Fussball-Club Basel 1893

(Redirigé depuis FC Bâle)
FC Bâle
Logo du FC Bâle
Généralités
Nom complet FC Basel 1893
Surnoms FCB, Bebbi
Fondation
Couleurs Rouge et bleu
Stade Parc Saint-Jacques
(38 512 places)
Siège Gellertstrasse 235
4052 Bâle
Drapeau de la Suisse Suisse
Championnat actuel Super League
Président Drapeau : Suisse Bernhard Burgener
Entraîneur Drapeau : Suisse Raphaël Wicky
Site web http://www.fcb.ch
Palmarès principal
National[1] Championnat de Suisse (20)
Coupe de Suisse (12)
Coupe de la Ligue (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Suisse de football 2017-2018
0

Le Fussball-Club Basel 1893, couramment appelé FC Bâle, est un club de football fondé en 1893 et situé à Bâle en Suisse. Vingt fois champion de suisse, il est le deuxième club le plus titré de l'histoire du pays après le Grasshopper Zürich. Il est seul club suisse à avoir remporté huit titres de champion consécutifs, de 2010 à 2017. Le club dispute ses matchs à domicile au Parc Saint-Jacques inauguré en 2001. Son président est Bernhard Burgener.

Histoire

Le club fut officiellement fondé le 15 novembre 1893, après une annonce parue 3 jours plus tôt dans le journal "Nationalzeitung" ayant pour but de monter une équipe de football. Les fondateurs disputeront entre eux leur premier match le 26 novembre 1893 sur la pelouse du Landhof, stade historique du FC Bâle qui accueillera ses rencontres jusqu'en 1967[2]. La formation joue son premier match officiel le 10 décembre 1893 face au Realschülerturnverein Basel, qu'elle remporte 2-0[3].

Le club s'illustre dès 1913 en remportant l'Anglo Cup, ancêtre de la Coupe de Suisse. La première Coupe de Suisse quant à elle fut remportée en 1933, grâce à une victoire 4-3 sur le Grasshopper Club Zurich en finale. Il devient pour la première fois de son histoire champion de Suisse en 1953 sous la direction de l'entraîneur René Bader.

Le FCB fait partie des clubs les plus titrés de Suisse. Depuis la série de succès qu'il a connus à l'époque de l'entraîneur Helmut Benthaus, au cours de laquelle il a remporté entre 1967 et 1980 pas moins de sept titres de champion de Suisse et deux fois la Coupe de Suisse, le FCB s'est hissé parmi les clubs de football les plus populaires du pays. Mais en 1988, le club est relégué en Ligue nationale B[4]. Il retrouve à nouveau la Ligue nationale A en 1994 avec Claude "Didi" Andrey comme entraîneur[4].

Grâce aux nouveaux succès remportés à partir de 2002 sous la direction de l'entraîneur Christian Gross qui a pris ses fonctions en 1999 et avec l'arrivée de la mécène Gigi Oeri, le club connaît un boom encore jamais vu au niveau suisse. Le doublé réalisé en mai 2002 notamment et les succès qui ont suivi en Ligue des champions entre juillet 2002 et mars 2003 ont suscité une énorme euphorie dans la région bâloise et même dans le reste de la Suisse. La rénovation du Parc Saint-Jacques (dont l'ancienne structure datait encore de 1953) a également permis de donner un élan supplémentaire au FC Bâle et une longueur d'avance sur ses concurrents, jouissant à partir de 2001 de cette structure sportive unique en Suisse à cette période[5].

Par la suite, le club a encore gagné le championnat de Suisse en 2004 et 2005, la Coupe de Suisse en 2003 et 2007, puis a de nouveau fêté trois doublés en 2008, 2010 et 2012[6].

Le club helvétique s'illustre à nouveau sur la scène européenne par quelques performances notables, surtout à partir de la saison 2011-2012. Le 7 décembre 2011, le club réalise un exploit historique dans l'histoire du football suisse en se qualifiant une deuxième fois pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en éliminant Manchester United sur le score de 2-1 lors de l’ultime journée[7]. Le FC Bâle termine deuxième du groupe C derrière le SL Benfica et devant le club anglais. En huitièmes de finale, le club bat le Bayern Munich 1-0 sur un but de Stocker à la 86e minute au match aller. Au retour, le 13 mars 2012, les Rhénans s'inclinent toutefois 7-0 à l'Allianz-Arena[8].

