François Astorg

François Astorg
Illustration.
François Astorg en 2020.
Fonctions
Maire d'Annecy
En fonction depuis le
(4 jours)
Élection
Prédécesseur Jean-Luc Rigaut
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Villemomble (Seine-Saint-Denis)
Nationalité Française
Parti politique EELV (jusqu'en 2016)
SE (ECOLO)

François Astorg, né le 11 avril 1961 à Villemomble, est un homme politique français. Il est maire d’Annecy depuis le 4 juillet 2020.

Biographie

François Astorg est diplômé d'un DESS de communication et management à l'ICMA[1] Paris.

En 1991, François Astorg est chargé de mission à la communication au sein du cabinet de Jean-Yves Le Drian, alors secrétaire d'État à la Mer.

En 1992, François Astorg rencontre Michel Authier, mathématicien, philosophe et sociologue. Il travaille ensuite pendant huit ans dans la société Trivium dont Michel Authier est le directeur et fondateur pour développer un logiciel de gestion du capital humain[2].

Il est le cofondateur de Cognito[3], organisme de conseil en ressources humaines, management et analyse de données. À ce titre, il est analyste auprès du gouvernement Édouard Philippe dans le cadre du Grand débat national pendant la crise des Gilets jaunes. En parallèle, François Astorg a donné des cours à l'École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne ainsi qu'à l'Université Savoie-Mont-Blanc. Il enseigne depuis 2001 au Centre de formation de l'État de Genève, et travaille comme formateur pour la Chambre de commerce et d'industrie de la Haute-Savoie, afin d'accompagner de jeunes entrepreneurs à la reprise et la gestion d'entreprises sur le territoire haut-savoyard.

Carrière politique

Appelé en politique par Philippe Meirieu, François Astorg participe en 2010, sans être candidat, à la campagne d'Europe Écologie Les Verts, dont il est membre depuis 2009[4], aux élections régionales en Rhône-Alpes, notamment auprès d'Éric Piolle. En 2011, il est le candidat de ce parti aux élections cantonales en Haute-Savoie dans le canton de canton d'Annecy-Centre. Qualifié au second tour, il est finalement battu par Jean-Luc Rigaut[2].

Aux élections municipales à Annecy de 2014, François Astorg est nommé tête de liste du parti Europe Écologie Les Verts où il recueille 10,59% des voix au premier tour, se qualifiant pour le second tour avant de se rallier à Denis Duperthuy, candidat du Parti socialiste[4]. Il est élu conseiller municipal.

Il crée en octobre 2014 avec quatorze autres associations le Grenelle des Transports[5] à Annecy pour développer les mobilités douces et réfléchir à des modes de transport alternatifs au tout routier.

En 2016, il quitte Europe Écologie Les Verts[4].

François Astorg est tête de liste « divers écologiste » aux élections municipales de 2020 d'Annecy. Au premier tour, sa liste « Réveillons Annecy ! » recueille 27,87% des voix[6], devancé par la liste du maire sortant, Jean-Luc Rigaut (« Pour Annecy naturellement »), avec 150 voix d'écart. François Astorg et Frédérique Lardet (députée dissidente de la majorité présidentielle La République en marche) annoncent la fusion de leurs listes respectives en vue du second tour[7].

À l'issue du second tour, sa liste arrive en première position avec 27 voix de plus que celle menée par Jean-Luc Rigaut, maire sortant[8].

Vie privée

François Astorg est le frère du plasticien Philippe Astorg établi à Saint-Jorioz[2].

Il prend part à plusieurs courses à la voile, en France et en Europe. Ainsi, sur un voilier, il participe en qualité d'observateur à la tristement célèbre Fastnet Race de 1979, entre l'Irlande et l'Angleterre, pendant laquelle les bateaux essuient une violente tempête qui s'abat sur toute la région, avec des vents de force 12 et des vagues de dix à onze mètres de haut [9]. La tempête provoque la mort de 19 marins et le naufrage de 20 bateaux. L'équipage de François Astorg en réchappe.

Après une première alerte en 1985, François Astorg est victime d'une rupture d'anévrisme en 1988 et doit subir une opération à la boîte crânienne à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière. Il reste une semaine en service de réanimation avant d'entamer une longue période de rééducation. S'il retrouve l'usage de ses membres, il conserve néanmoins d'importantes séquelles à la jambe gauche.

François Astorg s'est marié en 2002, à Annecy, avec Eva Mutter. Le couple a une fille née la même année.

Références

  1. (en) « ICMA - IÉSEG Center for Marketing Analysis », sur ICMA (consulté le 26 juin 2020).
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 « Annecy : bienvenue dans la galaxie Astorg », sur lemessager.fr, (consulté le 30 juin 2020).
  3. Isabelle DAVIER, « ANNECY », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2020).
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Anne Hédiard, « Municipales 2020 : qui est François Astorg, le nouveau maire écologiste d’Annecy ? », france3-regions.francetvinfo.fr,‎ (lire en ligne)
  5. « Grenelle des transports et de la qualité de l'air du bassin annécien », sur Grenelle des transports et de la qualité de l'air du bassin annécien (consulté le 26 juin 2020).
  6. « Résultats municipales 2020 à Annecy », sur Le Monde.fr (consulté le 26 juin 2020).
  7. Richard Vivion, « Municipales à Annecy : François Astorg prend la tête de la liste fusionnée avec Frédérique Lardet », sur Francebleu.fr, (consulté le 26 juin 2020).
  8. « Résultats des Municipales à Annecy (Haute-Savoie) : François Astorg fait basculer la ville avec 27 voix d'avance », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le 28 juin 2020)
  9. Jacques CARAËS., « « J’ai vécu le Fastnet 1979 ! ». L’impressionnant récit de Jacques Caraës », sur voilesetvoiliers.ouest-france.fr, (consulté le 26 juin 2020).

Article publié sur Wikimonde Plus