Forges-les-Eaux

Forges-les-Eaux
Forges-les-Eaux
L'hôtel de ville de Forges-les-Eaux.
Blason de Forges-les-Eaux
Blason
Forges-les-Eaux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Intercommunalité CC des 4 rivières
Maire
Mandat
Michel Lejeune
2020-2026
Code postal 76440
Code commune 76276
Démographie
Gentilé Forgions
Population
municipale
3 805 hab. (2017)
Densité 248 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 36′ 48″ nord, 1° 32′ 44″ est
Altitude Min. 124 m
Max. 227 m
Superficie 15,33 km2
Élections
Départementales Canton de Gournay-en-Bray
Législatives 6e circonscription de la Seine-Maritime
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Forges-les-Eaux
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Forges-les-Eaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Forges-les-Eaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Forges-les-Eaux
Liens
Site web https://www.forgesleseaux.fr/

Forges-les-Eaux est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie, célèbre pour son casino.

Elle est créée le sous le statut de commune nouvelle après la fusion des communes de Forges-les-Eaux et du Fossé[1].

Géographie

Description

Forges-les-Eaux-FR-76-panneau d'agglomération-1a.jpg

Forges-les-Eaux est une ancienne ville thermale du Pays de Bray en Normandie située à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Rouen, à 45 km au nord-ouest de Beauvais et à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de la Manche à Dieppe. Elle est desservie par le tracé initial de l'ancienne RN 15 (actuelles RD 915 et 1314) et de l'ex-Route nationale 319 (actuelle RD 919), une voie secondaire qui reliait Rouen à Lille.

Au nord-est de la ville se trouve le bois de l'Épinay, qui abrite quelques lieux connus des habitants..

La ville a perdu sa desserte ferroviaire sur l'ancienne ligne de Saint-Denis à Dieppe et la gare de Forges-les-Eaux est fermée depuis 2009, mais la ville est desservie par des autocars de substitution. Sur la plate-forme de l'ancienne ligne a été aménagée l'avenue verte, une itinéraire cyclable qui relie Paris à Londres.

Forges-les-Eaux est classée parmis les « plus beaux détours de France », et ses jolies villas ainsi que son ambiance balnéaire en font une étape vélo appréciée sur l'avenue verte[2].

L'avenue verte à Forges-les-Eaux.

Communes limitrophes

Communes limitrophes de Forges-les-Eaux
Serqueux Le Thil-Riberpré
Roncherolles-en-Bray Forges-les-Eaux Longmesnil
La Bellière
La Ferté-Saint-Samson Saumont-la-Poterie
Mésangueville

Hydrographie

Les étangs d'Épinay.

La commune est drainée par l'Andelle et plusieurs ruisseaux qui s'y jettent, dont la Chevrette. Elle comprend également plusieurs lacs, alimentés par l'Andelle, qui est un affluent de la Seine.

Les sources thermales ferrugineuses de la ville ont été découvertes en 1573, mais l'activité thermale de la ville a cessé dans les années 1990 [3].

Toponymie

Le nom de la localité est attesté sous la forme Forges-en-Bray au XIXe siècle, avant que la réputation de ses eaux ne lui fournisse ce complément thermal dans la première moitié du XXe siècle[4].

Forges : du mot latin Făbrĭca, « atelier d'artisan », à l'origine du mot « fabrique ».

Histoire

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Le , les communes de Forges-les-Eaux (5,22 km2) et du Fossé (10,11 km2) fusionnent sous le régime juridique des communes nouvelles. L'ensemble ainsi formé, qui regroupe 4 255 habitants reprend le toponyme de Forges-les-Eaux[1].

Politique et administration

Rattachements administratifs et électoraux

Rattachements administratifs

La commune nouvelle se trouve dans l'arrondissement de Dieppe du département de la Seine-Maritime[5].

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie du canton de Gournay-en-Bray[5]

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la sixième circonscription de la Seine-Maritime.

Intercommunalité

Forges-les-Eaux était le siège de la communauté de communes du canton de Forges-les-Eaux, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 2001.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du , qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[6], cette intercommunalité, qui n'atteignait pas le seuil de population requis, a fusionné avec ses voisines pour former, le , la communauté de communes des Quatre Rivières dont est désormais membre Forges-les-Eaux.

