Famille Bahezre de Lanlay

Famille Bahezre de Lanlay
Image illustrative de l’article Famille Bahezre de Lanlay
Armes

Blasonnement D'argent au lion de gueules, armé et lampassé de sable.
Période XVe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Bretagne
Demeures Château de Rosviliou (Duault)
Manoir de Toul an Gollet (Plésidy)
Château du Bourougel (Plouigneau)
Manoir de Kergadelan (Plouray)
Manoir de Kerveno (Plouray)
Fonctions militaires Lieutenant général de Carhaix en 1585
Fonctions ecclésiastiques Abbé de Sainte-Croix de Guingamp en 1418
Preuves de noblesse
Montres de 1447 à 1562, évêchés de Tréguier et de Cornouaille
Réformation de la noblesse 4 juillet 1669 à Rennes[1]

La famille Bahezre de Lanlay est une famille subsistante de la noblesse française, d'ancienne extraction, originaire de Bretagne. Elle fut maintenue noble en 1669 lors de la Grande Réformation de la noblesse[2], ayant fait valoir huit générations de noblesse. La famille Bahezre de Lanlay a été admise à l'ANF en 1963[3].

Origine

La famille Bahezre de Lanlay est issue des (le) Bahezre, parfois francisé en (le) Baher ou (le) Baheire, et appartient à la vieille noblesse du pays de Tréguier (Côtes-d'Armor, Basse-Bretagne),dont la seigneurie de Lanlay est située en Plesidy[4]. Son premier membre connu est Henri Bahezre (1380- ?), qui prêta serment avec les nobles de Tréguier et de Goëlo au duc de Bretagne en 1435[4]. On trouve également un Prigent Bahezre, abbé de Sainte-Croix de Guinganp, qui fut recommandé au duc par le pape Martin V en 1418[5][réf. non conforme].

Histoire

La famille Bahezre figure aux réformations et montres de la noblesse des évêchés de Tréguier et de Cornouaille de 1447 à 1562[4]. Roland Le Bahezre, seigneur de Tananguen, qui comparait en archer en brigandine à la montre de Tréguier de 1481, est le premier membre de la filiation suivie[1],[6].

La famille Bahezre se partagea en plusieurs branches, dont l'ainée se fondit dès le XVe siècle dans la famille de Mur, et la branche de Kerfichant en 1623 dans la famille Fleuriot[4],[7]. Lors de la Grande enquête sur la noblesse, le jugement de maintenue de noblesse fut rendu le 4 juillet 1669[1] en faveur de la branche de Lanlay (Plésidy), sur preuves de huit générations. La branche de Lanlay s'est perpétuée jusqu'à nos jours.

Généalogie

  • Yves Le Bahezre, seigneur de Lanlay en Plésidy, écuyer, mort en 1660 ; épouse 1° Barbe Marc'hec ou Marec ; 2° Jeanne de Kergariou, veuve dès 1660, morte en 1686[8], dont :
    • (du second lit) Jacques Le Bahezre, seigneur de Lanlay, écuyer, maintenu noble en Bretagne le 4 juillet 1669[1], mort en 1720 ; épouse Magdeleine Varin du Colombier[8], dont :
      • Antoine Olivier Le Bahezre, seigneur de Lanlay (1687-1749) ; épouse vers 1719 Marie Anne Marec de Montbarot (vers 1698-1752)[8], dont :
        • Yves Marie Le Bahezre, seigneur de Lanlay (1720-1777) ; épouse le 26 mai 1740 Marie Olive Le Gonidec de Kerhalic .
          • Jean Mathurin Le Bahezre, seigneur de Lanlay (1744-1809), lieutenant au régiment Dauphin-dragons, capitaine de canonniers-Gardes-Côtes ; épouse Marie Jeanne Claudine Florentine de La Porte (1758-1847).
            • Louis Jean François Bahezre de Lanlay (1795-1869), capitaine de frégate, chevalier de la Légion d'honneur ; épouse Nathalie Huon de Kermadec (1806-1876).
              • Arthur Ambroise Marie Bahezre de Lanlay (1848-1894), capitaine de frégate, chevalier de la Légion d'honneur ; épouse Marie Adèle Louise Fradin de Belâbre.
                • Louis Noël Marie Bahezre de Lanlay (1873-1963), lieutenant-colonel au 94° régiment d'infanterie ; épouse Louise de Foucaud.

Filiation subsistante

  • Tugdual Bahezre de Lanlay, général (CR), officier de la Légion d'honneur, officier de l'Ordre national du Mérite ; épouse Solange de Gouzillon de Bélizal[9], dont :
    • Ronan Bahezre de Lanlay, officier de réserve des troupes de marine ; épouse Vanessa de Waroquier, dont postérité.
    • Bruno Bahezre de Lanlay ; épouse Alexia de Freslon de La Freslonnière, dont postérité.
    • Amaury Bahezre de Lanlay ; épouse Delphine de Pontac, dont postérité.

