Fontaine-Couverte

Fontaine-Couverte
Fontaine-Couverte
La mairie.
Blason de Fontaine-Couverte
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Château-Gontier
Canton Cossé-le-Vivien
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Craon
Maire
Mandat
Jean-Claude Moreau
2014-2020
Code postal 53350
Code commune 53098
Démographie
Gentilé Fontainois
Population
municipale
437 hab. (2015 en augmentation de 11,76 % par rapport à 2010)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 54′ 30″ nord, 1° 08′ 34″ ouest
Altitude Min. 59 m
Max. 102 m
Superficie 21,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
Fontaine-Couverte

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Fontaine-Couverte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontaine-Couverte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontaine-Couverte

Fontaine-Couverte est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 437 habitants[Note 1].

Ses habitants sont appelés les Fontainois.

Géographie

La commune est située dans le Sud-Mayenne.

Communes limitrophes

Toponymie

Le nom de la localité est attesté sous la forme de Fonte Cooperto en 1136[2], composée à partir du latin fons, « source », et cooperto, « couvert ».

Selon la légende, le fils d'un seigneur de la Pommeraie tomba dans une fontaine. Son père fit le vœu de construire une chapelle à cet endroit si son fils s'en sortait sain et sauf, ce qui arriva. Il fit donc ériger une chapelle en bois, qui s'écroula dans la fontaine au fil des siècles. L'église de la paroisse aurait été par la suite construite sur cette même fontaine. Cette ancienne fontaine, à laquelle la commune doit son nom, a été mise au jour dans l'église en 1893[3],[4].

Histoire

Ancien Régime

Sous l’Ancien Régime, la seigneurie paroissiale et ses prérogatives appartenaient à la baronnie angevine de Craon, qui dépendait de la sénéchaussée principale d'Angers et du pays d'élection de Château-Gontier.

La procession des rogations allait de Fontaine-Couverte à la Roë, et réciproquement.

Aux XVIe et XVIIe siècles, selon une croyance populaire, le septième fils d'une famille avait le pouvoir de guérir les 'écrouelles'. L'usage voulait également que l'on mette une bourse sur la tombe des défunts dont on refusait la succession[3],[4].

En 1604, Guy de Valory, venu d'Italie à la suite de Louis II d'Anjou, devient seigneur de la Pommeraie, château de Fontaine-Couverte, en épousant Anne de Goué, fille de Guy de Goué et de Madeleine de la Pommeraie, dernière héritière de la famille et de ses terres[3].

Le château de la Pommeraie, où se trouvait la sépulture d'Anne de Goué, tomba en ruine en 1752[3].

Révolution française

Le curé Pierre Charles Jean Cahouet refusa de prêter serment et, grâce à l'influence qu'il avait dans sa paroisse, put y rester jusqu'après le 13 mars 1792. Par la suite, les administrateurs de l'an VIII les qualifiaient de "vendéen, chouan et égorgeur"[3].

Au cours de l'an VI, le château toujours en ruine abritait le chef des royalistes du canton de la Roë[3].

XIXe siècle

En 1843, les fermiers voulurent brûler vif un certain Jacquelin, accusé de sorcellerie[3],[4].

En 1824, un certain Raoul construisit le moulin des Gués au bord de la route entre la Roë et la Guerche, qui fonctionna jusqu'en 1870, et dont la moulure variait entre 15 et 20 quintaux de blé par bon vent[3],[4],[5]..

Politique et administration

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995 en cours Jean-Claude Moreau[6]   Commerçant


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[6].

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2015, la commune comptait 437 habitants[Note 2], en augmentation de 11,76 % par rapport à 2010 (Mayenne : +0,52 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Fontaine-Couverte a compté jusqu'à 940 habitants en 1856.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
820787830893857884816883900
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
940935919881883805880855846
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
819819803707725722737712708
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
682662546487450388371391437
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

Manifestations culturelles et festivités

Sports

Médias

Économie

Lieux et monuments

Activité, label et manifestations

Label

La commune est une ville fleurie (une fleur) au concours des villes et villages fleuris[12].

Personnalités liées à la commune

  • Luc Vatar, peintre du XVIIe siècle, a résidé à Fontaine-Couverte.

Héraldique

Blason de Fontaine-Couverte Blason D’or, à une fontaine d’azur, accostée de deux croisettes de gueules ; au chef du même.
Détails
- Créé par Jean-Claude MOLINIER, héraldiste amateur, et adopté par la municipalité en décembre 1999:

Le blason a été créé pour mettre fin à une situation d'usurpation de blason seigneurial depuis la publication d'un livre du syndicat d'initiative du canton de Saint-Aignan-sur-Roë en 1989 avec des attributions d'armories très douteuses voire illégales. La municipalité de Fontaine-Couverte acceptant de modifier son blason usurpé, cela abouti au blason actuel.

L’or et le chef de gueules sont des éléments du blason de la famille de Valory qui possédait Fontaine Couverte en fief. La reprise intégrale du blason d’une famille étant interdite pour les municipalités, il suffit d’en emprunter un ou plusieurs éléments.

La fontaine est la représentation de la première partie du nom du village; le chef termine l’explication en couvrant le monument.

Les croisettes symbolisent Bomer le saint patron de Fontaine Couverte. Il était ermite et a été l’un des premiers missionnaires du Mans.

Les ornements sont deux gerbes de blé d’or mises en sautoir par la pointe et liées de gueules afin d’honorer l’activité agricole.

Le listel d'argent porte le nom de la commune en lettres majuscules de sable.

La couronne de tours dit que l’écu est celui d’une commune ; elle n’a rien à voir avec des fortifications.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Héraldique (2)

Armes de Fontaine-Couverte depuis 1999

Les armes de Fontaine-Couverte se blasonnent ainsi :

D'or à une fontaine d'azur accompagnée de deux croisettes de gueules. Au chef de Gueules[4].

Il s'agit en fait du nouveau blason de Fontaine-Couverte, composé par Jean-Claude Molinier en juin 1999[4].

Armes de Fontaine-Couverte jusqu'à 1999

Les armes de Fontaine-Couverte se blasonnaient ainsi jusqu'en 1999 :

Ecu d'or à un laurier arraché de sinople et un chef de gueules, avec pour devise : "Aquilae valori laurus" ("La gloire pour un Valory semblable à l'aigle")[3].

Il s'agit en fait des armoiries de Guy de Valory, qui devint seigneur de la Pommeraie à Fontaine-Couverte, dont l'écusson est apposé sur une dalle funéraire. Les restes d'Anne de Goué, femme de Guy de Valory, reposaient sous cette dalle noire dans le château de la Pommeraie, originellement posée sur quatre piliers, puis posée ensuite à même le pavage, actuellement dressée contre la muraille par les soins de la Commission Historique de la Mayenne.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Population municipale 2015
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  • Altitudes, coordonnées, superficie : répertoire géographique des communes 2012 (site de l'IGN, téléchargement du 24 octobre 2013)
  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  3. a b c d e f g h et i Nos blasons et leur histoire, édité par le Syndicat d'initiative du canton de Saint-Aignan-sur-Roë, imprimerie Raynard, 1989.
  4. a b c d e et f site internet de la commune
  5. a et b « Moulin à vent des Gués », notice no PA00109636, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  6. a et b Réélection 2014 : « Fontaine-Couverte (53350) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 mai 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. « Œuvres mobilières à Fontaine-Couverte », base Palissy, ministère français de la Culture.
  12. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris » (consulté le 21 février 2014)