Football en Russie

Le football en Russie est l'un des sports les plus populaires du pays.

Histoire

Depuis la chute de l'URSS beaucoup de changements ont eu lieu concernant le football en Russie dont la séparation des équipes en différentes ligues nationales, la privatisation des équipes et la gestion des différents organes du football et des divisions.

En Russie, contrairement à la majorité des pays européens, chaque division est considérée comme un championnat à part entière et donc contrôlé par un organisme différent. (Le système est schématisé dans la section suivante)

Le pays compte quatre divisions avec des clubs professionnels dans les trois premières et des clubs amateurs dans la dernière. La première ligue (division la plus haute) compte actuellement 16 clubs dont quatre jouent pour les compétitions européennes et les deux derniers contre la relégation. Depuis la saison 2011 / 2012, la première ligue est alignée sur le calendrier des autres championnats européens pour faciliter les déplacements en Europe et la trêve hivernale.

À cause de la taille du pays et le fait que la majorité des grands clubs sont présents dans la partie européenne de Russie, les déplacements vers les équipes les plus éloignées de Sibérie sont très difficiles à cause des transports et des différences de fuseaux horaires importantes. Actuellement les clubs professionnels les plus à l'Est du pays FK Luch-Energiya Vladivostok et SKA-Energiya Khabarovsk sont en seconde division.

Aujourd'hui le football est l'un des sports préférés des russes avec le hockey sur glace. La première ligue est l'un des derniers championnats en Europe avec des clubs aux pouvoirs financiers importants qui signent de gros sponsors ce qui attire de plus en plus de joueurs en provenance d'Europe et du monde entier. Le niveau de compétition est assez élevé avec une dizaine de clubs pouvant batailler pour le titre de champion dont les quatre clubs de Moscou.

La ville de Moscou est celle qui compte le plus d'équipes en Europe : CSKA, Lokomotiv, Spartak, Dinamo en première ligue ainsi que le Torpedo et le FK Moscou en divisions inférieures.

Grâce au règlement de la première ligue indiquant un maximum de joueurs étrangers sur le terrain (7 sur 11), les clubs ont l'obligation de produire et faire évoluer des jeunes talents dans les effectifs professionnels.

Structure pyramidale des ligues

La Première ligue russe est le plus haut niveau du football russe. Elle contient seize équipes et est administrée par l'organisation du même nom. Le deuxième échelon est la Ligue nationale de football, aussi appelée Division 1, elle aussi auto-gouvernée par l'association du même nom. Elle contient quant à elle vingt équipes. Enfin, la Ligue de football professionnel, aussi appelle Division 2, est le troisième et dernier échelon du football professionnel en Russie. Administrée par l'organisation du même nom, elle contient un nombre variable d'équipes d'une saison à l'autre, divisées géographiquement en cinq zones (Centre, Est, Ouest, Oural-Privoljié et Sud).

À l'issue de chaque saison, les deux derniers de Première ligue sont remplacés par les deux premiers de Division 1, tandis que des barrages sont organisés entre les deux dernières équipes non-relégués et les deux premières équipes non-promues ; dans le même temps, les cinq derniers de la Division 1 sont remplacés par les cinq vainqueurs de zones de la Division 2.

La Ligue de football amateur, aussi appelée Division 3, est la plus haute division semi-professionnelle et amateur. Elle est quant à elle divisée en dix zones. Ainsi à la fin de chaque saison, les derniers de chaque zone de Division 2 sont relégués en Division 3 tandis que les vainqueurs de chaque zone de cette division sont éligibles à la promotion, sous réserve d'attribution d'un licence par la Ligue de football professionnel. À noter que certaines des zones de la Division 3 peuvent contenir elles-mêmes deux divisions internes incluant un système de promotion-relégation, pouvant ainsi constituer une cinquième division de fait.

Les échelons suivants sont principalement des championnats inter-régionaux puis régionaux organisés par les organismes locaux. Ces compétitions ne sont pas directement intégrées à la structure des ligues russes, les résultats obtenus dans celles-ci n'influencent ainsi en rien sur l'inscription en Division 3.

Niveau Ligue/Division(s)
1 Première ligue russe
16 équipes
2 Ligue nationale de football (Division 1)
20 équipes
3 Ligue de football professionnel (Division 2)
Ouest
14 équipes
Centre
14 équipes
Sud
17 équipes
Oural-Privoljié
13 équipes
Est
6 équipes
4 Ligue de football amateur (Division 3)
Nord-Ouest Anneau d'or Moscou
(Groupe A)
Podmoskovié
(Groupe A)
Sud Tchernozem Oural-Sibérie occidentale Privoljié Extrême-Orient Sibérie
(Ligue 1)
5
Moscou
(Groupe B)
Podmoskovié
(Groupe B)
Sibérie
(Ligue 2)

Coupes nationales

La principale coupe jouée en Russie est la Coupe de Russie. Y prend part tous les clubs professionnels des trois premières divisions russes (à l'exception des équipes réserves), ainsi que quelques clubs amateurs des quatrième et cinquième divisions bénéficiant de dérogation spécifique de la part de la fédération russe.

