Favières (Seine-et-Marne)

Favières
Favières (Seine-et-Marne)
Mairie-école de Favières.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Melun
Canton Ozoir-la-Ferrière
Intercommunalité Communauté de communes du Val Briard
Maire
Mandat
Jean-Claude Martinez
2014-2020
Code postal 77220
Code commune 77177
Démographie
Gentilé Favièrois
Population
municipale
1 103 hab. (2015 en diminution de 0,27 % par rapport à 2010)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 47″ nord, 2° 46′ 31″ est
Altitude Min. 92 m
Max. 126 m
Superficie 28,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Favières

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Favières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Favières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Favières
Liens
Site web favieres77.fr

Favières (prononcé [fa.vjɛʁ]) est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Favièrois.

Géographie

Localisation

Le village est situé à 3 km au nord de Tournan-en-Brie, à 5,5 km au nord-est de Gretz-Armainvilliers et à 11 km à l'est de Ozoir-la-Ferrière[1].

Un ensemble de grands massifs forestiers occupe les 2/3 du territoire de la commune.

Communes limitrophes

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose de quatorze cours d'eau référencés :

  • le Ru de la Menagerie, long de 11 km [2] ;
  • la Marsange, longue de 30,4 km[3], affluent de l'Yerres en rive droite ;
    • le ru des Monbarres, 12,7 km[4], affluent de la Marsange ;
    • le ru de la Hotte, 4,8 km[5], affluent de la Marsange ;
      • le Fossé 01 de la Commune de Favières, 1,1 km[6], qui conflue avec le ru de la Hotte ;
      • le ru de la Folie, 9,8 km[7], qui conflue avec le ru de la Hotte ;
        • le ru du Grand Etang, qui conflue avec le ru de la Folie ;
  • le fossé 01 du Gros Bouleau, 1,3 km[8], qui conflue avec le ru du Grand Étang ;
  • la Saincerelle, 1,2 km[9] ;
  • le ru des Boissières ou ru Granchard, 8,2 km[10], affluent de la Marsange ;
  • le ru de Madereau ;
  • le canal 01 de la Commune de Favières, 1,3 km[11] ;
  • le canal 01 de la Commune de Gretz-Armainvilliers, 1,3 km[12] ;
  • le canal 01 du Vivier, 0,9 km[13], qui conflue avec le ru des Monbarres.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 28,71 km[14].

Urbanisme

Lieux-dits, écarts et quartiers

La commune compte 44 lieux-dits administratifs répertoriés[15] dont les plus importants sont Hermières, la Route, domaine des Trente Arpents, Saint-Ouen, Puits-Carré.

Occupation des sols

Le territoire de la commune se réparti[Note 1] en 64,5 % de forêts, 27,4 % de terres arables, 3,2 % de prairies, 2 % de zones urbanisées, 1,1 % de milieux à végétation arbusive et/ou herbacée[Note 2], 1,1 % d’eaux continentales[Note 3] et 0,7 % de zones agricoles hétérogènes[Note 4],[14].

Toponymie

Histoire

Article détaillé : Abbaye Saint-Nicolas d'Hermières.

Au hameau d'Hermières fut fondé vers 1160 une abbaye de l'ordre des Prémontrés dédiée à saint Nicolas d'Hermières, aujourd'hui disparue.

Politique et administration

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1958 1968 Louis-Victor Dortée    
1968 1977 Roger Damerot    
1977 1983 Gustave Marsault    
1983 1995 Paul Lanoue    
1995 2008 Jean-Paul Mornon    
mars 2008 en cours Philippe Muro    

Politique environnementale

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[17].

En 2015, la commune comptait 1 103 habitants[Note 5], en diminution de 0,27 % par rapport à 2010 (Seine-et-Marne : +4,93 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
245635652665739746707690689
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
742739756740739784840780776
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
765744752600612607552564552
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
6195956867278479411 0661 1011 103
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Jumelages

Économie

Culture locale et patrimoine

L'église Saint-Martin.

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Site de la mairie

Notes et références

Notes

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Pelouses, pâturages naturels, landes et broussailles, végétation sclérophylle, forêt et végétation arbustive en mutation.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Elles comprennent les cultures annuelles associées aux cultures permanentes, les systèmes culturaux et parcellaires complexes, les surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants et les territoires agro-forestiers.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  1. http://www.viamichelin.fr/
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Ru de la Menagerie (F4850600) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Marsange (F4770600) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Monbarres (F4777000) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de la Hotte (F4774000) »
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de la Commune de Favières (F4774500) »
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de la Folie (F4774700) »
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 du Gros Bouleau (F4774800) »
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Saincerelle (F4774850) »
  10. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Boissières (F4775000) »
  11. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 01 de la Commune de Favières (F4777002) »
  12. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 01 de la Commune de Gretz-Armainvilliers (F4777202) »
  13. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 01 du Vivier (F4777102) »
  14. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 25 septembre 2018
  15. Site territoires-fr.fr consulté le 26 septembre 2018 sous le code commune 77177
  16. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.