François Compaoré

François Compaoré
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Paul François Compaoré, né le 11 janvier 1954 à Ouagadougou, est un agronome et homme politique burkinabé. Il est le frère de Blaise Compaoré, président du Burkina Faso de 1987 à 2014.

Biographie

Formation

Après un baccalauréat série D obtenu en 1976 au Collège Saint Joseph Moukassa à Koudougou, il réussit en 1982 une Maîtrise de Sciences Économiques, option planification, à l’Université d’Abidjan. Il complète cette formation avec un Master en agro-économie passé avec succès en 1985 aux États-Unis à l’Université de Purdue (Indiana).

Parcours professionnel

En 1982, il intègre le FEER (Fonds de l’Eau et de l’Équipement Rural). Un an plus tard, il devient chef de service suivi des Unités Économiques au Ministère de l’Eau (FEER). Il participe à l’organisation du premier atelier sur la Promotion des Céréales locales au Sahel (PROCELOS), à l’élaboration et la mise en œuvre du programme d’action à la transformation des produits agricoles dans les pays membres du CILSS (Thiès-Sénégal). Il assure également la supervision et le suivi de programmes d’activité sur la restauration des sols, l’implantation de banques de céréales, moulins à grains, embouche villageoise, etc.

Dans le même temps, il entre au conseil d’administration des CRPA (Yatenga, Sammatenga Sahel) puis de 1991 à 1993 dans celui de plusieurs sociétés d’État à caractère stratégique.

En 1989, Paul-François Compaoré devient Conseiller Économique à la Présidence du Burkina-Faso. À ce titre il est chargé de mission auprès des Institutions Internationales et a assumé les fonctions de Directeur du Bureau Économique et du Développement entre 1991 et 1993. Il a aussi élaboré le Document Cadre de l’Agence des Travaux d’Intérêt Public pour l’Emploi (Faso Baara).

Reporters sans frontières (RSF) a affirmé le 20 octobre 2006 que le rapport d'enquête de la Commission d'enquête indépendante (CEI) sur l'assassinat de Norbert Zongo avait été expurgé d'éléments mettant en cause François Compaoré, le frère du président Blaise Compaoré, et un homme d'affaires proche du pouvoir, Oumarou Kanazoé. Plusieurs fois cités dans cette affaire, Compaoré et Kanazoé ont toujours nié toute implication.

À partir de 2008, François Compaoré commence à se mêler publiquement de politique, notamment via la Fédération associative pour la paix et le progrès avec Blaise Compaoré (Fedap-BC) qu'il parraine. Il est alors perçu comme un possible successeur de son frère à la tête de l'État burkinabé[1].

Autres activités

Il participe au Conseil d’Administration de la SOFAB (Société de Fabrique d’Aliments de Bétail) et est membre de la Coopérative des Producteurs de Lait (COPROLAIT) ainsi que de la Société des Producteurs de Lait (SOPROLAIT-Burkina).

Sur le plan sportif, il est membre permanent de la Confédération Africaine de Football (CAF) depuis 1998, Président d’Honneur de l’Union des Sports Scolaires et Universitaires (USSU-BF) et membre du Conseil d’administration de l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO).

Révolution de 2014

À la suite du soulèvement populaire des 30 et 31 octobre 2014, qui chasse son frère, Blaise Compaoré, du pouvoir, François Compaoré se réfugie, avec sa famille, au Bénin. Lors du pillage de sa maison, des restes macabres ainsi que des accessoires occultes auraient été découverts[2].

Il a été interpellé le 29 octobre 2017 par la police française à son retour d'Abidjan à l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle[3].

Distinctions Honorifiques

  • Chevalier de l'Ordre National (11/12/2002)
  • Commandeur de l’Étoile d'or de la République de Chine (Taïwan)
  • Membre de la fondation JCI au niveau Phil Pugsley Patron
  • Officier de l’Ordre National (09/12/2008)
  • Citoyen d'honneur du Sulu et Sabah
  • Docteur Honoris Causa de l'Université Ruggero II (Floride, États-Unis)
  • Académicien d'honneur de la Norman Academy de Rome (Italie)
  • Titre de Chevalier de sa Majesté Sulu et Sabah (10/04/09)
  • Commandeur de Monténégro, Albanie et Vojvodine (30/06/2009)
  • Grand officier de l'ordre du mérite du Conseil International du Sport Militaire
  • Commandeur de l'Ordre National (09/12/2013)

Notes et références

  1. « François Compaoré à l'ombre du grand frère », sur jeuneafrique.com, (consulté le 24 janvier 2017)
  2. « "En fait, le régime Compaoré était carrément satanique !" », sur liberation.fr, (consulté le 24 janvier 2016)
  3. « Burkina : François Compaoré interpellé à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne)

Bibliographie

  • Frédéric Lejeal, « François Compaoré, à l'ombre du grand frère », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  • Rémi Carayol, « Burkina Faso : François, l'autre Compaoré », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  • Newton Ahmed Barry, « Méthodique ascension de François Compaoré », L'Évènement,‎ (lire en ligne)