Le 11 avril 2013, le FCB se hisse en demi-finales de la Ligue Europa en battant Tottenham aux tirs au but (4-1) après des matchs aller-retour terminés sur le score de 4-4 au total. Une première dans l'histoire du club[9]. Il devra finalement s'incliner dans le dernier carré sur le score total de 5-2 face au FC Chelsea, futur vainqueur de l'édition[10].

La saison suivante, lors des phases de groupes de la Ligue des champions, Bâle réussit, contre toute attente, à faire plier le FC Chelsea dans son antre de Stamford Bridge, le 18 septembre 2013. Pourtant menés 1-0 à la mi-temps, les Bâlois parviennent à réagir en seconde période en inscrivant deux buts, tout d'abord à la 71e minute suite à un mouvement collectif conclut par Mohamed Salah, puis à la 81e par Marco Streller sur corner[11]. Le 26 novembre 2013 au Parc Saint-Jacques, les Suisses réitèrent l'exploit en battant à nouveau les Blues au match retour, cette fois sur le score minimum de 1-0 grâce à un but tardif de l'attaquant égyptien Mohamed Salah[12]. Malgré cette double victoire face au favori du groupe, le FCB est éliminé de la compétition en terminant à la troisième place, synonyme de Ligue Europa, après s'être incliné lors de la dernière journée sur le score de 2-0 à Gelsenkirchen face au FC Schalke 04[13]. Le club allemand finira à la deuxième place du groupe.

Lors de l'édition 2014-2015 de la Ligue des champions, dans un groupe pourtant relevé comprenant le Real de Madrid, le FC Liverpool et le PFC Ludogorets Razgrad, les Bâlois créent la surprise en terminant à la deuxième place devant les Anglais, menés par l'emblématique capitaine et enfant du club Steven Gerrard[14]. Le FC Bâle s'est notamment illustré lors des confrontations directes face aux Reds en s'imposant 1-0 à domicile grâce à un but de Marco Streller et en tenant le match nul 1-1 sur la pelouse d'Anfield Road pour le dernier match. L'aventure s'arrêtera cependant en huitièmes de finale face aux Portugais du FC Porto.

Le 27 septembre 2017, le club signe la première victoire d'une équipe suisse face au Benfica Lisbonne en confrontation officielle en remportant le match sur le score de 5-0 à domicile, rencontre comptant pour les phases de groupe de la Ligue des champions. Il s'agit également de la plus large victoire enregistrée à ce jour pour le FC Bâle en Ligue des champions[15].

Sur la scène nationale, Le FC Bâle est le premier club suisse à avoir collecté huit titres d'affilée après son sacre de 2016-2017, qui lui permet d'arborer par la même occasion une deuxième étoile sur son maillot, synonyme de 20ème sacre national. La même saison, le club réalise même le doublé en s'imposant en finale face au FC Sion, pourtant invaincu jusque-là en finale de Coupe de Suisse dans son histoire, sur le score de 3-0[16].

Palmarès et statistiques

Palmarès


Compétitions nationales Compétitions internationales

Parcours

  • 1898 - 1939 : Série A/1re Ligue (D1)/Ligue nationale
  • 1939 - 1942 : 1re Ligue (D2)
  • 1942 - 1945 : Ligue nationale (A)
  • 1945 - 1946 : Ligue nationale B
  • 1946 - 1988 : Ligue nationale A
  • 1988 - 1994 : Ligue nationale B
  • Depuis 1994 : Ligue nationale A/Super League

