Expédition 58 (ISS)

Expédition 58

Insigne de la mission

Description de l'image ISS Expedition 58 Patch.svg.
Statistiques de la mission
Équipage 3
Début 20 décembre 2018
Fin 15 mars 2019
Lanceur Soyouz
Véhicule aller Soyouz MS-11
Durée dans la station 2 mois et 23 jours
Membres Expédition 58
Oleg Kononenko - RSA
David Saint-Jacques - ASC
Anne McClain - NASA

Équipage de l'expédition 58

Description de cette image, également commentée ci-après
de gauche à droite : McClain, Kononenko et Saint-Jacques

Chronologie

L'expédition 58 est le 58e roulement de l'équipage de l'ISS, qui a débuté le 20 décembre 2018. Elle est dirigée par le cosmonaute Oleg Kononenko.

Contrairement aux habitudes des missions habitées de la Station spatiale, l'Expédition 58 ne compte que trois membres d'équipages, et s'est conclue avec l'arrivée à bord du véhicule suivant pour donner suite à l'Expédition 59.

Équipage

Rôle Membre d'équipage
Commandant Drapeau de la Russie Oleg Kononenko - RSA

Quatrième vol spatial

Ingénieur de vol 1 Drapeau du Canada David Saint-Jacques - ASC

Premier vol spatial

Ingénieur de vol 2 Drapeau des États-Unis Anne McClain - NASA

Premier vol spatial

Lors des premières planifications de l'expédition, l'équipage devait inclure le cosmonaute Nikolaï Tikhonov, qui devait alors réaliser son premier vol spatial. Mais sa participation a été repoussé une seconde fois, en raison du retard du module Nauka. Nikolaï Tikhonov est alors réassigné au vol Soyouz MS-14, pour la fin de l'année 2019.

L'équipage devait initialement inclure Alekseï Ovtchinine et Nick Hague, qui devait être rejoint par l'équipage du Soyouz MS-11. Mais ces deux personnes n'ont pas atteint l'ISS à la suite de l'incident de tir de leur véhicule, Soyouz MS-10. Les trois membres d'équipage de l'Expédition 58 ont donc rejoint les trois membres d'équipage restés seuls à bord après l'accident du MS-10. C'est cet accident qui a chamboulé le programme de vol, et qui justifie que l'expédition 58 se conclue à l'arrivée du véhicule suivant, contrairement à l'usage.

Déroulement

Voyage

L'Expédition 58 débute lors du départ du Soyouz MS-09 de la Station, en décembre 2018.

Le 27 décembre, le véhicule Progress MS-10 a réalisé un rehaussage de l'orbite de la Station. Les moteurs du cargo ont été allumés pendant 337,5 secondes, pour faire gagner 0,65 m/s à la Station. Un nouveau rehaussage eu lieu le 18 janvier, toujours avec le Progress MS-10. Les moteurs ont été allumés pendant 500 secondes, pour faire gagner 1 m/s à l'ISS. Enfin, une dernière manoeuvre similaire a été réalisée le 26 février. Les moteurs du MS-10 ont fonctionné pendant 451 secondes, accélérant la Station de 0,91 m/s, et l'amenant à l'altitude souhaitée pour l'arrivée du Soyouz MS-12.

Si aucun véhicule de ravitaillement n'est arrivée au cours de l'Expédition, l'équipage a procédé aux départs des Dragon CRS-16 (le 13 janvier), Progress MS-09 (le 25 janvier), puis du Cygnus NG-10 (le 8 février).

Expériences scientifiques

Au cours de la mission, l'équipage ont mené le Robotic Refueling Mission 3 (RRM3), visant à tester les technologies de stockage et de transfert de méthane liquide pour la première fois. Il s'agit d'un liquide cryogénique, qui dispose d'un point d'ébullition très bas. Ce test a pour but d'évaluer les capacités d'usage et d'avitaillement de véhicules spatiaux en orbite pour des vols de très longues durée.

Dans le cadre de l'expérience de l'Agence spatiale canadienne sur le vieillissement cardiovasculaire, David Saint-Jacques déploie avec succès le système Astroskin Bio-Monitor, un vêtement intelligent permettant de collecter un ensemble de signes vitaux en temps réel et de les analyser.

L'expérience européenne Molecular Muscle a continué à étudier les raisons des anormalités musculaire en vol spatial du C. elegans. Cette étude cherche à comprendre les raisons pour lesquelles les muscles se détériorent en microgravité, pour aider les membres d'équipage à maintenir leur masse musculaire dans l'espace. Cette étude doit aussi permettre de développer de nouveaux traitement médicaux contre la perte chronique de masse musculaire, comme c'est le cas pour les personnes âgées.

Premiers délits commis dans l'espace ?

Le 23 août 2019, Anne McClain est accusée par son ex-femme d’avoir envoyé des e-mails de menace depuis l’ISS, et d’avoir illégalement eu accès à un compte bancaire, lors de son séjour dans l'ISS de décembre 2018 à juin 2019[1] (période qui couvre également l'expédition 59), ce qui cause la première enquête pour des délits supposés commis à bord de l’ISS[2],[3]. Pour l'avocat d'Anne McClain sa cliente n'a rien fait de mal et a accédé aux comptes bancaires pendant qu'elle se trouvait à bord de la station spatiale afin de surveiller le compte joint du couple, ce qu'elle faisait au cours de leur relation[1]. Un inspecteur spécialisé de la Commission fédérale du commerce et l'inspection générale de la NASA étudient l'accusation. Si les faits sont avérés, il s'agirait alors des premiers délits commis dans l'espace[1]. En l'occurrence, des délits d'usurpation d'identité et d'accès irréguliers à des dossiers financiers[1].

Vol non-habité vers la Station

La seul mission non-habitée arrivée à la Station au cours de l'Expédition 58 :

Véhicule
- numéro de vol ISS
Pays Mission Lanceur Port d'amarrage Tir
(UTC)
Arrimage
(UTC)
Désarrimage
(UTC)
Durée Désorbitation
SpaceX DM1
- SpX-DM1
Drapeau des États-Unis Etats-Unis Vol d'essai Falcon 9 Harmony nadir 2 mars 2019, 07:49:03 3 mars 2019, 10:51 8 mars 2019, 7:32 6 jours 8 mars 2019, 13:45


Galerie

Références

  1. a b c et d « Le premier délit dans l'espace a-t-il été commis à bord de la Station spatiale internationale ? », sur francetvinfo.fr, (consulté le 25 août 2019)
  2. (en-US) Mike Baker, « How a Bitter Divorce Battle on Earth Led to Claims of a Crime in Space », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  3. « La NASA enquête sur le possible premier délit commis dans l’espace », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2019)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Références