Ergol

Un ergol, dans le domaine de l'astronautique, est une substance homogène employée seule ou en association avec d'autres substances et destinée à fournir de l'énergie. Les ergols sont les produits initiaux, séparés, utilisés dans un système propulsif à réaction. Ils sont constitués d'éléments oxydants (comburant) et réducteurs (carburant ou combustible).

Les termes correspondants en anglais sont propellant et fuel.

Le terme d’ergols résiduels est employé pour désigner les ergols imbrûlés.

On assimile parfois ergols et propergols.

Classement

Les ergols sont classés selon :

Propriétés recherchées

Les propriétés recherchées des ergols sont :

  • une densité élevée pour réduire le volume des réservoirs (plus d'énergie par mètre cube emporté) ;
  • une température d'ébullition la plus élevée possible (en lien avec la faible pression en altitude) ;
  • une énergie de combustion (ou de décomposition) élevée ;
  • des produits de combustion stables (faible dissociation) ;
  • des produits de combustion à faible masse molaire.

Principaux ergols

Liquides

Liste des principaux ergols liquides :

Solides

Liste des principaux ergols solides :


Vers des réservoir de combustible "autophage" ? C'est un principe proposé par des chercheurs anglais et ukrainiens  : Plutôt qu'une chambre solide contenant un carburant liquide, ils proposent d'utiliser une chambre solide elle-même constituée de carburant. Cette chambre «se mangerait elle-même» et la fusée s'allégerait un peu plus au fur et à mesure de la montée dans l'atmosphère. De premiers tests laissent penser que cette approche n'empêcherait pas un bon contrôle de la poussée ("throttleability")[1],[2].

Bibliographie

  • Droit français : arrêté du 20 février 1995 relatif à la terminologie des sciences et techniques spatiales.

Notes et références

  1. Kollen Post (2018) Leaner and meaner: rockets that eat themselves | Science News, 1er juin
  2. The Economist (2018) https://www.economist.com/science-and-technology/2018/06/02/a-rocket-that-devours-itself Munching into orbit A rocket that devours itself ; A new way to launch small satellites, publié le 31 mai 2018

Articles connexes