Favières (Seine-et-Marne)

Favières
Favières (Seine-et-Marne)
Mairie-école de Favières.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Intercommunalité Communauté de communes Val Briard
Maire
Mandat
Daniel Patu
2020-2026
Code postal 77220
Code commune 77177
Démographie
Gentilé Favièrois
Population
municipale
1 109 hab. (2017 en augmentation de 1,46 % par rapport à 2012)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 47″ nord, 2° 46′ 31″ est
Altitude Min. 92 m
Max. 126 m
Superficie 28,27 km2
Élections
Départementales Canton d'Ozoir-la-Ferrière
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Favières
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Favières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Favières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Favières
Liens
Site web favieres77.fr

Favières (prononcé [fa.vjɛʁ]) est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Favièrois.

Géographie

Localisation

Le village est situé à 3 km au nord de Tournan-en-Brie, à 5,5 km au nord-est de Gretz-Armainvilliers et à 11 km à l'est de Ozoir-la-Ferrière[1].

Communes limitrophes

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose de quatorze cours d'eau référencés :

  • le ru de la Ménagerie, long de 11 km [2] ;
  • la Marsange, longue de 30,4 km[3], affluent de l'Yerres en rive droite ;
    • le ru des Boissières ou ru Granchard, cours d'eau naturel et canal de 8,18 km[4], et ;
    • le ru des Monbarres, 12,7 km[5], affluents de la Marsange ;
      • le canal 01 du Vivier, 0,9 km[6], qui conflue avec le ru des Monbarres.
    • le ru de la Hotte, 4,8 km[7], affluent de la Marsange ;
      • le fossé 01 de la Commune de Favières, 1,1 km[8], et ;
      • le ru de la Folie, 9,8 km[9], qui confluent avec le ru de la Hotte ;
        • le ru du Grand Etang, qui conflue avec le ru de la Folie ;
          • le fossé 01 du Gros Bouleau, 1,3 km[10], qui conflue avec le ru du Grand Étang ;
  • la Saincerelle, 1,2 km[11] ;
  • le ru de Madereau, 1,3 km[12] ;
  • le canal 01 de la Commune de Favières, 1,3 km[13] ;
  • le canal 01 de la Commune de Gretz-Armainvilliers, 1,3 km[14] ;

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 28,71 km[15].

Urbanisme

Lieux-dits, écarts et quartiers

La commune compte 44 lieux-dits administratifs[Note 1] répertoriés[16].

Il s'agit notamment de[17] : Hermières - Grenouillière - La Hotte - La Sablonnière - La Brétèche - Les Trente Arpens - Mandegris - Vilmigeon - Le Moulin Launoy - La Pilonnerie - La Planchette - Puicarré - Saint-Ouen - La route de Grès- Le Moulin Marchand - La Belle-Epine - Le Chêne Galeux - Dieulamant - Gros-Bouleau - Les Masselins - Le Poncelet - Ferme de l'Aunaie.

Occupation des sols

En 2018[18], le territoire de la commune se répartit[Note 2] en 64,5 % de forêts, 27,4 % de terres arables, 3,2 % de prairies, 2 % de zones urbanisées, 1,1 % de milieux à végétation arbusive et/ou herbacée[Note 3], 1,1 % d’eaux continentales[Note 4] et 0,7 % de zones agricoles hétérogènes[Note 5],[15],[19].

Un ensemble de grands massifs forestiers occupe les 2/3 du territoire de la commune.

Logement

En 2016, le nombre total de logements dans la commune était de 511 dont 85,1 % de maisons et 14,5 % d'appartements[Note 6].

Parmi ces logements, 88,1 % étaient des résidences principales, 3,1 % des résidences secondaires et 8,8 % des logements vacants.

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s'élevait à 68 % contre 27,6 % de locataires et 4,4 % logés gratuitement [20].

Toponymie

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Fabarias au IXe siècle (Polyptyque d'Irminon)[21] ; Nemora Faveriarum en 1223[22] ; Nemora de Faveris en 1227[23] ; Faveriae in Brya en 1257[24] ; Favieres en 1270[25] ; Ecclesia de Faveriis in decanatu Moissiaci au XIIIe siècle[26] ; Favieres en Brie en 1738[27].

Les favières sont des champs de fèves, essentielles dans la nourriture du paysan[28].

Histoire

Au hameau d'Hermières fut fondé vers 1160 par la famille des comtes de Champagne une abbaye de l'ordre des Prémontrés dédiée à l'saint Nicolas d'Hermières, aujourd'hui disparue[17].

La commune, instituée par la Révolution française en 1793 sous le nom de Faviers, est mentionnée en 1801 comme Favières et Hermière puis ultérieurement celui de Favières.

De nombreux domaines agricoles sont achetés par la famille Rothschild au XIXe siècle, qui possédaient encore l’essentiel des terres avant la Seconde Guerre mondiale[17].

Circonscriptions d'Ancien Régime

Intendance : Paris  • Élection : Rozay  • Subdélégation, Rozay  • Grenier à sel : Lagny  • Coutume : Melun  • Parlement : Paris  • Bailliage, prévôté et vicomté de Pari  • Gouvernement : Ile-de-France  • Diocèse : Paris  • Archidiaconé : Brie - Doyenné :Vieux-Corbeil[17].

Politique et administration

Rattachements administratifs et électoraux

Favières se trouve dans le département de Seine-et-Marne. Rattachée depuis la Révolution française à l'arrondissement de Melun[29], elle intègre le l'arrondissement de Provins afin de faire coïncider les limites d'arrondissement et celles des intercommunalités[30].

Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la troisième circonscription de Seine-et-Marne.

Favières appartenait depuis 1793 du canton de Tournan-en-Brie[29]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle est désormais rattachée au canton d'Ozoir-la-Ferrière[31].

