Formation des trois armées de Paris en 1870

Décret du 6 novembre 1870

Ce qui suit est la composition des trois armées chargée de la défense de Paris lors du siège de 1870, en date du 6 novembre 1870.

1re armée de Paris

2e armée de Paris

Soldats Français
Une compagnie de la Garde nationale française

3e armée de Paris

  • 3e armée de Paris commandée par le général Soumain
    • 1re division sous les ordres du général Soumain
    • 2e division sous les ordres du vice amiral de la Roncière commandant en chef des marin et de l'arrondissement de Saint-Denis
      • 1re brigade du colonel Lavoignet
      • 2e brigade du colonel Henrion
      • 3e brigade du capitaine de frégate Lamotte-Tenet
    • 3e division sous les ordres du général de Liniers
      • 1re brigade du colonel Filhol de Camas (8 680 hommes)
        • 4 Bataillons de mobiles des Côtes du Nord
        • 3 Bataillons de mobiles de l'Hérault
      • 2e brigade du colonel de Chamberet (6 428 hommes)
        • 6 Bataillons de mobiles de Seine et Oise
    • 4e division sous les ordres du général de Beaufort d'Hautpoul
      • 1re brigade du général Dumoulin (7 125 hommes)
        • 3 Bataillons de mobiles de l'Aube
        • 3 Bataillons de mobiles de Saône et Loire
      • 2e brigade du capitaine de frégate d'André (7 161 hommes)
        • 3 Bataillons de mobiles de l'Ain
        • 3 Bataillons de mobiles de la Vienne
    • 5e division sous les ordres du général Corréard
      • 1re brigade du lieutenant-colonel Champion (7 128 hommes)
        • 3 Bataillons de mobiles de la Loire Inférieure
        • 1 Bataillon de mobiles de l'Aisne (le 1er bataillon, qui avait son campement à la La Folie-Nanterre)
        • 1 Bataillon de mobiles de l'Indre
        • 1 Bataillon de mobiles du Puy de Dôme
      • 2e brigade du colonel Porion (4 945 hommes)
        • 4 Bataillons de mobiles de la Somme
        • 1 Bataillon de mobiles de la Marne
    • 6e division sous les ordres du général d'Hugues
      • 1re brigade du capitaine de frégate de Bray (4 500 hommes)
        • 1 Bataillon de mobiles d'Ille et Vilaine
        • 3 Bataillons de mobiles de la Seine
        • 1 Bataillon de mobiles du Puy de Dôme
      • 2e brigade du colonel Bro (4 536 hommes)
    • 7e division sous les ordres du contre-amiral Pothuau

Situation au 8 novembre 1870

Ce qui suit est la situation des trois armées chargées de la défense de Paris lors du siège de 1870, en date du 8 novembre 1870[4].

Gouverneur de Paris. Général de division Trochu

1re armée de Paris[5]

2e armée de Paris

3e armée de Paris

  • 3e armée de Paris commandée par le général de division Vinoy
    • 1re division sous les ordres du général Soumain
    • 2e division sous les ordres du général de Liniers
      • 1re brigade du colonel Filhol de Camas
        • 2 bataillons de mobiles des Côtes du Nord : Lieutenant-Colonel Chollet
        • 2 bataillons de mobiles des Côtes du Nord : Lieutenant-Colonel de Carné
        • 3 bataillons de mobiles de l'Hérault : Lieutenant-Colonel de Montvailland
      • 2e brigade du colonel de Chamberet
        • 3 bataillons de mobiles de Seine-et-Oise : Lieutenant-Colonel Abraham
        • 3 bataillons de mobiles de Seine-et-Oise : Lieutenant-Colonel Rincheval
    • 3e division sous les ordres du général de Beaufort d'Hautpoul
      • 1re brigade du général Dumoulin (7 125 hommes)
        • 3 bataillons de mobiles de l'Aube : Lieutenant-Colonel Favréaux
        • 3 bataillons de mobiles de Saône et Loire : Lieutenant-Colonel Denat
      • 2e brigade du capitaine de frégate d'André (7 161 hommes)
        • 3 bataillons de mobiles de l'Ain : Lieutenant-Colonel Dortu
        • 3 bataillons de mobiles de la Vienne : Lieutenant-Colonel Mahieu
    • 4e division sous les ordres du général Corréard
      • 1 bataillon de mobiles du Puy de Dôme
      • 1 bataillon de mobiles de la Marne
      • 4 bataillons de mobiles de la Somme
      • Bataillons de gardes nationaux mobilisés
      • Bataillons de gardiens de la paix
    • 5e division sous les ordres du général d'Hugues
    • 6e division sous les ordres du contre-amiral Pothuau
    • Division de cavalerie sous les ordres du général Bertin de Vaux

Corps d'armée de Saint-Denis

Notes, sources et références

  1. Il est bien indiqué 400 000 hommes (quatre cents mille hommes) on peut toutefois s'interroger sur ce chiffre.
  2. a, b, c, d, e, f et g Un Décret impérial en date du 11 août 1870, prescrit l'organisation immédiate, dans la gendarmerie, d'un régiment à pied et d'un régiment à cheval destinés à intervenir dans les opérations contre les armées allemandes
  3. a, b, c, d, e, f et g LA GENDARMERIE DE LA RESTAURATION AU SECOND EMPIRE
  4. Commandant Rousset, Histoire générale de la guerre franco-allemande (1870-1871) Librairie Illustrée Paris (six tomes)
  5. Jules Richard, Annuaire de la guerre 1870-1871, Paris, Dentu, 1889.
  6. Il est bien indiqué 166 000 hommes (cent soixante six mille hommes), effectif sur le papier !