Formation supérieure aux métiers du son

FSMS
Histoire et statut
Fondation
1989
Type
Formation supérieure du Conservatoire de Paris - Établissement public d’enseignement artistique
Nom officiel
Formation Supérieure aux Métiers du Son
Fondateur
Directeur
Bruno Mantovani
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
8 par an
Divers
Site web

La Formation supérieure aux métiers du son (ou FSMS) est une formation proposée par le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, qui a pour objectif de former des musiciens-ingénieurs du son[1].

Le recrutement se fait sur un concours niveau BAC+2, et niveau fin d'études de conservatoire pour la musique. Les promotions sont de huit élèves par année et les études durent quatre ans, sanctionnées par un diplôme de musicien-ingénieur du son, valant grade de Master[2].

Historique

Cette formation existe depuis 1989, année de sa fondation par Christian Hugonnet et Michel Philippot[3].

Activités visées par la formation

  • Ingénieur du son et/ou directeur artistique et/ou directeur du son pour les enregistrements musicaux avec ou sans image (CD, DVD, film, etc.)
  • Sonorisateur : conception et/ou exploitation des dispositifs de sonorisation
  • Conseiller musical ou artistique, Tonmeister ; Responsable de la qualité du son sur les productions vidéo et cinématographiques
  • Réalisateur en musiques actuelles ; arrangeur ; orchestrateur ; sound designer ; musiciens, réalisateur en informatique musicale.

Après vingt ans d’existence, la formation affiche un bilan d’insertion professionnelle très flatteur.

Concours d'entrée

L’admission à la formation supérieure aux métiers du son se fait sur concours pour 8 places par an. (niveau d’étude conseillé : Bac+2 en Science, 3e cycle de conservatoire en musique)

Organisation des études

Créée en 1989, la formation a permis à près de 200 professionnels d’intégrer des entreprises, des institutions de production et de diffusion, de participer à de nombreux projets d’enregistrement, de création dans le monde entier.

Le cursus offre :

  • une formation musicale approfondie,
  • une formation technique et scientifique en lien avec les secteurs spécialisés de la recherche,
  • une formation pratique de haut niveau.

Au terme de quatre années d’études, les élèves reçoivent le diplôme de formation supérieure de musicien-ingénieur du son, diplôme de 2e cycle supérieur valant grade de master.

Cursus

1re et 2e années :

Le cursus s’articule autour de trois unités d’enseignement.

  • L’enseignement musical : formation musicale, harmonie, analyse, culture et esthétique musicales, orchestration, histoire de la musique rock, piano.
  • L’enseignement théorique : mathématiques et traitement du signal, acoustique (bases, acoustique des salles, électroacoustique, théorie de la stéréophonie), techniques audiofréquences, audionumérique, informatique, perception et psychoacoustique.
  • L’enseignement pratique : prise de son (classique et musiques actuelles), mixage, techniques de post-production audio, sonorisation, écoute critique, séminaire de communication.

3e et 4e années :

Les deux dernières années sont consacrées à un parcours plus individualisé avec le choix d’une dominante sous la direction de tuteurs personnalisés : production, création ou spectacle vivant.

  • Disciplines: méthodologie de mémoire, mémoire de recherche, anglais, technologie vidéo, orchestration, multicanal, mastering, sonorisation, informatique musicale, son à l’image, prise de son classique, direction artistique, esthétique, histoire de la musique, mixage, réalisation, musique à l’image, arrangement.

Relations internationales

La formation supérieure aux métiers du son organise en octobre 2014 le premier forum Listen! : forum international étudiant qui a réuni des élèves de l’ensemble des cursus d’enseignements supérieurs européens, formant aux diplômes de Tonmeister, Musicien-ingénieur du son, sound and music producer.

Le Conservatoire est titulaire de la "Charte Erasmus pour l'enseignement supérieur 2014-2020" Des accords bilatéraux annuels conclus avec des établissements partenaires permettent aux élèves de la formation d’effectuer un séjour d’études dès la troisième année.

Moyens techniques

Installée face à la nouvelle Philharmonie, la formation bénéficie de la richesse du conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris:

  • une programmation de plus de trois cents concerts par an
  • trois salles de concert
  • des partenariats quotidiens avec les élèves instrumentistes des disciplines instrumentales classiques et contemporaines, du département de musique ancienne, du département Jazz.
  • des partenariats avec l’orchestre des lauréats du conservatoire

La formation bénéficie d'équipements audiovisuels uniques dans le cadre d’une école : studios de prise de son et de post-production comprenant notamment deux régies multicanales (SSL C300), une régie multipistes (SSL4000G+), plusieurs régies offrant une palette d’équipements et de nombreuses régies de post-production (Protools, Pyramix, Logic Audio), ainsi qu’un parc de microphones très important et diversifié.

Un équipement de prise de son mobile peut être exploité lors des projets d’enregistrements à l’extérieur du Conservatoire. L’ensemble de ces équipements permet de réaliser des produits audio et vidéo de tous styles musicaux (classique, contemporain, jazz, musiques actuelles, etc.)

Les élèves collaborent de manière permanente avec le service audiovisuel du Conservatoire. Ce lien quotidien avec des professionnels leur permet de se trouver rapidement confrontés à un contexte de production réel.

Voir aussi

Notes et références

Liens externes