Franck Sauzée

Franck Sauzée
image illustrative de l’article Franck Sauzée
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (52 ans)
Lieu Aubenas (France)
Taille 1,85 m (6 1)
Période pro. 1983-2001
Poste Milieu de terrain et libéro puis entraîneur
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1983-1988 Drapeau : France FC Sochaux 150 (40)
1988-1990 Drapeau : France Olympique de Marseille 090 (17)
1990-1991 Drapeau : France AS Monaco 033 0(7)
1991-1993 Drapeau : France Olympique de Marseille 074 (23)
1993-1994 Drapeau : Italie Atalanta Bergame 016 0(1)
1994-1996 Drapeau : France RC Strasbourg 061 (10)
1996-1998 Drapeau : France Montpellier HSC 040 0(7)
1998-2001 Drapeau : Écosse Hibernian FC 077 (13)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1988-1993 Drapeau : France France 039 0(9)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2002 Drapeau : Écosse Hibernian FC 1v, 6n, 8d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Franck Sauzée, né le 28 octobre 1965 à Aubenas, est un footballeur français ayant évolué au poste de milieu de terrain. Il remporte plusieurs titres nationaux, notamment avec l'Olympique de Marseille, ainsi que la première édition de la Ligue des champions. Vainqueur du Championnat d'Europe de football Espoirs 1988, Sauzée est sélectionné à 39 reprises en équipe de France et dispute l'Euro 1992 avec les « Bleus ».

Carrière

En club

Franck Sauzée s'initie au football à Labégude, puis à l'UMS Montélimar, avant d'intégrer le centre de formation du FC Sochaux-Montbéliard, club avec lequel il débute en 1re division en 1983. Après avoir été relégué en 2e division, Sochaux remporte le championnat de D2 1987-1988 et s'incline aux tirs au but face au FC Metz en finale de la Coupe de France[1]. Durant la saison, Sauzée inscrit 16 buts en 30 matches de championnat[2].

Sauzée est recruté par l'Olympique de Marseille en 1988 et réalise le doublé coupe-championnat durant sa première saison avec le club phocéen. Il inscrit notamment le but donnant la victoire à l'OM face au Paris-SG lors de la 35e journée, une énorme frappe des 20 mètres, sa spécialité. Marseille décroche un nouveau titre de champion en 1990. La saison suivante, il rejoint l'AS Monaco, qui se classe 2e du championnat de France en 1991 et remporte la Coupe de France. De retour à Marseille, il remporte le championnat en 1992, ainsi que la première édition de la Ligue des champions de l'UEFA en 1993. Durant la phase de groupes, Sauzée est notamment l'auteur d'un triplé face au CSKA Moscou[3]. Utilisé dans un registre plus offensif par l'entraîneur Raymond Goethals, il marque à 12 reprises en championnat et inscrit 6 buts en 10 rencontres européennes. Désireux de tenter une expérience à l'étranger après avoir tout gagné en France, il quitte l'OM à l'été 1993 et effectue un bref passage dans le championnat d'Italie à l'Atalanta Bergame[2].

De retour en France un an plus tard, il s'engage au RC Strasbourg avec lequel il dispute une nouvelle finale de Coupe de France en 1995. Il est le seul joueur à avoir pris part à quatre finales de Coupe de France avec quatre clubs différents[1]. 10e du championnat, le « Racing » remporte la Coupe Intertoto 1995 et se qualifie pour la Coupe UEFA. Sauzée passe ensuite deux saisons au Montpellier HSC avant de quitter le championnat de France.

À partir de la mi-1995, il est parfois surnommé Kaiser Sauzée, en référence à Keyser Söze, personnage principal du film Usual Suspects et au surnom de Franz Beckenbauer, plus connu sous le surnom (de)der Kaiser, signifiant l'empereur.

Durant sa carrière en D1, il a disputé 369 matches et a inscrit 71 buts[2].

En février 1999, il est recruté par le club écossais d'Hibernian FC, qui la même année remporte le championnat d'Écosse de D2[4]. Alors âgé de 35 ans, Sauzée signe pour une année supplémentaire et déclare qu'il souhaite mettre un terme à sa carrière à l'issue de la saison 2000-2001. Nommé capitaine, il est replacé au poste de libéro[5]. Moins exigeant physiquement, ce rôle l'encourage à prolonger son contrat pour deux nouvelles saisons en février 2001[6]. Les Hibs se classent à la 3e place du championnat d'Écosse et s'inclinent face au Celtic FC en finale de la Scottish Cup. Néanmoins, Sauzée met un terme à sa carrière de joueur en décembre 2001 pour succéder à l'entraîneur Alex McLeish, recruté par les Glasgow Rangers[5]. Durant son passage en Écosse, le Français est apprécié des supporters du club. En 2005, il est reconnu par un sondage auprès des téléspectateurs de l'émission Football Focus, diffusée par la BBC, comme le meilleur joueur de l'histoire d'Hibernian FC[7].

