Fluorure d'uranyle

Fluorure d'uranyle
Fluorure d'uranyle
Image illustrative de l'article Fluorure d'uranyle
Structure cristalline du fluorure d'uranyle.
Identification
No CAS 13536-84-0
No ECHA 100.033.529
No EINECS 236-898-8
Propriétés chimiques
Formule brute F2O2UUO2F2
Masse molaire[1] 308,0245 ± 0,0006 g/mol
F 12,34 %, O 10,39 %, U 77,28 %,
Propriétés physiques
fusion décomposition à 300 °C
en U3O8, F2 et OF2[2]
Précautions
Matériau radioactif
Composé radioactif
SGH[3]
SGH06 : ToxiqueSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H300, H330, H373, H411,
Directive 67/548/EEC[3]
Très toxique
T+
Dangereux pour l’environnement
N

Phrases R : 26/28, 33, 51/53,

Phrases S : (1/2), 20/21, 45, 61,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le fluorure d'uranyle est un composé inorganique de la famille des oxyfluorures, de formule brute UO2F2. Il se présente sous forme d'un solide jaune cristallisé, hygroscopique, qui vire à l'orange en s'humidifiant. Il est stable jusqu'à environ 300 °C, température à laquelle il se décompose en octaoxyde de triuranium U3O8, difluor F2 et fluorure d'oxygène OF2.

C'est un intermédiaire dans la conversion de l'hexafluorure d'uranium UF6 en oxydes d'uranium et uranium métallique. Il résulte également de la réaction de l'humidité de l'air sur l'hexafluorure d'uranium : lorsque ce dernier est libéré par accident dans l'atmosphère, il forme du fluorure d'uranyle qu'on retrouve sur le sol sous forme de dépôts solides :

UF6 + 2 H2O → UO2F2 + 4 HF.

Cette réaction survient lorsque UF6 est aussi bien à l'état solide qu'à l'état gazeux, mais est bien entendu nettement plus rapide à l'état gazeux.

D'autres solides se forment, essentiellement des produits d'addition tels que des fluorures hydratés d'uranium et des hydrates de fluorure d'uranyle UO2F2·nH2O.

Notes et références

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. International Bio-Analytical Industries, Inc.
  3. a et b Entrée de « Uranium compounds » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 14 septembre 2011 (JavaScript nécessaire)