Personnalités du club

Effectif actuel

Effectif du FC Bâle
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[17] Nom Date de naissance Sélection[18] Club précédent
1 G Drapeau de la République tchèque Vaclík, TomášTomáš Vaclík 29/03/1989 (28 ans) République tchèque Sparta Prague
13 G Drapeau de la Suisse Salvi, MirkoMirko Salvi 14/02/1994 (23 ans) Suisse espoirs Formé au club
18 G Drapeau de la Suisse Vailati, GermanoGermano Vailati 30/08/1980 (37 ans)
FC Saint-Gall
4 D Drapeau de l'Égypte Gaber, OmarOmar Gaber 30/01/1992 (25 ans) Égypte Zamalek
5 D Drapeau de la Suisse Lang, MichaelMichael Lang 08/02/1991 (26 ans) Suisse Grasshopper Club Zurich
17 D Drapeau de la République tchèque Suchý, MarekMarek Suchý 29/03/1988 (29 ans) République tchèque Spartak Moscou
23 D Drapeau de la Colombie Álvarez Balanta, ÉderÉder Álvarez Balanta 28/02/1993 (24 ans) Colombie River Plate
25 D Drapeau du Paraguay Riveros, BlasBlas Riveros 03/02/1998 (19 ans) Paraguay Club Olimpia
28 D Drapeau de l'Italie Petretta, RaoulRaoul Petretta 24/03/1997 (20 ans)
Formé au club
35 D Drapeau du Portugal Pacheco, PedroPedro Pacheco 27/01/1997 (20 ans) Portugal -20 ans Formé au club
36 D Drapeau de la Suisse Akanji, ManuelManuel Akanji 19/07/1995 (22 ans) Suisse FC Winterthour
7 M Drapeau de la Suisse Zuffi, LucaLuca Zuffi 27/03/1990 (27 ans) Suisse FC Thoune
11 M Drapeau de la Suisse Steffen, RenatoRenato Steffen 03/11/1991 (26 ans) Suisse BSC Young Boys
15 M Drapeau de la Suède Fransson, AlexanderAlexander Fransson 02/04/1994 (23 ans) Suède IFK Norrköping
20 M Drapeau de la Côte d'Ivoire Die, SereySerey Die 07/11/1984 (33 ans) Côte d'Ivoire VfB Stuttgart
24 M Drapeau de la Norvège Elyounoussi, MohamedMohamed Elyounoussi 04/08/1994 (23 ans) Norvège Malmö FF
29 M Drapeau de la Suisse Kutesa, DereckDereck Kutesa 06/12/1997 (19 ans) Suisse -20 ans Servette
31 M Drapeau de la Suisse Schmid, DominikDominik Schmid 10/03/1998 (19 ans) Suisse -19 ans Formé au club
33 M Drapeau de la Suisse Bua, KevinKevin Bua 11/08/1993 (24 ans) Suisse -20 ans FC Zurich
34 M Drapeau de l'Albanie Xhaka, TaulantTaulant Xhaka 28/03/1991 (26 ans) Albanie Formé au club
39 M Drapeau de la Suisse Callà, DavideDavide Callà 10/02/1984 (33 ans)
FC Aarau
9 A Drapeau des Pays-Bas van Wolfswinkel, RickyRicky van Wolfswinkel 27/01/1989 (28 ans) Pays-Bas Vitesse
19 A Drapeau de la Suisse flèche vers la droite Oberlin, DimitriDimitri Oberlin 27/09/1997 (20 ans) Suisse -19 ans Red Bull Salzbourg
27 A Drapeau de la Suisse Manzanbi, NeftaliNeftali Manzanbi 23/04/1997 (20 ans) Suisse -20 ans Formé au club
37 A Drapeau de la France Pululu, AfimicoAfimico Pululu 23/03/1999 (18 ans)
Formé au club
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : Suisse Marco Walker
  • Drapeau : Allemagne Werner Leuthard
Entraîneur(s) des gardiens
Kinésithérapeute
  • Drapeau : Suisse Peter Kohl
  • Drapeau : Israël Amit Moshe Tzalach
  • Drapeau : Suisse Nicolas Unternährer
  • Drapeau : Allemagne Dirk Wüst
Médecin(s)
  • Drapeau : Suisse Felix Marti
  • Drapeau : Suisse Markus Rothweiler
  • Drapeau : Suisse Markus Weber

Légende


Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
999 A Drapeau de la Slovénie Šporar, AndražAndraž Šporar 27/02/1994 (23 ans) Slovénie Arminia Bielefeld

