200 m
Max. 262 m
Superficie 9,95 km2
Élections
Départementales Canton de Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Fresne-Saint-Mamès
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Fresne-Saint-Mamès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fresne-Saint-Mamès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fresne-Saint-Mamès

Fresne-Saint-Mamès est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie

Le village est bordé au sud-ouest par la Romaine qui va rejoindre la Saône à Vellexon-Queutrey-et-Vaudey.

Communes limitrophes

Communes limitrophes de Fresne-Saint-Mamès
Soing-Cubry-Charentenay
Vellexon-Queutrey-et-Vaudey Fresne-Saint-Mamès La Romaine (Vezet)
Saint-Gand La Romaine (Greucourt)

Toponymie

Histoire

Fresne-Saint-Mamès constitue une enclave du duché de Bourgogne du XIVe siècle jusqu'à la Révolution française.

Deux châteaux s'élevaient aux abords du village. La partie la plus ancienne de l'église Saint-Léger (le chœur et le transept) remonte aux XIIe et XIIIe siècles. Le clocher est édifié en 1736 puis rehaussé en 1856. Le plan de l'édifice est repris en 1868 avec la suppression de deux chapelles et l'ajout de deux collatéraux à une nouvelle nef plus grande.

Dans la partie basse du village vivent des familles nobles, tout au long du XVIIe siècle.

La fontaine lavoir (servant aussi d'abreuvoir) date du XIXe siècle.

Politique et administration

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes des monts de Gy (dans sa composition de 2015).

Rattachements administratifs et électoraux

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle était depuis 1793 le chef-lieu du Canton de Fresne-Saint-Mamès[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au canton de Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin.

Intercommunalité

La commune est membre de la communauté de communes des monts de Gy, créée le .

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? André Richebois    
mars 2001 En cours
(au 16 août 2016)
Jean-Pierre Chausse[2] DVG Exploitant forestier scieur
Conseiller général de Fresne-Saint-Mamès (2011 → 2015)
Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2017, la commune comptait 505 habitants[Note 1], en diminution de 2,32 % par rapport à 2012 (Haute-Saône : -1,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
537558600647619613640622636
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
520541518506557524544553532
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
512520485449425437431461437
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
450482457470475507487513509
2017 - - - - - - - -
505--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

  • Le château de la Fontaine, détruit à la fin du XVe siècle après les guerres de Louis XII et de Charles le Téméraire, se situait dans le bas du village près de l'actuel lavoir.
  • Château de la Motte, situé dans le Pré au Sire, dans une boucle de la Romaine.
  • Église Saint-Léger
L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 2006[7].
  • Fontaine-lavoir

Personnalités liées à la commune

Héraldique

Armes de Fresne-Saint-Mamès
Les armes de Fresne-Saint-Mamès se blasonnent ainsi : « D'or à une fasce de sinople frettée d'argent accompagnée de trois tourteaux de gueules ».

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Fresne-Saint-Mamès : «Je voudrais faire fructifier ce qu’on m’a donné», explique Jean-Pierre Chausse », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  3. « Un troisième mandat pour Jean-Pierre Chausse », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  7. « Église Saint-Léger », notice no PA70000078, base Mérimée, ministère français de la Culture