Eugène Guérin

Eugène Guérin
Illustration.
Fonctions
Vice-président du Sénat
Ministre de la Justice

(7 mois et 27 jours)
Président Sadi Carnot
Gouvernement Gouvernements Charles Dupuy
Ministre de la Justice

(7 mois et 18 jours)
Président Sadi Carnot
Gouvernement Gouvernements Charles Dupuy
Sénateur français

(29 ans, 7 mois et 9 jours)
Maire de Carpentras
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Carpentras (Vaucluse, France)
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Paris (France)
Nationalité France Français
Parti politique Parti républicain, radical et radical-socialiste
Profession Avocat

Eugène Guérin, né à Carpentras le et mort à Paris le , est un homme politique français.

Carrière

Eugène Guérin est fils de Pierre Barthélemy Guérin, négociant et de Rose Dupuy. Après des études au lycée de Grenoble, il s'inscrit à la faculté de droit. Après la guerre de 1870, il achève ses études et obtient un doctorat en droit. Avocat, il s'inscrit en 1875 au barreau de Paris.

En 1875, il se présente aux élections municipales de sa ville natale, Carpentras. Il en devient conseiller municipal, adjoint au maire puis maire de 1881 à 1886. Cinq ans après, il entre au Conseil général de son département dont il devient vice-président.

A la suite de la démission du sénateur boulangiste de Vaucluse, Alfred Naquet, Eugène Guérin se présente aux élections sénatoriales partielles. Il est élu le 1er juin 1890 et son élection est confirmée quelques mois plus tard aux élections sénatoriales du 4 janvier 1891 où recueille 417 voix sur 451 votants.

Au sein de la Haute Assemblée, Eugène Guérin milite activement pour les idées de gauche. Sa formation intellectuelle explique qu'il s'intéresse plus particulièrement aux questions juridiques. En 1892, puis en 1893, la confiance et l'estime de ses collègues lui valent un poste de secrétaire du Sénat.

Il est nommé garde des Sceaux, ministre de la Justice dans le premier cabinet Charles Dupuy.

Le 31 mai 1894, le cabinet Casimir Périer est renversé. Eugène Guérin, au cours du deuxième ministère Dupuy, retrouve son portefeuille de la Justice, qu'il conservera jusqu'en janvier 1895.

Son nom reste attaché au vote d'un projet de loi contre les menées anarchistes.

C'est également sous son ministère que le conseil de guerre de Paris condamna le capitaine Dreyfus, point de départ d'une affaire qui déchira les Français pendant des années.

Il meurt à Paris, loin de la vie politique, le 25 avril 1929[1].

Sources

  • « Eugène Guérin », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

À voir aussi

Notes et références

Articles connexes

Liens externes