Explorer 2

Explorer 2

Explorer 2 devait être une répétition de la mission Explorer 1. Toutefois, en raison d’une défaillance de la fusée lors du lancement, le vaisseau spatial n’a pas atteint l’orbite.

Explorer 2 a été lancé à partir du pas de tir LC-26A de la base de lancement de Cap Canaveral, en Floride, le 5 mars 1958 à 18h28 UTC, par un lanceur Juno-I[1]. Le Juno-I a pour origines le projet Orbiter  de l'armée des États-Unis en 1954. Le projet a été annulé en 1955, lorsqu'il a été décidé de procéder au programme Vanguard.

À la suite du lancement du satellite soviétique Spoutnik 1 le 4 octobre 1957, il a été demandé à l’Army Ballistic Missile Agency (ABMA) de procéder au lancement d’un satellite utilisant la variante à quatre étages Juno-I du Jupiter-C à trois étages, qui avait déjà fait l’objet de tests en vol lors de tests de rentrée du cône de nez pour le missile balistique à portée intermédiaire PGM-19 Jupiter. En travaillant en étroite collaboration, ABMA et le Jet Propulsion Laboratory (JPL) ont achevé le travail de modification du Jupiter-C et ont construit Explorer 1 en 84 jours.

Conception

Explorer 2 était équipé d’un compteur Geiger pour détecter le rayonnement cosmique. Après Explorer 3, il a été prouvé que le compteur Geiger original était submergé par un puissant rayonnement provenant d’une ceinture de particules chargées piégées dans l’espace par le champ magnétique terrestre, la ceinture de Van Allen. Explorer 2 était également équipé d’un réseau de grilles métalliques et d’un détecteur acoustique aux fins de détection des micrométéorites.

Résultats

Explorer 2 n'a pas réussi à atteindre l'orbite après un dysfonctionnement du lanceur Juno-I qui a empêché le quatrième étage de s’allumer[2].

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

  1. « Launch Vehicle Database - Redstone », JSR (consulté le 3 février 2008)
  2. « Mission and Spacecraft Library - Explorer Program » [archive du ], Jet Propulsion Laboratory (consulté le 2 février 2008)