Fondation Cartier pour l'art contemporain

(Redirigé depuis Fondation Cartier)
Fondation Cartier pour l'art contemporain
Fondation Cartier pour l'Art Contemporain.jpg
Fondation Cartier (Avril 2016)
Informations générales
Ouverture
Surface
1 200 m2
Site web
www.fondation.cartier.com
Collections
Collections
Nombre d'objets
Fonds de plus de 1 000 œuvres
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Coordonnées
48° 50′ 14″ N, 2° 19′ 55″ E
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Île-de-France
voir sur la carte d’Île-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte du 14e arrondissement de Paris
voir sur la carte du 14e arrondissement de Paris
Red pog.svg

La Fondation Cartier pour l’art contemporain a été créée en 1984 par la Maison Cartier et son président Alain-Dominique Perrin. Institution privée entièrement consacrée à l’art contemporain.

Pionnière, la Fondation Cartier pour l’art contemporain a ouvert la voie au mécénat dans le paysage culturel français en proposant un espace d’exposition aux artistes du monde entier, connus et inconnus.

La Fondation Cartier est un espace d’exposition et de création pour les artistes, et un lieu de rencontres avec les publics à travers l’organisation de conférences, de concerts, et de spectacles en relation avec les expositions temporaires.

Anciennement située à Jouy-en-Josas (Yvelines), la Fondation Cartier est localisée, depuis 1994, dans le quartier de Montparnasse, 261 boulevard Raspail, à Paris, dans un bâtiment conçu par l'architecte français Jean Nouvel.

Marie-Claude Beaud a été la première directrice de la Fondation Cartier jusqu’en 1994, puis Hervé Chandès[1] lui a succédé : il exerce depuis lors la fonction de directeur général.

Site et bâtiment

De 1984 à 1993, la Fondation Cartier était d'abord située dans le domaine du Montcel à Jouy-en-Josas, près de Versailles. Lorsque l'American Center, un centre culturel, choisit de quitter ses locaux du boulevard Raspail qu'il occupait depuis 1934, la Fondation décide de s'y installer et confie à l'architecte Jean Nouvel le soin de réaliser un nouveau bâtiment de verre et d'acier, inauguré en 1994[2].

Ce bâtiment, tout en transparence, offre une surface d'exposition de 1200 mètres carrés, il est entouré d'un jardin conçu par l'artiste Lothar Baumgarten. Son nom, Theatrum Botanicum , est emprunté aux livres dans lesquels les moines inventoriaient les plantes médicinales et aromatiques au Moyen Âge. Le jardin compte plus de 240 espèces plantes et fleurs sauvages. Le bilan écologique du jardin (plantes, insectes, oiseaux, chauve-souris) est régulièrement[évasif] réalisé par la Fondation Cartier.

L’architecture abrite un trésor historique : un cèdre planté en 1823 par l’écrivain François-René de Chateaubriand (1768-1848) visible depuis la rue, à travers la façade de verre.

Projet artistique

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La Fondation Cartier pour l’art contemporain a pour objectif de faire découvrir, d’accompagner et de promouvoir la création artistique contemporaine internationale à travers des expositions monographiques et thématiques, l’organisation de spectacles, de concerts, l’édition de livres et de catalogues, et la constitution d’une collection d’œuvres d’art. Certaines des manifestations qu’elle organise à Paris font l’objet de présentations dans des musées à l’étranger.

Elle est pluridisciplinaire. Elle a, notamment, largement contribué à faire connaître les artistes africains et l’art populaire sud-américain. Elle a également, depuis des années, ouvert ses portes à la recherche et aux scientifiques comme l’astrophysicien Michel Cassé, les mathématiciens Cédric Villani, Misha Gromov ou le bioacousticien Bernie Krause.

La Fondation Cartier organise une programmation de spectacles vivants et invite des artistes de toutes disciplines : danse, musique, performances. Elle donne également une large place aux scientifiques et aux auteurs.

