Estacade

Une estacade légère au Lac Mapourika en Nouvelle-Zélande

Dans le domaine du génie civil, une estacade ou jetée à claire-voie est un ouvrage assimilé aux ponts ou aux viaducs dont la caractéristique principale est d'être long et relativement bas.

Utilisations

Dans le domaine maritime et fluvial, c'est souvent un quai d'appontements formé d'un tablier supporté par des pilotis, quand la berge fait pan incliné, ce qui évite le remblaiement. Pour une très grande solidité au vu du poids des navires qui s'y adossent, le béton armé est le matériau idéal. Les estacades sont aussi employées en jetées légères, souvent en bois, à l'entrée des ports, faisant office de brise-lames.

L'estacade peut être aussi une structure destinée à retenir ou briser des glaces dérivantes comme l'estacade du pont Champlain à Montréal (Québec).

Dans le domaine des chemins de fer, une estacade peut être une plateforme en charpente destinée au chargement du charbon, un pont de chemin de fer sur pilotis de bois, ou encore une structure en maçonnerie permettant d'atteindre un viaduc métallique franchissant l'obstacle, comme dans le cas du viaduc de Garabit.

Autres

Le quartier de l'Estacade à Grenoble, héberge le marché homonyme de l'Estacade, plus étendu et réputé de la ville.

D'autres villes, telle Saint-Jean de Monts, ont également donné à un quartier le nom de l'estacade qu'il inclut.

Galerie

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi

Bibliographie

  • Michel Vergé-Franceschi, Dictionnaire d'Histoire maritime, Paris, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1508 p. (ISBN 2-221-08751-8 et 2-221-09744-0)
  • Jean Merrien, Dictionnaire de la mer : le langage des marins, la pratique de la voile, R. Laffont, , XIV-647 p.
    Réédité en 2001 puis en 2014 sous le titre Dictionnaire de la mer : savoir-faire, traditions, vocabulaires-techniques, Omnibus, XXIV-861 p., (ISBN 978-2-258-11327-5)

Liens internes