Eusebi Arnau

Eusebi Arnau
Eusebi Arnau
Naissance
Décès
(à 69 ans)
Barcelone
Nationalité
Activité
Mouvement

Eusebi Arnau i Mascort (né le 8 septembre 1863 à Barcelone - mort le 2 juillet 1933)[1] fut un sculpteur catalan dont l’œuvre se concentra particulièrement sur la sculpture appliquée à l'architecture, à la bijouterie (médailles) et aux espaces funéraires.  Il fut influencé par Paul Dubois, Antonin Mercié, Auguste Rodin et Constantin Meunier, et apporta à la sculpture catalane nombre des œuvres remarquables du modernisme catalan.

Biographie

Les scupltures d'Eusebi Arnau au Palais de la Musique Catalane

Eusebi Arnau Mascort naquit à Barcelone le 8 septembre de 1863, fils de Francesc d'Assís Arnau, cordonnier natif de Granollers et Balbina Mascort, d'origine barcelonaise. Il fut baptisé à la paroisse Saint Joseph le 13 du mois sous les noms d'Eusebi, Nestabo et Zenó[2].

Il étudia à l'école des beaux-arts de Barcelone, où il fut élève de Josep Gamot et d'Agapit Vallmitjana i Barbany. Il continua ses études à Rome en 1887, grâce à une bourse de l'école de la Llotja. Il approfondit ses connaissances à  l'Académie Julien  à Paris, où il exposa en 1895 et 1902.

À son atelier il eut comme élèves Pau Gargallo, Josep Dunyach i Sala et Enric Monjo i Garriga, entre d'autres. Avec le sculpteur Josep Llimona i Bruguera il travailla au retable de l’Église basilique de Sainte Engrâce de Saragosse.

Ses sculptures furent appliquées à l'architecture comme celles de la casa Lleó Morera, et de la casa Amatller[3], Fonda Espanya, Palais de la Musique catalane et Hospital de Sant Pau[4] (toutes à Barcelone), le cataloguent totalement dans le mouvement moderniste.

Ce fut un collaborateur habituel d'Enric Sagnier i Villavecchia, avec qui il travailla sur le bâtiment des douanes du Port de Barcelone, sur la Casa Rupert Garriga[5], celui du chemin de croix de Montserrat, au Temple Expiatoire du Sacré Cœur, la Paroisse du Sacré Cœur de Poblenou, à l'agence de la Caisse des Pensions a Reus, etc.

Il développa une activité de médailliste notable, collaborant avec assiduité avec l'atelier Masriera[6] . Il réalisa notamment la médaille de l'Exposition universelle de 1888, celle de la Solidaritat Catalana, celle du Centenaire de Christophe Colomb et celle commémorant la destruction des remparts de Barcelone.

Reconnaissance

Notes et références

  1. Modèle:Ref-publicació
  2. Arxiu Arnau.
  3. Sant Jordi a la Casa Amatller
  4. Obres a l'Hospital de Sant Pau
  5. Marin (2006):p. 23
  6. Marin (2006):p. 13