Quelques anciens joueurs

Entraîneurs

Présidents

  • 1893 - 1896 : Roland Geldner
  • 1896 - 1896 : Emanuel Schiess
  • 1896 - 1899 : Charlie Volderauer
  • 1900 - 1901 : Ernst Alfred Thalmann
  • 1901 - 1902 : Emanuel Schiess
  • 1902 - 1902 : Ernst Alfred Thalmann
  • 1902 - 1903 : Josy Ebinger
  • 1903 - 1907 : Ernst Alfred Thalmann
  • 1907 - 1908 : Siegfried Pfeiffer
  • 1908 - 1913 : Ernst Alfred Thalmann
  • 1913 - 1913 : Karl Ibach
  • 1913 - 1914 : C. A. Hintermann
  • 1914 - 1915 : Ernst Alfred Thalmann
  • 1915 - 1915 : Philipp Leichner
  • 1915 - 1918 : Franz Rinderer
  • 1918 - 1919 : August Rossa
  • 1919 - 1920 : Bernard Klingelfuss
  • 1920 - 1921 : Franz Rinderer
  • 1921 - 1922 : Carl Burkhardt
  • 1922 - 1925 : Karl Ibach
  • 1925 - 1926 : Carl Burkhardt
  • 1926 - 1927 : Franz Rinderer
  • 1927 - 1927 : Karl Ibach
  • 1927 - 1927 : Karl Junker
  • 1927 - 1929 : Hans Rupprecht
  • 1929 - 1931 : Otto Kuhn
  • 1931 - 1936 : Franz Rinderer
  • 1936 - 1939 : Emil Junker
  • 1939 - 1944 : Albert Besse
  • 1944 - 1946 : Emil Junker
  • 1946 - 1959 : Jules Düblin
  • 1959 - 1962 : Ernst Weber
  • 1962 - 1966 : Lucien Schmidlin
  • 1966 - 1970 : Harry Thommen
  • 1970 - 1976 : Félix Musfeld
  • 1976 - 1980 : René Theler
  • 1980 - 1982 : Pierre Jacques Lieblich
  • 1982 - 1983 : Roland C. Rasi
  • 1983 - 1986 : Urs Gribi
  • 1986 - 1987 : Peter Max Sutter
  • 1987 - 1992 : Charles Röthlisberger
  • 1992 - 1996 : Peter Epting
  • 1996 - 2002 : René C. Jäggi
  • 2002 - 2003 : Werner Edelmann

Autour du club

Affluence

Le FC Bâle peut compter sur la ferveur de toute une région, unique en Suisse et qui est apparue très rapidement. Déjà en 1925, plus de 10 000 spectateurs se sont rendus dans l'ancienne enceinte du Landhof pour voir le match face au Nacional Montevideo[20]. Par la suite, avec le changement pour le Stade Saint-Jacques (ancêtre de l'actuel Parc Saint-Jacques qui fut construit à l'occasion de la coupe du monde de football de 1954 en Suisse) avec une capacité officielle de 54 828 places[21], le club afficha des entrées records. En 1967 par exemple, le stade en compta 51 000 pour un match de coupe de Suisse face au FC Lugano. La plus importante affluence enregistrée à ce jour fut lors d'un match décisif pour la première place du championnat face au FC Zurich en 1972, où le FCB s'imposa 4-0 et s'assura par la même occasion le titre de champion de Suisse cette année devant près de 56 000 spectateurs[22]. Le 30 avril 1994, plus de 42 000 spectateurs assistent au match à nouveau contre le FC Zurich, alors que le FC Bâle lutte pour une place pour retrouver la Ligue nationale A après la relégation en 1988 en Ligue nationale B. Jusqu'à 60 000 personnes étaient potentiellement attendues ce jour-là, mais pour des raisons de sécurité le nombre d'entrées a dû être limité[23]. La rencontre se solde sur un match nul 1-1, ce qui contraint la formation bâloise à attendre les journées suivantes pour finalement assurer sa promotion.

Dans le nouveau stade du Parc Saint-Jacques où le club évolue depuis le 15 mars 2001, le record d'entrées y est de 38 015 spectateurs, obtenu le 10 mai 2008 lors la dernière journée de championnat face aux Young Boys Berne[24].