La deuxième coupe principale est la Supercoupe de Russie, opposant le champion de Russie au vainqueur de la Coupe de Russie. Jouée avant le début du championnat, elle marque généralement le début de la nouvelle saison.

Une troisième compétition, réservée aux équipes de la deuxième division, est organisée par la Ligue nationale de football, la Coupe FNL. Celle-ci est habituellement jouée durant le mois de février, en pleine trêve hivernale russe.

Une Coupe de la Ligue rassemblant les seize clubs de la première division a brièvement été jouée, connaissant sa seule et unique édition en 2003 avant de disparaître faute d'intérêt de la part des spectateurs et des clubs participants.

La Ligue de football professionnel a quant à elle instaurée la Coupe PFL entre 2003 et 2010. Cette compétition rassemblait alors les vainqueurs des cinq zones de la troisième division afin de déterminer le champion de cet échelon.

Une coupe pour les clubs amateurs est également jouée. Le vainqueur devenant éligible pour une montée en troisième division.

Sur le plan régional, chaque fédération locale organise ses propres compétitions, qui incluent généralement une coupe régionale.

Compétitions européennes

Sur la base de son coefficient UEFA, le championnat russe est considéré le sixième meilleur championnat d'Europe[1]. Les clubs russes prennent ainsi part chaque année à la Ligue des champions et à la Ligue Europa, bénéficiant respectivement de deux et d'un clubs qualifiés automatiquement pour la phase de groupes de ces deux compétitions chaque saison.

Les clubs russes ont remporté en tout trois trophées européens. Le CSKA Moscou remporte le premier en 2005 en remportant la Coupe UEFA, suivi du Zénith Saint-Pétersbourg qui remporte lui aussi la Coupe UEFA mais également la Supercoupe de l'UEFA lors de l'année 2008.

Équipe nationale

Successeur officiel de l'ancienne sélection soviétique, l'équipe de Russie (surnommée la Sbornaïa (russe : Cборная), signifiant « Sélection ») connaît des débuts prometteurs en se qualifiant successivement pour la Coupe du monde 1994 puis pour l'Euro 1996, se faisant cependant éliminer dès la phase de groupes de ces deux compétitions. Les années suivantes sont cependant marquées par des résultats dans l'ensemble assez décevant, l'équipe échouant à se qualifier pour le Mondial 1998 puis pour l'Euro 2000 avant d'enchaîner deux nouvelles phases de groupes en Mondial 2002 puis en 2004. Non-qualifiée pour la Coupe du monde 2006, la sélection russe connaît son premier coup d'éclat international lors de l'Euro 2008 dont elle atteint les demi-finales, après avoir notamment éliminé les Pays-Bas, avant d'être vaincu par le futur vainqueur l'Espagne.

Cet exploit reste cependant sans suite, les Russes échouant ensuite à se qualifier pour le Mondial 2010 avant d'enchaîner trois éliminations peu glorieuses en phase de groupes en 2012, 2014 et 2016, terminant bon dernier de son groupe sans la moindre victoire dans les deux derniers cas.

Organisatrice de la Coupe du monde 2018, la Russie organise également en préambule la Coupe des confédérations 2017, où elle termine troisième de son groupe derrière le Portugal et le Mexique. Lors du Mondial 2018, la Sbornaïa parvient à sortir de son groupe pour la première fois de son histoire et atteint même le stade des quarts de finale, éliminant l'Espagne aux tirs au but avant d'être vaincu de la même façon par la Croatie, futur finaliste.

En tant que membre de l'UEFA, la sélection russe prend part à la première édition de la Ligue des nations, où elle intègre la Ligue B.

La sélection russe est actuellement classée à la quarante-sixième position au classement FIFA[2]

Équipes féminines

Le championnat russe de football féminin ainsi que l'équipe nationale féminine sont beaucoup moins regardés que leurs homologues masculins cependant depuis les années 2000 l'enthousiasme et la curiosité du public russe est de plus en plus importante et les femmes gagnent en visibilité.

Voir aussi

Références

  1. « Coefficients des pays », sur uefa.com (consulté le 24 septembre 2018)
  2. « Classement masculin », sur fifa.com (consulté le 24 septembre 2018)