La Fondation Cartier a organisé des expositions thématiques comme Rock n’roll (2007), Terre Natale, Ailleurs commence ici avec Raymond Depardon et Paul Virilio (2008), Graffiti (2009), et Mathématiques, un dépaysement soudain (2011), ou des expositions de créateurs et d'artistes tels que Seydou Keïta (1994), Matthew Barney (1995), Jean Paul Gaultier (2004), Agnès Varda (2006), David Lynch (2007), Mœbius (2010), Beatriz Milhazes (2009), Bruce Nauman (2015), ou encore Daido Moriyama (2016).

La collection de la Fondation Cartier rassemble plus de 1 500 œuvres créées par 350 artistes : peintures, sculptures, vidéos, installations sonores, design, architecture, photographies.

Les œuvres de la collection font régulièrement l’objet de prêts et d’expositions dans les musées du monde entier.

La Fondation Cartier en Chine

En 2018, la Fondation Cartier est accueillie par le Power Station of Art (PSA), à Shanghai. Du 25 avril au 29 juillet, près de 300 œuvres sont présentées pour la première fois au public chinois.

Cette idée est née d’Hervé Chandès et de Fei Dawei (critique d’art et commissaire d’expositions) lors de leur rencontre avec Gong Yan, directrice du PSA.

L’exposition Fondation Cartier pour l’art contemporain : A Beautiful Elsewhere se veut un voyage autour du monde, une exploration des géographies et des imaginaires parcourus par la Fondation à travers ses expositions parisiennes et internationales depuis sa création. Cette exposition pluridisciplinaire présente la photographie avec Daido Moriyama et Raymond Depardon, la peinture avec Chéri Samba et Takeshi Kitano le cinéma avec David Lynch le design avec Marc Newson et Alessandro Mendini la sculpture avec Ron Mueck et Sarah Sze. Elle met aussi en avant des œuvres reliant art et sciences avec l’installation du bio acousticien Bernie Krause et celle des architectes Diller Scofidio + Renfro. Des commandes ont par ailleurs été passées à des artistes comme Jean-Michel Alberola et Christian Boltanski.

Cette exposition permet également à la Fondation Cartier de poursuivre sa découverte de la création contemporaine chinoise. Les artistes Gao Shan, Hu Liu et Li Yongbin y sont invités à faire dialoguer leurs œuvres avec celles de la collection. Ces artistes rejoignent ainsi la communauté de la Fondation Cartier, aux côtés de Cai Guo-Qiang et de Huang Yong Ping – révélés au grand public européen, dès les années 1990, par la Fondation Cartier.

Expositions

Depuis son ouverture, près de 120 artistes y ont été accueillis en résidence et plus de 150 expositions personnelles et thématiques y ont été organisées :

