Freeform hardcore

Freeform hardcore
Freeform hardcore
Origines stylistiques Happy hardcore, 4-beat, happy gabber, techno hardcore, trance, trance psychédélique
Origines culturelles Milieu des années 1990 ; Royaume-Uni
Instruments typiques Boîte à rythmes, clavier, échantillonneur, séquenceur, synthétiseur

Genres dérivés

UK freeform, finnish freeform

Genres associés

Happy hardcore

Le freeform hardcore, originellement connu sous le terme de trancecore, est un sous-genre musical du happy hardcore[1] et du UK hardcore[2]. La musique se compose généralement d'instruments en 4/4 beat, de lignes d'acid, et souvent d'éléments sonores issus de la hard trance. Le genre se développe tout d'abord sous les caractéristiques musicales du techno hardcore avant de dévier progressivement vers la trance[3]. Il se développe considérablement durant les mixes de l'artiste britannique Sharkey dans les compilations Bonkers. Des labels discographiques tels que Thin 'n' Crispy, Nu Energy Collective et FINRG se sont dès lors spécialisés dans la musique freeform. Un artiste influençant, Kevin Energy, directeur du label Nu Energy, décrit le freeform comme un état d'esprit. FINRG, label de freeform, en Finlande compte plus de 100 000 téléchargements gratuits de ses musiques. Le trancecore des Pays-Bas est un mélange de psytrance, d'acid et de hardcore.

Notes et références

  1. (en) « Freeform hardcore », sur Ishkur's electronic music guide (consulté le 6 septembre 2014).
  2. (en) Simon Reynolds: Generation ecstasy: into the world of techno and rave culture. Routledge, 1999. (ISBN 0415923735). S. 389.
  3. Trance. In: Frank W. Hoffmann: Rhythm and blues, rap, and hip-hop. Infobase Publishing, 2006. (ISBN 0816053154). S. 260.

Liens externes