En équipe nationale

Franck Sauzée remporte l'édition 1988 du championnat d'Europe espoirs avec l'équipe de France, qui compte notamment dans ses rangs Laurent Blanc, Éric Cantona et un autre sochalien, l'attaquant Stéphane Paille. La finale oppose la France à la Grèce et est disputée en matchs aller-retour. Lors du second match, remporté 3-0 par les Français, Sauzée inscrit un doublé[8] et comptera finalement 17 sélections dans cette catégorie.

Sauzée compte 39 sélections en équipe de France et a porté le brassard de capitaine à 6 reprises. Il est appelé pour la première fois par Henri Michel à l'occasion d'un match amical face à la Tchécoslovaquie, disputé en août 1988[9]. Régulièrement sélectionné par Michel Platini, il prend part aux huit rencontres qualificatives pour la Coupe du monde 1990 disputées par les « Bleus » et inscrit son premier but international face à la Yougoslavie[9]. Lors des éliminatoires de l'Euro 1992, Sauzée marque face à l'Albanie au bout de 34 secondes. Il bat ainsi le record détenu par Émile Veinante en inscrivant le but le plus rapide de l'histoire de l'équipe de France[10]. Durant le tournoi, Sauzée est titulaire lors des deux premiers matches disputés par la France, qui est éliminée au premier tour. Gérard Houllier fait également appel à lui durant les éliminatoires de la Coupe du monde 1994. Il dispute l'intégralité de la campagne qualificative et joue son dernier match avec les « Bleus » le 17 novembre 1993, à l'occasion de la rencontre France - Bulgarie[9]. Battue dans les dernières secondes de la partie, la France manque la qualification. À la suite de cette incroyable déconvenue, Franck Sauzée met alors un terme à sa carrière internationale, comme Jean-Pierre Papin ou Laurent Blanc et à l'inverse de ses deux coéquipiers, il ne reviendra jamais sur sa décision[11].

En tant qu'entraîneur

Malgré son manque d'expérience, Sauzée est choisi pour succéder à Alex McLeish lorsque l'entraîneur d'Hibernian FC annonce soudainement son départ pour les Glasgow Rangers, en décembre 2001[5]. En difficulté en championnat, l'équipe est battue en demi-finale de la Coupe de la Ligue écossaise par Ayr United FC, qui évolue en 2e division. Après avoir obtenu une seule victoire en quinze rencontres, le Français doit quitter son poste en février 2002. Il est remplacé par Bobby Williamson[12].

Reconversion

En 2002, Franck Sauzée devient consultant sportif pour la chaîne Canal+, il commente les rencontres du championnat de France et de Ligue des champions[12]. En 2008, il rejoint Orange Foot[13]. En 2012, à la suite de l'arrêt de Orange Sports, il retourne sur Canal+[14] et commente les rencontres de Ligue 1. En 2013, il devient chroniqueur pour l'émission Les Spécialistes.

Après avoir tenu le rôle de consultant dans l'émission de radio RTL Foot, il intervient entre 2008 et 2011 dans l'émission Europe 1 Foot diffusée par la station française Europe 1.

Sauzée assure également les commentaires dans les versions françaises des jeux vidéo de football FIFA 06, 08, 09, 10, 11, 12, 13, 14, 15 , 16 aux côtés d'Hervé Mathoux, édité par Electronic Arts. Son contrat se termina en 2016. Il est actuellement toujours consultant sportif pour la chaîne Canal+, il commente généralement les matchs de Ligue 1 le samedi à 17h.

Palmarès

En club

avec le FC Sochaux-Montbéliard

avec l'Olympique de Marseille

avec l'AS Monaco

avec le RC Strasbourg

avec le Hibernians

En Équipe de France

Distinctions


Références

  1. a et b « Franck Sauzée : quatre finales quatre maillots, quatre histoires », L'Humanité,
  2. a, b et c Franck Sauzée sur le site du journal L'Équipe
  3. « Sauzée et l’OM attendent les Rangers de pied ferme », L'Humanité,
  4. Le God Sauzée, www.toutlemondesenfoot.fr, 14 octobre 2013.
  5. a, b et c (en) « Sauzee is popular choice », BBC,
  6. (en) « Sauzee to stay at Easter Road », BBC,
  7. (en) « Hibernian's cult heroes », BBC,
  8. « La marche victorieuse de la France », UEFA,
  9. a, b et c Fiche de Franck Sauzée sur le site de la FFF
  10. « Sauzée plus rapide que Saha », L'Équipe,
  11. « Jacquet confirme l’absence de Papin et de Sauzée », L'Humanité,
  12. a et b (en) « Non, je ne regrette rien », The Sunday Herald,
  13. « Canal+ et Orange lancent leur match », 20 minutes,
  14. Bertrand-Régis Louvet (Le Parisien), « Franck Sauzée va revenir sur Canal+ », sur brl-tv.blog.leparisien.fr,

Liens externes

  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • WorldCat
  • Ressources relatives au sport : FootballDatabase.eu • Fussballdaten • Mackolik.com • Mondedufoot.fr • National Football Teams • Scoresway (Football) • Soccerbase (Joueurs) • Soccerway • Transfermarkt (Joueurs)