Emmanuel Farhi

Emmanuel Farhi
Biographie
Naissance
Décès
(à 41 ans)
Cambridge
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Directeurs de thèse
Ricardo J. Caballero (en), Iván Werning (en)
Distinctions

Emmanuel Farhi, né le à Paris et mort le à Cambridge[1] (Massachusetts, États-Unis), est un économiste français, chercheur à École d'économie de Toulouse et professeur à Harvard.

Ses travaux portent sur la macroéconomie, la finance et l'économie publique[2]. Membre du Conseil d'analyse économique, chargé de conseiller le Premier ministre français de 2010 à 2012[3], il reçoit en 2013 le prix du meilleur jeune économiste de France.

Biographie

Fils de l'économiste André Farhi et de Danièle Debordeaux, spécialiste des politiques sociales[1], Emmanuel Farhi naît à Paris en 1978[1].

À seize ans, il est lauréat du concours général de physique et enchaîne sur une classe préparatoire au lycée Louis-le-Grand.[réf. nécessaire]

Classé 1er au concours d'entrée de l'École polytechnique[4], il opte finalement pour l'École normale supérieure où il s'est classé 9e (S 1997)[5]. Il se spécialise en mathématiques et obtient la 2e place à l'agrégation. Il intègre ensuite, en 2001, le Corps des Mines et étudie à l'Institut Laue-Langevin l'application de la méthode de Monte Carlo par le logiciel McStas [6] à la simulation atomistique[7]. C'est l'application de cette même méthode mathématique à un système macroéconomique qui l'amène en 2006 à clôturer au Massachusetts Institute of Technology (MIT) sa formation universitaire par un doctorat d'économie[8].

Emmanuel Farhi commence sa carrière en 2006 comme chercheur associé à la Fondation Jean Jacques Laffont, sous la direction de Jean Tirole, et simultanément dans le département d'économie de l'université Harvard, où il devient en 2010 professeur titulaire.

Reposant sur des modèles mathématiques, son travail vise à éclairer des problèmes concrets comme la régulation macro-prudentielle, la compréhension des crises ou encore l'impact de décisions politiques fiscales. Par exemple, une de ses études porte sur la TVA sociale, une mesure introduite par Nicolas Sarkozy puis abrogée par François Hollande[9],[10].

Il publie souvent avec Ivan Werning [11], Xavier Gabaix et Jean Tirole.

Avec Augustin Landier, Bernard Salanié et David Thesmar, il participe en 2013 à la création du blog Frogonomics.

Lors de l'élection présidentielle de 2017, il souscrit à l'appel à voter, non sans réserves mais avec des arguments économiques, pour Emmanuel Macron plutôt que pour Marine Le Pen[13].

Il meurt le à l'âge de quarante et un ans. Apparemment il s'agirait d'un suicide[14],.

Publications

Prix et distinctions

En septembre 2014, le FMI a publié la liste des 25 économistes de moins de 45 ans jugés susceptibles d’avoir le plus d’influence sur notre compréhension de l’économie mondiale dans les prochaines décennies[20]. Farhi est l'un des 7 économistes français cités dans cet article repris en français par l'École d'économie de Paris[21].

Notes et références

  1. a b et c Jean Tirole, « Emmanuel Farhi, économiste et professeur à Harvard, est mort », Le Monde, no 23503,‎ , p. 13 (lire en ligne)
  2. [1], Bio Harvard.
  3. [2], CAE.
  4. [3], Concours de Polytechnique.
  5. Arrêté du 2 septembre 1997 portant ordre de classement au concours d'entrée en première année à l'École normale supérieure, section des sciences (premier concours) (lire en ligne)
  6. « Publications », McStas - Monte Carlo simulation of neutron instruments, Copenhague, 17 décembre 2018.
  7. E. Farhi, « McStas: Des expériences virtuelles réalistes. », in Les Échos de la SFN, no 4, Société Française de la Neutronique, Grenoble, avril 2007.
  8. a et b Par Philippe Escande, Le meilleur jeune économiste 2013 est…, Le Monde, 27 mai 2013
  9. [4], Note sur la TVA Sociale.
  10. [5], Article du Monde, Dévaluation Fiscale.
  11. [6], The Economist.
  12. « Pourquoi nous soutenons Emmanuel Macron », sur lemonde.fr, .
  13. (en) « Emmanuel Farhi has died at the age of 41 », The Economist,‎ (ISSN 0013-0613, lire en ligne, consulté le 3 août 2020)
  14. [7], Echos article.
  15. [8], Prix Bernacer.
  16. [9], Prix Malinvaud.
  17. « prix en économie monétaire et finance », sur tse-fr.eu (consulté le 1er décembre 2013)
  18. [10], Article du FMI.
  19. [11], Article de l'EEP.

Liens externes