  • 1984 : César
  • 1984 : Lisa Milroy
  • 1984 : Julian Opie
  • 1985 : Vivre en couleur
  • 1985 : Natures de rêves
  • 1985 : Les Bonsaïs de Rémy Samson
  • 1985 : Jean-Pierre Raynaud
  • 1985 : Sculptures, première approche pour un parc
  • 1986 : Sur les murs
  • 1986 : L'Art fun ou l'Enfance de l'art
  • 1986 : Raymond Hains
  • 1986 : Les Années 60 : 1960-1969, La Décade triomphante
  • 1986 : Peintres et sculpteurs espagnols 1981-1986
  • 1986 : Evergon
  • 1986 : Les Championnes de César
  • 1987 : Dominique Gauthier
  • 1987 : François Boisrond
  • 1987 : Shirley Jaffe
  • 1987 : Les Stars de la photo vues par les éditions Condé Nast
  • 1987 : Hommage à Ferrari
  • 1987 : Emmanuel Pereire
  • 1987 : Ian Hamilton Finlay
  • 1987 : Daniel Boudinet
  • 1988 : Robert Jacobsen et Jean Clareboudt
  • 1988 : 17 artistes danois
  • 1988 : Alain Bizos
  • 1988 : M.D.F : des créateurs pour un matériau
  • 1988 : Vraiment faux
  • 1988 : Gérard Garouste
  • 1988 : La Mode, une nouvelle génération
  • 1988 : Scènes de mode : Ouka Lele pour Philippe Model
  • 1989 : Judith Bartolani et Claude Caillol
  • 1989 : Aspects de la jeune sculpture européenne
  • 1989 : Solex-nostalgie
  • 1989 : Jochen Gerz
  • 1989 : Photographies
  • 1989 : Ingo Maurer
  • 1989 : Collection Peinture
  • 1989 : Couleur Sud
  • 1989 : Nos années 80
  • 1990 : Bill Viola
  • 1990 : Lignes de mire -1
  • 1990 : Andy Warhol System: Pub - Pop - Rock
  • 1990 : Carnet de voyages - 1
  • 1990 : Monique Frydman
  • 1991 : Richard Braquié
  • 1991 : Lignes de mire - 2
  • 1991 : La Vitesse
  • 1991 : Jean-Bernard Métais
  • 1992 : Machines d'architecture
  • 1992 : À visage découvert
  • 1993 : Marc Couturier
  • 1993 : Yasumasa Morimura
  • 1993 : Jeff Wall
  • 1993 : Azur
  • 1994 : Ron Arad
  • 1994 : Richard Artschwager
  • 1994 : Pierrick Sorin
  • 1994 : Carole Benzaken
  • 1994 : Matej Kren
  • 1994 : Huang Yong Ping
  • 1994 : Chuck Close
  • 1994 : Raymond Hains
  • 1994 : Seydou Keïta
  • 1994 : Shinzo et Roso Fukuhara
  • 1995 : Herbert Zangs
  • 1995 : Jean-Michel Alberola
  • 1995 : Marc Newson
  • 1995 : Matthew Barney
  • 1995 : Nobuyoshi Araki
  • 1995 : Malick Sidibé
  • 1995 : Jérôme Deschamps, Macha Makeieff
  • 1995 : Tom Wesselmann
  • 1995 : Bodys Isek Kingelez
  • 1995 : Jean Tinguely
  • 1995 : James Lee Byars
  • 1995 : Thierry Kuntzel
  • 1995 : Vija Celmins
  • 1996 : By Night
  • 1996 : Tatsuo Miyajima
  • 1996 : Comme un oiseau
  • 1996 : Double vie, Double vue
  • 1997 : Patrick Vilaire
  • 1997 : Huang Yong Ping
  • 1997 : Alain Séchas
  • 1997 : Alain Diot
  • 1997 : Coïncidences
  • 1997 : Amours
  • 1998 : Gérard Deschamps
  • 1998 : Panamarenko
  • 1998 : Francesca Woodman
  • 1998 : Être nature
  • 1998 : Issey Miyake
  • 1999 : Beaurin Domercq
  • 1999 : Gottfried Honegger
  • 1999 : Radi Designers
  • 1999 : Stan Douglas
  • 1999 : Un monde réel
  • 1999 : Herb Ritts
  • 1999 : Sarah Sze
  • 2000 : Cai Guo-Qiang
  • 2000 : Guillermo Kuitca
  • 2000 : J. D. 'Okhai Ojeikere
  • 2000 : Le Désert
  • 2000 : Thomas Demand
  • 2000 : Bernard Piffaretti
  • 2001 : Pierrick Sorin
  • 2001 : Alair Gomes
  • 2001 : Un art populaire
  • 2001 : William Eggleston
  • 2001 : Gérard Garouste
  • 2002 : Vincent Beaurin, Fabrice Domercq, Alessandro Mendini
  • 2002 : Takashi Murakami
  • 2002 : Paul Virilio
  • 2003 : Yanomami, l'esprit de la forêt
  • 2003 : Jean-Michel Othoniel
  • 2003 : Daido Moriyama
  • 2004 : Marc Newson
  • 2004 : Chéri Samba
  • 2004 : Jean-Paul Gaultier
  • 2004 : Raymond Depardon
  • 2004 : Hiroshi Sugimoto
  • 2005 : Adriana Varejão
  • 2005 : Rinko Kawauchi
  • 2005 : J'en rêve
  • 2005 : John Maeda
  • 2005 : Ron Mueck
  • 2006 : Juergen Teller
  • 2006 : Tadanori Yokoo
  • 2006 : Agnès Varda
  • 2006 : Gary Hill
  • 2006 : Tabaimo
  • 2007 : David Lynch
  • 2007 : Rock'n'roll 39-59
  • 2007 : Robert Adams
  • 2007 : Lee Bul
  • 2008 : Andrea Branzi
  • 2008 : Patti Smith
  • 2008 : César, Anthologie par Jean Nouvel
  • 2008 : Raymond Depardon, Paul Virilio
  • 2009 : Beatriz Milhazes
  • 2009 : William Eggleston
  • 2009 : Né dans la rue - Graffiti
  • 2010 : Beat Takeshi Kitano
  • 2010 : Mœbius-Transe-Forme
  • 2011 :Vaudou
  • 2011 : Mathématiques, un dépaysement soudain
  • 2012 : Histoires de voir, Show and Tell
  • 2012 : Yue Minjun
  • 2013 : Ron Mueck
  • 2014 : Diller & Scofidio + Renfro
  • 2014 : Les Habitants
  • 2014 : America Latina 1960-2013
  • 2015 : Mémoires Vives
  • 2015 : Bruce Nauman
  • 2015 : Beauté Congo - 1926-2015 - Congo Kitoko
  • 2016 : Le Grand Orchestre des Animaux
  • 2016 : Fernell Franco
  • 2016 : Daido Moriyama
  • 2017 : Autophoto
  • 2017 : Malick Sidibé
  • 2018 : Junya Ishigami
  • 2019 : Nous les Arbres[3]

