France Gall / Palais des sports

France Gall / Palais des sports
Live de France Gall
Sortie
Enregistré
Paris Drapeau de la France France
Durée 87 min 44 s (double 33 tours)
79 min 08 s (CD)
Genre Chanson française
Producteur Jean-Pierre Janiaud
Label Apache

Albums de France Gall

France Gall / Palais des sports est un album live de France Gall enregistré au Palais des sports de Paris et sorti en 1982. Il s'est vendu à plus de 200 000 exemplaires en France[1].

Titres

No Titre Durée
1. Musique 5:45
2. Trop grand pour moi 3:25
3. La Déclaration d'amour 2:45
4. Mais, aime la 3:33
5. Bébé, comme la vie 3:35
6. Ceux qui aiment 4:00
7. Donner pour donner (présentation des musiciens) 7:14
8. La Fille de Shannon 4:09
9. Amor también (Tout le monde chante) 5:40
10. Besoin d'amour 4:29
11. Plus haut 4:28
12. Plus d'été 3:25
13. Les Accidents d'amour (supprimé des éditions CD) 4:36
14. La Nuit à Paris 2:06
15. Diego libre dans sa tête 3:19
16. Samba Mambo 2:47
17. Si maman si (supprimé des éditions CD) 4:00
18. Tout pour la musique 4:14
19. Il jouait du piano debout 4:30
20. Résiste 6:13
21. Ce soir je ne dors pas 3:30
87:44[Note 1]

Crédits

Paroles et musique

Le spectacle

Musiciens et autres artistes

Production du spectacle

  • Titre : Tout pour la musique
  • Représentations du 7 janvier au 14 février 1982 au Palais des sports de Paris
  • Producteur : Claude Wild pour CWP (Claude Wild Productions)
  • Mise en scène : Robert Fortune
  • Chorégraphe : Hervé Lebeau
  • Costumes : Philippe Forestier
  • Décors : Jean Haas
  • Lumières : James Dann[Note 2],[2]
  • Audiovisuel : Alain Lonchamt
  • Enregistrement et mixage : Roger Roche avec le studio Mobile Davout le
  • Prise de son salle : Jean-Pierre Janiaud, Patrick Foulon

L’album

  • Réalisation : Jean-Pierre Janiaud
  • Enregistrement et mixage : Jean-Pierre Janiaud au studio Gang, Paris
  • Éditeurs :
    • Éditeurs d’origine : éditions Colline sauf 10 Besoin d'amour, éditions Colline / Mondon
    • Droits transférés aux éditions Apache France sauf :
      • 3. La Déclaration d'amour, éditions Sidonie / éditions Apache France
      • 7. Donner pour donner, éditions Big Pig Music Ltd / éditions Apache France
      • 10. Besoin d'amour, éditions Mondon / éditions Apache France
  • Album original : double 33 tours / LP stéréo Apache 240029-1 sorti le
  • Photographies :
    • Recto-verso pochette : Philippe Taka
    • Photographies intérieures double 33 tours : Thierry Boccon-Gibod, Philippe Taka
  • Première édition en CD : incluse dans le volume 4 de l’intégrale Évidemment Warner / WEA 2564618892 sortie le — Photographies : Philippe Taka, Thierry Boccon-Gibod

Le spectacle vu par la critique

Patrice Delbourg : Nous avons tous attrapé la Gall ![3]« Vingt ans de carrière ou presque ! C’est incroyable quand on voit gambader sur la scène du Palais des sports de Paris ce petit bout de femme en survêtement blanc. On la dirait embaumée dans un bocal de calissons.
Enfantine, faussement naïve, elle taquine nos souvenirs en culottes courtes. Elle trépigne, elle veut tout, tout de suite. Les chansons s’égrènent gentiment, gaiement, on note au passage de bons nouveaux crus : Les Accidents d’amour ou La Fille de Shannon. Oh bien sûr, elle ne chante pas toujours en mesure, parfois la voix coince, s’enlise entre miel et aloès. L’époux Berger reste introuvable, mais ne doutons pas qu’il se ronge les ongles en coulisse, en tout cas Michel Bernholc le remplace avantageusement au clavier. Dommage d’ailleurs que France Gall n’interprète que des créations de son mentor, ça lasse sur la distance, on aurait aimé se remémorer ce qui se fredonnait avant 1974 : Bébé requin, N'écoute pas les idoles ou Sacré Charlemagne. L’ex-jouvencelle yéyé occupe la scène dans une bulle de bonheur, le public trentenaire barbote dans un bain émollient. France traverse le miroir, butine au pays des merveilles. Rien n’est calibré, rien n’est agencé, seulement de la vivacité. Une féerie pour doubles-croches mutines. Toute pour la musique, elle balance comme une pile électrique, rosière futuriste aux saccades robotisées, on chercherait vainement chez elle un geste de douceur. Libre dans sa tête, elle s’entoure de seize musiciens, danseurs, choristes, fil-de-fériste, un spectacle total, enjoué et coloré. Les moins rouillés d’entre nous reprennent debout : Résiste. Nous n’avions pas vingt ans quand Poupée de cire, poupée de son triomphait à l’Eurovision, une des choses qui vous marque son bonhomme, mieux qu’un cours de droit romain ou la lecture de Teilhard de Chardin.
Non, jeune spectateur, te moque pas d’une fille qui se donne sous les sunlights. Décrispe-toi, ne sois pas si bête, bête, le feeling prime la raison. Prends la main de notre douce France, baby-star standardisée qui se laisse entendre sans demander à être écoutée. »

Autour du spectacle

Le spectacle a été filmé par Mathias Ledoux en février 1982. L'émission, diffusée le à la télévision par Antenne 2 sous le titre de la production du Palais des sports de Paris, Tout pour la musique, incluait 15 chansons extraites du spectacle :
1. Musique – 2. Trop grand pour moi – 3. La Déclaration d'amour – 4. Mais, aime-la – 5. La Fille de Shannon – 6. Amor también (Tout le monde chante) – 7. Besoin d'amour – 8. Plus haut – 9. Plus d’été – 10. Diego libre dans sa tête – 11. La Nuit à Paris – 12. Si maman si – 13. Tout pour la musique – 14. Il jouait du piano debout – 15. Résiste.

Articles connexes

Notes et références

Notes

  1. Durée du double 33 tours original. La durée de l’édition CD est ramenée à 79:08.
  2. Éclairagiste habituel, à l'époque, des spectacles d'Elton John.

Références

  1. Source : Infodisc
  2. James Dann on Mandy.com
  3. Extrait de son article Certains l’aiment show paru dans Les Nouvelles Littéraires du 21 au 28 janvier 1982.