Tendances politiques et résultats

Lors des élections municipales de 2020[7], la liste menée par le maire sortant Michel Lejeune — élu dans l'ancienne commune de Forges-les-Eaux depuis 1995 — remporte le scrutin au second tour avec 49,64% des suffrages exprimés (827 voix), devançant celles de Frédéric Godebout ( 698 voix, 41,82%) et de Pascal Roger (141 voix, 8,46%), l'abstention étant limitée à 39,05 %[8], taux peux élevé pour ces élections marquées par la crise de la Pandémie de Covid-19 en France.

Administration municipale

De la fusion de communes jusqu'aux élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune était constitué de l'ensemble des conseillers municipaux élus en 2014 dans les anciennes communes[1]. A compter de ces élections, le conseil municipal est composé des 29 membres correspondants à l'importance démographique de la commune[9].

Dans le cadre de la fusion, il a été décidé que la commune nouvelle comprendrait les deux communes déléguées suivantes[1] :

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 En cours
(au 6 juillet 2020)
Michel Lejeune LR Vétérinaire
Maire de l'ancienne commune de Forges-les-Eaux (1995 → 2015)
Député de la Seine-Maritime (12e circ.) (2002 → 2012)
Conseiller général de Forges-les-Eaux (1995 → 2015)
Conseiller départemental de Gournay-en-Bray (2015 → )
Président de la CC de Forges-les-Eaux (2008 → 2016)
Vice-président de la CC des quatre rivières (2017 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[10]

Pour le mandat 2020-2026, le conseil municipal a élu Pascale Dupuis maire déléguée du Fossé[11].

Distinctions et labels

En 2018, la ville dispose de plusieurs labels : Ville fleurie, Station verte, Plus beaux détours, Famille plus, Commune touristique[12]...

En 2016, la commune détient le label « village internet @@@@@ »[13]. Cette distinction est renouvelée en 2017 et 2018[12]

La commune est classée « trois fleurs » au Concours des villes et villages fleuris[réf. nécessaire].

Population et société

Démographie

Évolution démographique du territoire de la commune nouvelle
1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2017
3 3583 5883 9143 7353 8463 9783 9973 805
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.
Les données mentionnées ci-dessus sont établies à périmètre géographique constant, dans la géographie en vigueur au .
(Source : INSEE RGP 2016[14])


Manifestations culturelles et festivités

Le bois de l'Épinay, accueille un concours de chiens de traineaux ainsi qu'une grande et célèbre Fête du Cheval depuis 1990[réf. nécessaire].

Économie

Le casino.

La ville est marquée par la présence du casino de Forges-les-Eaux et de ses installations thermales. Élément du groupe Partouche, c'est le second casino le plus proche de Paris après celui d'Enghien-les-Bains.

Il convient par ailleurs de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Personnalités liées à la commune

  • Christophe Potter (1751-1817) : Homme politique britannique, chef d'entreprise français, agent secret, co-fondateur, avec George Wood, de la manufacture de Forges [15].
  • George Wood (1754 ou 1755- 1811) : faïencier britannique, co-fondateur de la manufacture de Forges-les-Eaux. Des objets en faïence et du mobilier lui ayant appartenu sont exposés au musée de Creil[16].
  • Nicolas François Thiessé (1759-1834), député au Conseil des Cinq-Cents de 1798 à 1799 puis membre du Tribunat, né à Forges-les-Eaux[17].
  • Philippe Nicolas Marie de Pâris (1763-1793), assassin du député Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau s'y suicida.
  • Louis-Henri Brévière (1797-1869), graveur.
  • L'abbé Nicolas, Napoléon Feret, (1806-1878), né à Esteville le 12 avril 1806 : il fut à l'origine de l'édification de l'église actuelle. Il mourut le 28 février 1878 avant la fin de la construction de l'église.
  • Jules Théodore Thiessé (1833-1912), député de 1876 à 1889, né à Niort, petit-fils de Nicolas François, et fils d'un homme de lettres qui fut préfet sous Louis-Philippe, mort à Forges-les-Eaux[18].
  • Marceau Faucret (1919-2000), Compagnon de la Libération[19]

Héraldique

Armes de Forges-les-Eaux

Les armes de la commune de Forges-les-Eaux se blasonnent ainsi :

De gueules à la fasce d'or, chargée d'une enclume de sable, et accompagnée de douze marteaux de sable, posés en fasce, la panne en bas et rangés deux par deux en quinconce, six en chef et six en pointe.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • « Forges-les-Eaux », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le 14 juillet 2020).