Terres

Seigneurs de Bahezre (Saint-Gilles), de Tananguen et de Lanlay (Plésidy), de Mesfantan, du Cosquer (Bourbriac), de Kerfichant et de Rosvillou (Duault), de Créamblay (Maël-Pestivien), de Kervénargant (Guilers), du Rest, du Quenquis (Locarn), de Kervéno et du Goullo (Plouray)[7].

Châteaux et demeures

Château de Rosviliou

Chateau de Rosviliou.

Le premier seigneur de Rosvillou connu est Charles Maurice Bahezre, seigneur de Kerfichant et lieutenant général de Carhaix, fils de Guillaume Bahezre et de Gilette de la Boissiere. La seigneurie de Kerfichant, relativement puissante, possédait des terres sur Duault, dont une ancienne résidence de chasse qu’il transforma (1605 à 1610) en l'un des premiers château non militaire de Bretagne. Le château passe des Bahezre aux Fleuriot en 1624[10].

Manoir de Toul-an-Gollet

Manoir de Toul an Gollet.

Le manoir de Toulgonec ou de Toul-an-Gollet, château à vocation non militaire, remonte à la fin du XVe siècle. L'édifice est une construction d'architecture homogène, surmontée d'un pigeonnier. Initialement aux Pezron au XVIe siècle, il revient aux Bahezre au XVIIe siècle et subit des aménagements au cours de ce siècle. Le château passe des Bahezre aux du Fresne au cours du XVIIIe siècle[11].

Château du Bourougel

Château du Bourougel au XXe siècle.

Le château de Bourougel, fortification initialement défensive, remonte au XIVe siècle. Il est occupé pendant la Ligue par une garnison royaliste, puis est pris en 1589 par les Morlaisiens qui en démolirent les fortifications. Divers travaux et aménagement sont entrepris sur le château au cours du XVIème siécle. En 1779, il passe des de la Porte du Bourougel aux Bahezre de Lanlay, suite au mariage de Marie-Jeanne de la Porte du Bourouguel avec Jean Mathurin Bahezre de Lanlay[12].

Manoir de Kergadelan

Ce manoir appartient, à Pierre le Bahezre en 1570. Le manoir est supposé resté aux Bahezre jusqu'en 1695, où il appartient à Jean-René-François-Almaric de Bréhan, comte de Moron.[13]

Manoir de Kerveno

Ce manoir n'est connu que par un aveu de Pierre Le Bahezre, sieur de Keruhel, en 1695[13].

Alliances

de Cacqueray, des Cognets de Correc, Fleuriot de Langle, de Foucaud, Fradin de Bélâbre, de Freslon de La Freslonnière, du Fresne de Kerlan[14] , de Goësbriand, de Gouzillon de Bélizal, de Kergariou, de Kermellec, Huon de Kermadec, de Kersauson, de Lansullien, Le Forestier de Quillien, Le Gonidec de Kerhalic, Le Métayer de Kerdaniel, de Pontac, de Quengo de Tonquédec, de Roquefeuil, Salaün de Kertanguy, de Silguy, Villedieu de Torcy, de Waroquier de Puel Parlan, etc...

Notes et Références

  1. a b c et d Jérôme Floury & Éric Lorant, Catalogue généalogique de la Noblesse bretonne, éd. Sajef, Rennes, 2000, tome 1, p.27
  2. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, éd. Robert Laffont, 2007, p.35
  3. Annuaire de l'ANF, Albédia, Aurillac, 2017, p.25
  4. a b c et d Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 2, page 203
  5. L'Eglise de Bretagne, ou Histoire des sièges épiscopaux, séminaires et collégiales, de M. L'abbé Tresvaux, 1839, p.xxx[réf. non conforme]
  6. « Étymologie et histoire de Plesidy », sur www.infobretagne.com (consulté le 11 avril 2019).
  7. a et b Pol Potier de Courcy, Nobiliaire et armorial de Bretagne, vol. 1, Rennes, J. Plihon et L. Hervé, , p. 34
  8. a b et c Henri de La Messelière, Filiations Bretonnes, éd. Prudhomme, Saint-Brieuc, 1913, tome 1, p. 77-82
  9. Bottin Mondain 2017
  10. "Pays d'Argoat", n°51 - 2ème semestre 2009.
  11. "Pays d'Argoat", n°22.
  12. « ETYMOLOGIE et HISTOIRE de PLOUIGNEAU », sur http://www.infobretagne.com (consulté le 10 avril 2019)
  13. a et b « ETYMOLOGIE et HISTOIRE de PLOURAY », sur http://www.infobretagne.com (consulté le 11 avril 2019)
  14. PLesidy: Jacques du Fresne, seigneur de Kerlan en Plesidy (1686-1748), épouse en 1716, Fançoise Le Bahezre, née en 1692 à Plesidy, fille d'Yves Le Bahezre, originaire de Lanlay en Plesidy (Archives de Fontanges de Couzan)

Articles connexes