Featuring

Featuring

Featuring est le participe présent du verbe anglais to feature, qui n'a pas d'équivalent en français, et peut se traduire par diverses périphrases, telles : avoir pour caractéristique, pour composant ou pour participant.

Le mot featuring n'est donc pas un substantif. L'employer comme tel est à la fois une faute d'anglais et une faute de français. Car faire précéder un participe présent ("featuring") d'un article ("un featuring") est une absurdité syntaxique. Issue d'une mauvais compréhension de l'anglais, cette méprise a cours depuis quelques années dans le jargon de l'industrie musicale francophone, mais pas dans celui de l'industrie anglophone, où l'on manie correctement l'indication "featuring" (comme participe présent et non comme nom commun).

Dans les légendes en anglais, la mention featuring exprimant la participation d'un artiste à un film, un spectacle ou un enregistrement peut se trouver abrégée en feat, feat., ft, ft., f ou encore f..

En anglais, l'indication featuring (ou son abréviation) suivie d'un nom de personne signifie très exactement « avec la participation de » ladite personne. Cette information peut aussi se traduire par les notions de duo (trio, etc) ou d'artiste invité. Par exemple : "a concert featuring Sting" est un concert dans lequel Sting est invité, ou fera une apparition dans quelques morceaux, ou se cantonnera au rôle de bassiste, etc. Mais Sting ne viendra pas "faire un featuring", sauf dans l'esprit de personne qui ne comprennent ni le français ni l'anglais.

Depuis le début du vingt-et-unième siècle, le terme tend malheureusement à être ainsi employé par erreur comme nom commun par des francophones méconnaissant la langue anglaise mais lui trouvant un attrait irrésistible, et soucieux de l'employer plutôt que le terme français équivalent. Il en résulte des formulations absurdes comme "je ferai un featuring dans ton prochain album" (au sens de "je participerai à son prochain album" ou "je ferai une apparition dans son prochain album"). Selon l'étude du CELSA, plus la maîtrise du français et de l'anglais est vacillante chez un locuteur et plus son degré d'anglomanie et de snobisme sont par ailleurs élevés, plus l'emploi erroné du terme featuring sera fréquente dans son discours.

Ansi la confusion entre "le "featuring (faux anglicisme) et "la participation" (français correct) est-elle très répandue chez les DJs, le « featuring » — ici dans le sens de « présente » ou « avec »... — est utilisé lors de mix.

Les participations artistiques et duos étant de plus en plus habituelles, notamment dans le rap, le RnB ou encore la musique électronique, les abus du terme featuring prennent eux aussi de l'ampleur.

Dans le rap ou le RnB, il est courant que les albums, et plus particulièrement les singles, soient produits avec :

  • plusieurs artistes, l'un par exemple chantant les couplets, l'autre le refrain ;
  • un groupe où les membres chantent chacun un couplet.

Divers

  • Un artiste encore méconnu du grand public peut être introduit ou gagner en notoriété grâce aux duos avec des artistes de plus grande renommée.
  • Lors d'un featuring, les artistes reconnus (qui facilitent la vente des morceaux) sont souvent cités, les autres parfois écartés.
  • Un artiste peut être mentionné sur la pochette d'un disque dans un pays où il est apprécié, et « oublié » dans un autre pays où il est modestement reconnu ou apprécié.
  • Les duos entre artistes reconnus se multiplient, souvent favorisés par les maisons de disques qui espèrent ainsi réaliser facilement des ventes en combinant les publics respectifs de chaque artiste.
  • Les participations et duos peuvent être virtuels[1] où une star française chante avec une star internationale permettant de passer la chanson dans les quotas de chansons française. Cette méthode se fait de façon simple : parfois l'artiste invité français chante juste le refrain ou des couplets, parfois il remplace l'assiste invité étranger[2].

Notes et références

  1. Exemple récent : Sean Paul et Zaho dans la chanson Hold My Hand, qu'ils n'ont jamais chantée ensemble
  2. La chanson de Timbaland : The Way I Are en est un bel exemple

Articles connexes