Pour la saison 2015/2016, l'affluence moyenne par match était de 28 597 spectateurs en championnat, soit près de 12 000 de plus que les Young Boys Berne qui sont en seconde position avec 16 938 spectateurs[25].

Ultras

Le club peut également compter sur le soutien de ses ultras, dont le virage porte le nom de "Muttenzerkurve" ("virage de Muttenz" en français). Ils se font remarquer pour leurs tifos et lors de matchs à l'extérieur où ils se déplacent généralement en nombre. Ils entretiendraient également pour certains une entente avec les fans de l'Eintracht Brunswick et du 1. FC Magdebourg[26].

Rivalités

Le FC Bâle entretient une forte rivalité avec les clubs de la ville de Zürich, le Grasshopper Club Zurich et le FC Zurich. Lors de confrontations directes, plusieurs débordements se sont déjà produits entre supporters ou avec les forces de l'ordre. Le principal incident survenu étant celui du 13 mai 2006, lorsque le FC Zurich s'assure le titre de champion de Suisse dans le temps additionnel de la dernière journée sur la pelouse du Parc Saint-Jacques au détriment des bâlois. Certains supporters locaux mécontents envahissent alors la pelouse en fin de match, provoquant un affrontement avec la police au sein même du terrain. D'autres scènes de violence ont éclaté à l'extérieur du stade et se sont propagées jusque dans la ville[27].

Culture

Le club est très présent dans la ville de Bâle. Il est souvent représenté lors du carnaval, un des événements majeurs de la ville. Il y existe également deux trams en circulation aux couleurs du FC Bâle[28].

Supporters célèbres

Anecdotes

  • Les couleurs du FC Bâle servirent de modèle à Hans Gamper au moment de dessiner le maillot du FC Barcelone en 1899.
  • Lors de la dernière rencontre du championnat en 2016/2017, des supporters bâlois envahissent la pelouse du Parc Saint-Jacques en plein match avec une banderole où est inscrit "chapeau Bärni!", afin de remercier Bernhard Heusler qui assistait là à son dernier match en tant que président du club. Il occupait ses fonctions depuis 2012. Les fans sont ensuite retournés paisiblement dans les tribunes, ce qui a valu à l'anecdote d'être relayée en nombre sur les réseaux sociaux[29].
  • Le 30 juillet 2017, alors que le capitaine de l'équipe Matías Delgado annonce officiellement sa retraite devant la presse, des fans bâlois s'introduisent dans la salle de conférence afin d'acclamer le joueur argentin faisant partie des figures du club, en reprenant un chant à son nom pour le remercier[30]. Après 7 saisons passées au FC Bâle dans sa carrière professionnelle (de 2003 à 2006 puis de 2013 à 2017), il aura remporté 6 championnats, une fois la coupe de Suisse et marqué 83 buts en 266 matchs sous les couleurs rouge et bleu[31]. Il reste néanmoins au club en intégrant le staff de l'équipe première ainsi qu'en occupant un poste d'ambassadeur à l'occasion des 125 ans du FC Bâle en 2018[32]. La responsabilité de capitaine sera quant à elle attribuée au défenseur central tchèque Marek Suchý[33].

Littérature

  • Josef Zindel, FC Basel – Emotionen in Rotblau, Éditions Opinio, 2001, (ISBN 3-03999-002-0)

Recrutement

Centre de formation

Le FC Bâle a également fait parler de lui à l'international pour la gestion efficace de son centre de formation (avec l'ouverture d'un nouveau campus moderne en 2013[34]). Plusieurs joueurs notables sont issus des catégories de jeunes comme Ivan Rakitić, Xherdan Shaqiri, Granit Xhaka, Breel Embolo, Yann Sommer, Valentin Stocker, Fabian Frei, Zdravko Kuzmanović ou encore les frères Degen[35].

Transferts

Le club gère une bonne politique de transferts, grâce en partie au bon fonctionnement de son centre de formation ainsi que de sa cellule de recrutement qui lui permet d'acheter des joueurs à moindre coût et parfois de les revendre avec une plus-value. On peut citer les cas de Mohamed Salah, Mohamed Elneny, Aleksandar Dragović, Fabian Schär, Derlis González ou encore Felipe Caicedo, faisant partie des plus grosses reventes du club.

