Freeze Corleone

Freeze Corleone
Description de l'image défaut.svg.
Informations générales
Nom de naissance Issa Lorenzo Diakhaté
Naissance (28 ans)
Les Lilas (France)
Activité principale Rappeur
Genre musical Rap français, Hip-hop, drill, trap
Années actives Depuis 2009
Labels M.M.S Records (Label Indépendant), Universal Music Group en distribution depuis 2020.
Influences Scène d'Atlanta , Scène de Chicago, Dirty South, Roi Heenok, Fredo Santana

Freeze Corleone, pseudonyme de Issa Lorenzo Diakhaté, né le aux Lilas (Seine-Saint-Denis), est un rappeur, auteur-compositeur-interprète et producteur français. Il est également le fondateur du collectif 667 (Ligue des Ombres, la Secte ou Mangemort Squad) et du CFR (en trio avec Norsacce et Osirus Jack). Il a vécu une partie de sa vie au Canada et habite à Dakar (Sénégal).

Biographie

Freeze Corleone[1],[2],[3] est né dans la ville des Lilas (Seine-Saint-Denis), d'un père sénégalais et d'une mère italienne. Il passe ses premières années à Pantin, puis déménage à Dakar, capitale du Sénégal, où il rencontre les futurs membres de son collectif, le 667, également surnommé la Ligue des Ombres[4]. Il a également vécu à Montréal, et est influencé par la culture nord-américaine.

À la recherche de la daillance, son premier projet, sort le 20 avril 2010[5]. Il est composé de 16 titres, essentiellement ego-trip, avec de nombreuses références aux jeux vidéos[6], au basket, aux dessins animés et à la science fiction. Il y fait plusieurs dédicaces au Roi Heenok[7], rappeur québécois au style décalé, avec qui il collaborera 8 ans plus tard[8], et qu'il invitera sur son l'album LMF en 2020.

Il utilise beaucoup d'expressions anglaises (et les transforme souvent en français, influencé par le rappeur Roi Heenok) comme « S/O » (« shout out » en anglais) ou encore « lin » qui désigne la lean, boisson codéinée à visée psychotrope, considérée comme une drogue. Il est d'ailleurs un grand amateur de cette boisson, qui l'inspire beaucoup pour ses chansons[9]. Il multiplie également les références aux théories du complot, comme en témoigne le nom de sa mixtape Projet Blue Beam, ou encore à Adolf Hitler et à l’Allemagne nazie. Il répète souvent l'expression « Killu » qui est un diminutif du projet The Don Killuminati: The 7 Day Theory de Tupac. Ces références sont présentes dans les titres Sacrifice de Masse ft. Osirus Jack pt1/2 dans lequel il énonce un grand nombre de complots et de scandales de ces cent dernières années comme l'esclavage en Libye (cité également dans le titre Bâton rouge) mais encore la négrophobie, le trafic d'organes, les réseaux pédophilesetc. [réf. nécessaire]

Freeze Corleone devient un pionnier de la musique drill en France dès 2016[réf. souhaitée] alors que le mouvement ne devient populaire qu'en 2019.

Il collabore beaucoup avec le groupe lyonnais Lyonzon, apparaissant dans une majeure partie des clips solos de chaque artiste du groupe. En septembre 2018, il sort un clip avec une grande partie de sa secte et presque tous les membres de Lyonzon sur le titre 669 avec NRM à la prod. Le nom du groupe lyonnais vient d'ailleurs des membres du groupe 667 qui surnommaient la ville de Lyon Lyonzon quand ils s'y rendaient[réf. souhaitée]. Noma et Gouap, rappeurs du collectif Lyonzon, ont révélé plus d'un an plus tard que Freeze Corleone était lui-même le compositeur de la prod.

Il est aussi proche d'Alkpote et son entourage se compose d'autres rappeurs de la scène underground, tels que Luv Resval, avec qui il a fait un featuring, ainsi que de Savage Toddy, le frère de ce dernier.

Desiigner, le premier extrait de La Menace Fantôme, tourné lans des studios Colors, a atteint la 73e place du top singles réalisé par le SNEP. Après une semaine, la vidéo cumule plus de 1,5 millions de vues sur YouTube, ce qui en fait le clip de Colors le plus vu en une semaine en 2020 (après celui de Denzel Curry) et permet à l’artiste d’étendre sa communauté avant la sortie de La Menace Fantôme[10].

Le 11 septembre 2020, Freeze Corleone sort son premier album studio La Menace Fantôme, porté par le titre Freeze Raël, qui le propulse à la deuxième place des charts français[réf. nécessaire]. À la suite de la sortie de cet album, la LICRA pointe de nombreux propos problématiques dans ses textes notamment son « obsession pour les juifs »[11],[12]. Le 17 septembre après le signalement fait par Frédéric Potier le Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT, le parquet de Paris annonce ouvrir « une enquête portant sur différents clips vidéos et chansons de Freeze Corleone des chefs de provocation à la haine raciale et injure à caractère raciste »[13]. Le 18 septembre son distributeur, Universal, annonce cesser sa collaboration avec le rappeur[14].

Discographie

Notes et références

  1. Maxime Delcourt, « Freeze Corleone, une autre idée du rap français », sur lesinrocks.com, Les Inrocks, (consulté le 20 août 2018)
  2. Lansky, « Le 667, empereurs au royaume du symbolisme », sur yard.media, Yard, (consulté le 16 novembre 2018)
  3. Youssef, « L’économie de Freeze Corleone », sur revrse.fr, Revrse, (consulté le 2 août 2020)
  4. letriplesept, « 667, La face cachée du rap français », sur Booska-p, (consulté le 12 décembre 2017)
  5. https://genius.com/albums/Freeze-corleone/A-la-recherche-de-la-daillance
  6. https://genius.com/Freeze-corleone-ltrtrt-lyrics
  7. https://genius.com/Freeze-corleone-pute-negre-lyrics
  8. https://www.indaklub.com/single-38-special-roi-heenok-ft-freeze-corleone/
  9. « Une crue de lean, le nouveau fléau de Freeze Corleone – Ninkimag », sur ninkimag.fr, (consulté le 20 août 2018)
  10. Justin Noto, « Avec Desiigner, Freeze Corleone tient le meilleur démarrage de sa carrière », sur intrld.com, (consulté le 4 août 2020)
  11. Justin Noto, « La Licra s’en prend à Freeze Corleone : «L’impunité doit cesser» », sur intrld.com, (consulté le 17 septembre 2020)
  12. Hugues Serraf, « Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas », sur Atlantico, (consulté le 17 septembre 2020)
  13. « Le parquet de Paris ouvre une enquête visant des clips "antisémites" d'une figure montante du rap français », France Info, 17 septembre 2020.
  14. « Universal lâche Freeze Corleone en pleine polémique autour de ses clips jugés antisémites », Le Figaro, 18 septembre 2020.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes