Fetia Api

Fetia Api
Présentation
Président Philip Schyle
Fondation 1996
Positionnement Centre (Polynésie)[1]
Droite (Métropole)[1]
Idéologie Autonomisme[1]
Affiliation française Nouveau Centre
Coalition UPLD

Le Fetia Api (en français : « Nouvelle étoile ») est un parti politique de la Polynésie française, proche du Nouveau Centre[2] avec lequel il a conclu un accord d'association.

Présentation

En avril 2013, en vue de l'élection des représentants à l'Assemblée de la Polynésie française de 2013, il participe au congrès fondateur d'A Ti'a Porinetia.

Il a été fondé par Boris Léontieff en février 1996. Après sa mort lors d'un accident aérien en mai 2002, Philip Schyle en est devenu président le 16 janvier 2003. Il a participé en 2004 au gouvernement d'Oscar Temaru dans le cadre de l'Union pour la démocratie, mais s'en est éloigné depuis. Il a été réélu président lors de l'assemblée générale du 19 juillet 2008.

Aux élections législatives de juin 2007, il a présenté deux candidates :

En vertu du décret no 2008-465[3] fixant les montants des fonds publics attribués aux partis politiques au titre de l'année 2008, le Fetia Api a perçu 1 023 326,71 euros dont il n'a conservé que 20 000 euros pour son propre fonctionnement. Le reste du financement a été reversé au Nouveau Centre dans le cadre de l'accord d'association qui lie les deux formations. Au total, 23 parlementaires métropolitains du Nouveau Centre (18 députés et 5 sénateurs) ont déclaré leur rattachement à ce parti.

En vertu du décret pour l'année 2009, le Fetia Api va percevoir la somme de 1 408 157,51 euros pour les 32 parlementaires (+ 9, 22 députés et 10 sénateurs) qui ont déclaré leur rattachement. Pour ses deux candidates aux législatives et 1 021 voix, il continue de percevoir la somme de 856,58 euros.

Notes et références

  1. a, b et c Laurent de Boissieu, « Fetia Api », sur France Politique, .
  2. « Principes d’un accord politique entre le Fetia Api et le Nouveau Centre », Le nouveau centre,‎ (lire en ligne).
  3. Décret n° 2008-465 du 15 mai 2008 pris pour l'application des articles 9 et 9-1 de la loi n° 88-227 du 11 mars 1988 relative à la transparence financière de la vie politique, (lire en ligne)

Voir aussi

Articles connexes