Notes et références

Notes

Références

  1. a b c et d « Arrêté du 5 octobre 2015 portant création de la commune nouvelle de Forges-les-Eaux », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Seine-Maritime, no 109,‎ , p. 30-31 (lire en ligne [PDF]).
  2. « Forges-les-Eaux, ville thermale », sur https://www.avenuevertelondonparis.com (consulté le 14 juillet 2020).
  3. « Les eaux thermales de Forges-les-Eaux : les fables de la fontaine miraculeuse : Forges-les-Eaux. Il était une fois l’histoire de sources miraculeuses, qui ont fait de Forgesune cité thermale reconnue et réputée... », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2020).
  4. Christian Guerrin - Les compléments toponymiques dans les noms de communes de Seine-Maritime [article] Nouvelle revue d'onomastique Année 2000 - page 318.
  5. a et b « Commune de Forges-les-Eaux (76276) : commune actuelle », Code Officiel Géographique (date de référence : 01/01/2020), sur https://www.insee.fr (consulté le 14 juillet 2020).
  6. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  7. « Municipales 2020. Trois candidats pour un fauteuil à Forges-les-Eaux/Le Fossé : Forges-les-Eaux/Le Fossé. Dimanche 28 juin 2020, les électeurs de la commune nouvelle choisiront leur maire lors du second tour. Questions aux trois candidats, Frédéric Godebout, 1er adjoint sortant, Michel Lejeune, maire sortant, et Pascal Roger », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2020).
  8. Laurent Hellier, « Michel Lejeune décroche un nouveau mandat aux municipales à Forges-les-Eaux : A Forges-les-Eaux, Michel Lejeune remporte les élections municipales sans vraiment trembler. Un 5e succès depuis 1995 », L'Éclaireur - La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2020) « Souvent élu dans un fauteuil et sans combat par le passé, il a su relever le gant dans l’adversité. Et après un premier tour plutôt serré, il a su mobiliser ses troupes ».
  9. Article L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance.
  10. « À Forges-les-Eaux, Michel Lejeune réélu maire lors d’un conseil d’installation tendu : Après une campagne électorale mouvementée, les membres du conseil municipal ont élu le maire et les adjoints vendredi 3 juillet. Michel Lejeune repart ainsi pour un nouveau mandat », L'Éclaireur - La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2020) « Deux élus se sont portés candidats au poste de maire : Michel Lejeune, édile sortant et Pascal Roger, tête de liste de « Forges/Le Fossé Transition ». Avec 22 voix en sa faveur, Michel Lejeune conserve sans surprise sa place de maire pour les six prochaines années à venir. Six élus se sont abstenus et un vote a été pour le second candidat ».
  11. « L'équipe municipale », sur https://www.forgesleseaux.fr (consulté le 14 juillet 2020).
  12. a et b « Forges-les-Eaux : la commune conserve son label Village Internet : Forges-les-Eaux. La commune peut s’enorgueillir d’avoir obtenu, pour la troisième année consécutive, le label Village Internet qui récompense son implication dans le domaine du numérique », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2020).
  13. [PDF]Palmarès 2016 des Villes Internet sur le site officiel de l'association. Consulté le 27 mars 2017.
  14. INSEE, Recensement général de la population 2017, Document mentionné en liens externes.
  15. Patrice Valfré, C. Potter le potier révolutionnaire et ses manufactures de Paris, Chantilly, Montereau.., Bagneaux sur Loing 2012, p. 281-283.
  16. Amis du musée Gallé-Juillet et de la faïence de Creil et site GeneaNet
  17. [1]
  18. [2]
  19. Fiche biographique sur le site de l'Ordre de la Libération