Famille Chodron de Courcel

Chodron de Courcel
Armes de la famille.
Armes de la famille : Chodron de Courcel

Blasonnement De gueules, à trois chaudrons ronds d'or, les anses de même, posés 2 et 1
Devise A ma foy
Période XVIIe siècle au XXIe siècle
Récompenses civiles Ordre de Saint-Michel
Ordre de la Légion d'honneur
Titre de Baron (branche d'Alphonse Chodron de Courcel)

La famille Chodron de Courcel est une famille française, dont une branche a été anoblie en la personne d'Alphonse Chodron de Courcel, créé baron en 1867.

Histoire

Les origines

La famille Chodron, originaire de Metz, s'est établie à Toul au XVIe siècle (territoires des Trois-Évêchés), où elle appartenait à la haute bourgeoisie avant la Révolution française[1]. Une de ses branches a reçu en 1867 le titre de baron.

Antérieurement à la Révolution française

Antérieurement à la Révolution française, la famille Chodron appartient au cercle des familles de notables de la ville de Toul.

  • Nicolas Chauldron, nommé en 1628 premier enquêreur de Toul. Il a laissé un manuscrit intitulé Livre des enquêreurs de Toul.
  • François Chodron (début de la filiation suivie), député de la paroisse Saint-Jean à l'assemblée des notables de Toul de 1661 à 1687, décède en 1692
  • Claude Chodron, né en 1727, greffier en chef au bailliage et siège présidial de Toul, syndic receveur électif des deniers patrimoniaux et d'octroi de Toul
  • Joseph Chodron (arrière petit-fils de François Chodron), né en 1744, contrôleur général des domaines du prince de Condé en Lorraine, sert dans l'armée des princes durant l'Émigration

Le XIXe siècle

  • Claude-François Chodron (ou Chodron d'Orly), né à Toul en 1755, doyen et président de la chambre des notaires de Paris, chevalier de l'Ordre de Saint-Michel, officier de la Légion d'honneur
  • Joseph-Noël Chodron, lieutenant de cavalerie, meurt en 1812 au passage de la Bérézina
  • François Chodron, commandant de la place de Toul en 1814, qu'il défend contre les armées alliées, officier de la Légion d'honneur, meurt en 1859

Deux branches de cette famille, alliées aux Bapterosses, deviennent actionnaires des manufactures de Gien et de Briare, dans le Loiret, fabriquant, respectivement, des faïences de Gien et des Émaux de Briare.

Le 7 août 1852[2], un décret de Napoléon III permet à Louis-Jules Chodron (1804-1870), secrétaire de légation, et à ses enfants d'adjoindre à leur nom celui de Courcel, devenu plus tard de Courcel (par un décret de 1866[réf. nécessaire]).

  • Louis Jules Chodron de Courcel (1804 à Paris-1870), un temps secrétaire de M. de Talleyrand, fait carrière dans la diplomatie, épouse en 1834 Henriette Boulay de la Meurthe (1809-1884), fille d'Antoine Jacques Claude Joseph Boulay de la Meurthe. Parmi leurs enfants, quatre fils[2] :
    • Alphonse Chodron de Courcel (1835-1919), diplomate, créé baron héréditaire par lettres patentes de l'empereur Napoléon III du 6 mars 1867. L'un de ses petits-fils sera Geoffroy Chodron de Courcel.
    • Valentin Chodron de Courcel (1838-1917)
    • Georges Chodron de Courcel (1840-1904), lieutenant de vaisseau, arrière-grand-père de Bernadette Chirac
    • Robert Chodron de Courcel (1844-1859)

Seule la branche issue d'Alphonse Chodron de Courcel a un principe de noblesse (titre de baron)[3].

Personnalités

Alliances

Les principales alliances de la famille Chodron sont[1] : 1756 Masson, 1831 Lupin, 1834 Boulay de La Meurthe, 1872 Lorin, Bacot, 1896 Baudon de Mony, 1907 Lambert-Champy, 1908 de Lasteyrie du Saillant, 1910 de Chastellux, de Brondeau d'Urtières, 1938 Hayaux du Tilly, 1956 Chirac, de La Ville de Férolles des Dorides, etc.

Armes

  • Chodron de Courcel : De gueules, à trois chaudrons ronds d'or, les anses de même, posés 2 et 1[1]

Anciennes armes de la famille Chodron : D'or, à quatre chaudrons de gueules ; au franc quartier d'azur chargé d'un arc encoché d'argent, accompagné de quatre billettes du même[1]

Titre de baron depuis 1867 pour la branche d'Alphonse Chodron de Courcel.

Notes et références

  1. a, b, c et d Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 10, pages 360 à 362. Chodron d'Orly et de Courcel.
  2. a et b Bulletin des lois décret 4407 du 7 août 1852 changement de nom.
  3. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2002, page 63.

Annexes

Sources et bibliographie

Articles connexes

Liens externes