Exor

Exor N.V.
logo de Exor

Création 1927
Dates clés 1er mars 2009 : IFI + IFIL = EXOR SpA
Fondateurs Giovanni Agnelli
Forme juridique Naamloze vennootschap
Action Bourse des valeurs de Milan (EXO)
Siège social Gustav Mahlerplein 25
1082 MS Amsterdam
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Direction John Elkann, PDG
Actionnaires Giovanni Agnelli e C. () (0,52 ) et Harris Associates (en) (0,05 )
Activité Holding financière
Société mère Giovanni Agnelli B.V.
Site web exor.com

Capitalisation 16 048 millions € (2019)
Chiffre d'affaires 143 755 millions € (2019)

Exor N.V. est une société d'investissement fondée en 1927 et contrôlée par la famille Agnelli.

Histoire

La société I.F.I – Istituto Finanziario Industriale (« Institut financier italien ») est créée le 27 juillet 1927 par le sénateur Giovanni Agnelli pour regrouper, contrôler et gérer les différentes participations de la famille Agnelli dans les sociétés Fiat, RIV SpA, SAVA, Cinzano etc., ainsi que toutes les propriétés agricoles et immobilières.

En 1935, IFI rachète le fabricant italien de pellicules photographiques Ferrania qui fusionne en 1964 avec l'américain 3M pour créer Ferrania-3M.

En 1964, IFI crée IFI International - IFINT - Institut Financier International pour rassembler toutes les participations étrangères du groupe IFI. À partir de 1973, IFINT est cotée à la bourse de Luxembourg et crée des filiales aux États-Unis, en Suisse et en France. En regroupant ses acquisitions dans les composants automotive, IFINT crée Moog Automotive Group aux États-Unis en fusionnant les sociétés CR Industries, Import Parts America et Everco.

En 1990, IFIL prend une participation dans la société financière française Pechelbronn qui devient Worms & Cie.

En novembre 1991, IFINT lance une OPA amicale sur Exor, actionnaire majoritaire de Perrier, des Caves de Rocquefort et de Château Margaux. Le groupe italien sera contré par Nestlé qui voulait acquérir Perrier suite à ses déboires aux États-Unis ayant engendré une perte nette d'un milliard de francs après la destruction de 280 millions de bouteilles contenant accidentellement du benzène. Gianni Agnelli laisse Perrier à Nestlé et rachète le reste du groupe Exor SA qu'il fusionne dans IFINT pour former une nouvelle entité qui prend la dénomination EXOR Group en 1993.

En 1994, Exor investit dans le secteur automobile américain et rachète la filiale Danone Asia. IFI transfère sa participation majoritaire dans le Club Méditerranée à Exor Group qui sera revendue en 2004 après le décès de Gianni Agnelli.

En 1999, une restructuration interne aux finances du groupe Agnelli conduit Exor Group sous la tutelle directe de la société Giovanni Agnelli B.V. avec une réorganisation de ses participations et la cession des participations minoritaires.

En 2000, la filiale française, Worms & Cie lance une OPA amicale sur le producteur de papier Arjo Wiggins Appleton et prend une participation dans la société suisse de contrôle SGS que Sergio Marchionne vient d'intégrer comme PDG pour la redresser[1].

Jusqu'en 2009, EXOR était contrôlée à 99,64 % par IFIL, Finanziaria di partecipazioni SpA, une société italienne, holding opérationnelle du groupe Agnelli, contrôlée à 69,99 % par IFI (Istituto Finanziario Industriale SpA.), elle-même propriété à 100 % de la Société Giovanni Agnelli B.V., société en commandite par actions appartenant à la famille Agnelli.

Cette société regroupe toutes les participations industrielles de la famille Agnelli, à commencer par le groupe Fiat.

Le 1er mars 2009, IFI absorbe sa filiale IFIL et prend le nom de Exor.

En 2019, d'après le classement Fortune, Exor est et le vingt-quatrième groupe économique du volume des ventes dans le monde[2].

Fusions, investissements et acquisitions

Partner Re

En avril 2015, Exor lance une offre d'acquisition sur Partner Re, pour 6,4 milliards de dollars, en concurrence avec un projet de fusion entre PartnerRe et Axis Capital[3]. En août Exor fait une nouvelle offre de 6,9 milliards de dollars : l'échange arrivera au cours du premier semestre 2016[4].

The Economist

En août 2015, Exor annonce l'augmentation de sa participation dans le groupe éditorial The Economist pour 405 millions d'euros.

Cushman & Wakefield

Le 2 septembre 2015 Exor annonce la liquidation totale de Cushman & Wakefield pour 1,278 milliard d'euros.

Participations d'Exor

Les principales participations d'Exor[5][source insuffisante] en 2019 sont :

Société Capital social Droit de vote
Partner Re 100,0 % 99,72 %
Juventus Football Club 63,77 % 63.77%
The Economist Group[6],[7]. 43,40 % 20,0 %
GEDI Gruppo Editoriale 5.99% 6.26%
Fiat Chrysler Automobiles 28.98% 42.44%
CNH Industrial N.V. 26,89 % 42,22 %
Ferrari N.V. 22,91 % 35.80%

Actionnaires

Les principaux actionnaires d'Exor S.p.A.:

Société % de capital social
Giovanni Agnelli B.V. 52,99 %
Exor N.V. 3,90 %
Harris Associates LP 4,99 %
Southeastern AM 2,96 %
Autres actionnaires 35,16 %

Données financières

Données financières en milliards d'euros[8]
Année 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Recette totale 52 520 58 985 84 359 110 671 113 740 122 246 136 360 140 068 138 226 143 294 143 755
Résultat net -0 997 0 571 2 229 2 377 4 427 1 276 0,343 2 314 4 646 5 416 8 915
Total des actifs 71 804 78 707 123 030 125 762 132 680 150 509 156 895 176 528 163 775 166 275 172 611

Conseil d'administration 

Conseil d'administration en fonction au 29 mai 2018[9]:

  • John Elkann - PDG
  • Alessandro Nasi di Villapaciosa - vice-président
  • Andrea Agnelli - administrateur
  • Joseph Bae - administrateur
  • Melissa Bethell - administrateur
  • Marc Bolland - administrateur
  • Lourence Debroux - administrateur
  • Ginevra Elkann - administrateur
  • Antonio Mota De Sousa Horta-Osorio - administrateur

Références

  1. « Sequana Document de référence Présentation du groupe page 16 » (consulté le 26 septembre 2018)
  2. « Global Fortune 500 2019 »
  3. Agnellis' Exor bids $6.4 billion for PartnerRe to trump Axis, Stephen Jewkes, Reuters, 14 avril 2015
  4. « PartnerRe agrees to be bought by EXOR, terminates merger agreement with Axis Capital », sur www.canadianunderwriter.ca (consulté le 3 septembre 2015)
  5. http://www.exor.com/it/home/INVESTOR-RELATIONS/Documenti-e-presentazioni/Relazioni-e-bilanci.html
  6. Christophe Alix et Hélaine Lefrançois, « The Economist, un hebdo qui se vend bien », Libération,‎ , p. 12-13 (lire en ligne)
  7. Eric Albert, « « The Economist » vendu à la famille Agnelli », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  8. « Données financières EXOR », sur investir.lesechos.fr
  9. « Exor S.p.A. - Consiglio di Amministrazione », sur www.exor.com (consulté le 9 juin 2015)

Liens externes