Le plus gros transfert à ce jour fut celui de Breel Embolo en 2016, parti contre une somme de 25 millions d'euros en destination du FC Schalke 04. Il s'agit par la même occasion du joueur le plus cher issu du championnat suisse[36].

Adversaires européens

Les équipes en italique n'ont été rencontrées que dans le cadre de la Coupe Intertoto.

Notes et références

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (de) « Landhof: Basel sucht den Superpark », sur https://tageswoche.ch,
  3. (de) « CLUBGESCHICHTE », sur https://www.fcb.ch
  4. a et b (en) « The club's history (1983/84 until 1992/93) », sur fcb.ch (consulté le 12 avril 2013)
  5. (de) « Zuschauerrekord in Basel dank St.-Jakob-Park », sur https://www.swissinfo.ch,
  6. (de) « Clubgeschichte », sur fcb.ch
  7. Marc Fragnière, « Le FC Bâle l'a fait! Manchester United éliminé », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  8. « Bâle pour la première fois en demi-finale », La Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  9. Julien Pralong, « Le FC Bâle élimine Tottenham aux tirs aux buts et écrit l'histoire », 24 heures,‎ , p. 17 (lire en ligne)
  10. « Chelsea remporte la Ligue Europa », sur lemonde.fr
  11. « Le FC Bâle domine Chelsea chez lui! », sur rts.ch
  12. (en) « Chelsea qualified for the Champions League knockout stages despite suffering a late defeat in Basel. », sur bbc.com
  13. « Bâle perd ses illusions à Gelsenkirchen », sur rts.ch
  14. « Ligue des champions: Monaco, Juve et Bâle à bon port, Liverpool coule », sur www.leparisien.fr
  15. (de) « 5:0 – EIN ENTFESSELTER FCB LANDET GEGEN BENFICA EINEN KANTERSIEG », sur fcb.ch,
  16. « Coupe de Suisse: le dernier mot d'une belle histoire », sur rts.ch
  17. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  18. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  19. « Heiko Vogel limogé », sur lequipe.fr, (consulté le 12 avril 2013)
  20. (de) « CLUBGESCHICHTE », sur https://www.fcb.ch
  21. (de) « Happy Birthday, St. Jakob-Park! », sur https://barfi.ch,
  22. (de) « Karli, Köbi und die 93. Minute – die grössten Duelle FCZ - FCB », sur https://bazonline.ch,
  23. (de) « FC Basel - FC Zürich 1994 », sur https://www.youtube.com
  24. (de) « Spielverlauf FC Basel 1893 -BSC Young Boys », sur https://www.fcb.ch,
  25. (de) « ZUSCHAUERZAHLEN 2015/16 », sur http://www.sfl.ch
  26. (de) « Fanfreundschaft unserer Eintracht », sur https://www.transfermarkt.de
  27. « Les plus importants débordements du football suisse », sur https://www.swissinfo.ch,
  28. (de) « Ein zweites «FCB-Drämmli» für Basel », sur https://bazonline.ch,
  29. « En pleine rencontre, des ultras bâlois entrent sur la pelouse pour célébrer leur président », sur http://sport24.lefigaro.fr,
  30. (de) « IM VIDEO: DER EMOTIONALE ABSCHIED VON MATÍAS DELGADO », sur https://www.fcb.ch,
  31. (de) « Verabschiedung von Matias Delgado - 20.08.2017 », sur https://www.youtube.com,
  32. (de) « MATÍAS DELGADO BLEIBT DEM FCB ERHALTEN », sur https://www.fcb.ch,
  33. (de) « MAREK SUCHY IST NEUER FCB-CAPTAIN », sur https://www.fcb.ch,
  34. (de) « Ein erster Blick in den neuen FCB-Campus », sur https://bazonline.ch,
  35. « FC Bâle, le véritable modèle pour la France », sur http://www.eurosport.fr,
  36. « Transfert : l'attaquant suisse Breel Embolo (Bâle) à Schalke 04 ! (officiel) », sur https://www.lequipe.fr,

Voir aussi

Liens externes

  • (de) Site officiel
  • Fussball-Club Basel 1893 sur le site web de la Swiss Football League