Feuille locale

Feuille locale
Représentation de la Feuille locale.
Représentation de la Feuille locale (zone à l'intérieur du cercle jaune, l'échelle en haut représente 5 millions d'années-lumière).

La Feuille locale, parfois aussi nommée le Feuillet local, est une région de l'univers observable où la Voie lactée, les membres du Groupe local et d'autres galaxies partagent une même vitesse particulière [1]. Cette région se trouve dans un rayon d'environ 7 mégaparsecs (23 millions d'années-lumière)[2] et une épaisseur d'environ 0,46 mégarparsecs (1,5 million d'années-lumière)[3]. Les galaxies situées au-delà de cette distance montrent des vitesses nettement différentes[2]. Le Groupe local a une vitesse particulière relativement faible — d'environ 66 kilomètres par seconde — par rapport à la Feuille locale. La dispersion typique de la vitesse des galaxies dans la Feuille locale est de seulement 40 kilomètres par seconde dans la direction radiale[1]. Toutes les galaxies lumineuses proches appartiennent à la Feuille locale[3]. La Feuille locale fait partie du Volume local, lui-même sous-partie du superamas de la Vierge (superamas local)[4].

Nom

Cette région de notre Univers proche a changé plusieurs fois de nom au cours des 40 dernières années, ayant été appelée tour à tour le Nuage local (Local Cloud ; de Vaucouleurs, 1975), le nuage de la Chevelure de Bérénice-Sculpteur (Coma-Scuiptor Cloud ; Tully et Fischer, 1987), le Plan local (Local Plane ; Peebles, 1993) le Filament local (Local Filament ; Klyplin, 2003), la Crêpe locale ou Galette locale (Local Pancake ; Karachentsev, 2004), la Feuille locale (Local Sheet ; Peebles, 2001 - Tully, 2008 - Peebles & Nusser, 2010). Aujourd'hui encore, certains astronomes, notamment Bengt Gustafsson d'Uppsala, contestent le nom de Feuille locale et préfèrent parler de la Plate-forme locale.

Notes et références

  1. a et b (en) R. Brent Tully et al., « Our Peculiar Motion Away from the Local Void », The Astrophysical Journal, vol. 676, no 1,‎ , p. 184-205 (DOI 10.1086/527428, Bibcode 2008ApJ...676..184T, arXiv 0705.4139, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le 18 juin 2016).
    Les coauteurs de l'articles sont, outre R. Brent Tully : Edward J. Shaya, Igor D. Karachentsev, Hélène M. Courtois, Dale D. Kocevski, Luca Rizzi et Alan Peel .
  2. a et b (en) R. Brent Tully, « The Local Void is Really Empty », Dark Galaxies and Lost Baryons, Proceedings of the International Astronomical Union, IAU Symposium, vol. 244,‎ , p. 146–151 (DOI 10.1017/S1743921307013932, Bibcode 2008IAUS..244..146T, arXiv 0708.0864, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le 18 juin 2016).
  3. a et b (en) Royal Astronomical Society, « Milky Way amidst a 'Council of Giants' » [html], sur sciencedaily.com, Science Daily, (consulté le 18 juin 2016).
  4. (en) Marshall L. McCall, « A Council of Giants », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 440, no 1,‎ , p. 405-426 (DOI 10.1093/mnras/stu199, Bibcode 2014MNRAS.440..405M, arXiv 1403.3667, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le 18 juin 2016).