Intercommunalité

La commune faisait partie de la Communauté de communes de la Brie boisée, créée fin 2001.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (et 5 000 habitants en zone de montagnes), le préfet de Seine-et-Marne a arrêté le 30 mars 2016 un nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit notamment la fusion de la communauté de communes de la Brie boisée, de la communauté de communes du Val Bréon et de la communauté de communes les Sources de l'Yerres, ainsi que la commune de Courtomer[32].

Par arrêté préfectoral du 23 décembre 2016[33], l'intercommunalité fusionne le pour former la nouvelle intercommunalité du Val Briard, dont Favières est désormais membre*

Liste des maires

Liste des maires successif[34],[17],[35]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1888 1892 Louis Adolphe Besoul    
1892 1919 Lucien Geofrroy    
1919 1925 Claude Huot    
1925 1935 Lucien Geoffroy    
1935 1941 Maurice Geoffroy    
1941 1944 Constant Grandpierre    
1944 1947 Octave Coplo    
1947 1953 Eugène Girod    
1953 1968 Louis-Victor Dortée    
1968 1977 Roger Damerot    
1977 1983 Gustave Marsault    
1983 1995 Paul Lanoue    
1995 2008 Jean-Paul Mornon    
mars 2008 mars 2014 Philippe Muro    
mars 2014[36] En cours
(au 21 septembre 2018)
Jean-Claude Martinez    

Politique environnementale

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[37]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[38].

En 2017, la commune comptait 1 109 habitants[Note 7], en augmentation de 1,46 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
245635652665739746707690689
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
742739756740739784840780776
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
765744752600612607552564552
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
6195956867278479411 0661 1011 111
2017 - - - - - - - -
1 109--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[39].)
Histogramme de l'évolution démographique

Jumelages

  • Favières en Lorraine (Meurthe-et-Moselle)[réf. nécessaire].

Économie

Culture locale et patrimoine

L'église Saint-Martin.

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Contrairement au hameau ou écart qui est un groupe d’habitations , un lieu-dit n'est pas forcément un lieu habité, il peut être un champ, un carrefour ou un bois...
  2. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  3. Pelouses, pâturages naturels, landes et broussailles, végétation sclérophylle, forêt et végétation arbustive en mutation.
  4. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  5. Elles comprennent les cultures annuelles associées aux cultures permanentes, les systèmes culturaux et parcellaires complexes, les surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants et les territoires agro-forestiers.
  6. En raison des arrondis, la somme des pourcentages n’est pas toujours égale à 100 %.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références

  1. http://www.viamichelin.fr/
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Ru de la Menagerie (F4850600) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Marsange (F4770600) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Boissières (F4775000) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Monbarres (F4777000) »
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 01 du Vivier (F4777102) »
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de la Hotte (F4774000) »
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de la Commune de Favières (F4774500) »
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de la Folie (F4774700) »
  10. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 du Gros Bouleau (F4774800) »
  11. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Saincerelle (F4774850) »
  12. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Madereau (F4774900) »
  13. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 01 de la Commune de Favières (F4777002) »
  14. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 01 de la Commune de Gretz-Armainvilliers (F4777202) »
  15. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 25 septembre 2018
  16. Site territoires-fr.fr consulté le 26 septembre 2018 sous le code commune 77177
  17. a b c d et e « Favières », Seine-et-Marne, Société d’Histoire, d’Art, de Généalogie et d’Échange - SHAGE 77 (consulté le 7 octobre 2018).
  18. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  19. [PDF]Fiche communale d'occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) sur le site cartoviz.iau-idf.fr
  20. Statistiques officielles de l‘INSEE, section Logement consulté le 21 juin 2020
  21. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 198.
  22. Layettes Trésor, II, p. 22.
  23. Layettes Trésor, II, p. 137.
  24. Archives nationales, S 1175, n° 23.
  25. Bibl. nat., nouv. acq. latines 928, p. 121.
  26. Cartulaire de N.-D. de Paris, I, p. 18.
  27. Archives nationales S 2017.
  28. Marianne Mulon – Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  29. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. « Arrêté du 30 décembre 2016 du préfet de la région d'Île-de-France portant modification des limites territoriales des arrondissements du département de Seine-et-Marne », Recueil des actes administratifs de la préfecture d'Île-de-France, no spécial IDF-001-2017-01,‎ , p. 11-23 (lire en ligne [PDF], consulté le 21 août 2018).
  31. « Décret no 2014-186 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de Seine-et-Marne », sur http://www.legifrance.gouv.fr, (consulté le 31 décembre 2014).
  32. « Arrêté préfectoral du 30 mars 2016 portant adoption du schéma départemental de coopération intercommunale » [PDF], Schéma départemental de coopération intercommunale, Préfecture de Seine-et-Marne (consulté le 28 juin 2016).
  33. [PDF]« RAA n° 264 du 27 décembre 2016 - Arrêté 2016/DRCL/BCCCL/122 », sur https://www.seine-et-marne.gouv.fr/ (consulté en janvier 2017)
  34. a et b « L'histoire du village », Présentation, sur http://www.favieres77.fr/histoire-village.html (consulté le 8 octobre 2018).
  35. « Les maires de Favières », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 8 octobre 2018).
  36. « Compte-rendu des délibérations du Conseil Municipal du Samedi 29 mars 2014 - Élection du Maire et des Adjoints au Maire » [PDF], Comptes rendus du conseil, sur http://www.favieres77.fr (consulté le 7 octobre 2018).
  37. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  38. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  39. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  40. « Jardin d'agrément et parc de la ferme d'Hermières », notice no IA77000258, base Mérimée, ministère français de la Culture.