Francisque Balaÿ

Francisque Balaÿ
Francisque Balaÿ - 1820 - 1872.png
Portrait de Francisque Balaÿ
Fonctions
Liste des députés de la Loire
-
Président
Société d'agriculture, des sciences, arts et belles-lettres de la Loire ()
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Francisque Balaÿ(Jean-François Marie, dit Francisque) , né le à Saint-Étienne et mort le à Sourcieux-les-Mines, est un industriel, agronome et homme politique français.

Biographie

Francisque Balaÿ est le petit fils de Jean-François Balaÿ qui créa à Saint-Étienne une entreprise de passementerie-rubanerie[1]. Son fils Jules travaille d'abord avec son père puis crée ses propres entreprises de soie et de banque. Jean-Christophe, l'aîné des garçons de Jean-François est le père de Francisque, crée également un entreprise appelée Balaÿ l'aîné . Jean-Christophe meurt en 1835. Francisque, n'a que 15 ans. Sa mère Anne Salichon prend seule la direction de l'entreprise puis, quelques années après, s'associe, en 1822, avec son fils, qui a fait des études à Lyon.

En 1839 Francique se marie avec sa cousine germaine, Antonie Fanny Valérie, la fille de Jules Balaÿ qui est ainsi oncle et beau-père de Francisque. Francisque devient l'associé de son beau-père tant dans la banque que dans le commerce de rubans. En 1860 il devient maire de Chalain-le-Comtal. Lorsque Jules meurt, en 1862, lui succède comme député de la Loire en remportant l'élection de mai 1863 et soutient le Second Empire . Il ne se représente pas en 1869 et meurt en 1872.

Il est Président de la Société impériale d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de la Loire [2].

Francisque Balaÿ a été promu chevalier de la Légion d'honneur[3].

Notes et références

  1. Gérard-Michel Thermeau, « L'ascension d'une dynastie bourgeoise: les Balaÿ », Bulletin de la Diana,‎ 3e trimestre 2003, p. 237-266
  2. Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains : contenant toutes les personnes notables de la France et des pays étrangers, Paris, , 1862 p., p. 89
  3. cf. Vapereau

Sources

Lien externe