Certaines expositions sont devenues itinérantes et ont été accueillies par des institutions culturelles étrangères prestigieuses. Parmi ces événements figurent les expositions internationales :

  • 1999 : Issey Miyake Making Things, Ace Gallery, New York.
  • 2002 : William Eggleston, Hayward Gallery, Londres.
  • 2006 : Collection of the Fondation Cartier pour l’art contemporain, Museum of Contemporary Art, Tokyo.
  • 2009 : David Lynch, The Air Is on Fire, Fondation Ekaterina, Moscou.
  • 2012 : Beat Takeshi Kitano, Gosse de peintre, Tokyo Opera City, Tokyo.
  • 2013 : Ron Mueck, Museu de Arte moderna, Rio de Janeiro.
  • 2017 : Highlights : la Collection de la Fondation Cartier pour l’art contemporain, Seoul Museum of Art, Séoul.
  • 2017 : Les Visitants. Un regard de Guillermo Kuitca sur la Collection de la Fondation Cartier pour l’art contemporain, CCK, Buenos Aires.
  • 2018 : Fondation Cartier pour l’art contemporain, A Beautiful Elsewhere, Power Station of Art, Shanghai.

Collection de la fondation

Grazia Quaroni est la conservatrice chargée de la collection de la fondation qui comprend environ 1 400 œuvres, de toutes disciplines et témoignant du travail de près de 400 artistes originaires des cinq continents[4].

Localisation

La fondation se situe au numéro 261 du Boulevard Raspail dans le 14e arrondissement de Paris.

Elle est accessible par les lignes de métro (M)(4)(6) aux stations Raspail et Denfert-Rochereau, ainsi que par plusieurs lignes de bus RATP (BUS) RATP 38 68 83 89 91.

Notes et références

  1. « Biographie et actualités de Hervé Chandès France Inter », sur France Inter (consulté le 13 mars 2018).
  2. (en) Michael Gibson, « Cartier Foundation's Glass House », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  3. "Nous les arbres" : une exposition sur l'"intelligence" sensible des arbres, linfodurable.fr, 12 Août 2019 (jusqu'au 10 novembre)
  4. Samantha Deman, « Fondation Cartier pour l’art contemporain – Passeur d’art au temps présent », Arts Hebdo Médias, 29 octobre 2014.

Liens externes