Emmanuel Coquelet

Emmanuel Coquelet
Image illustrative de l’article Emmanuel Coquelet
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France LOSC Lille (recruteur)
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (44 ans)
Lieu Quarouble
Taille 1,77 m (5 10)
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
Drapeau : France Football Club de Quarouble
Parcours senior1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1995-1996 Drapeau : France US Marly - (-)
1996-1997 Drapeau : France Valenciennes Football Club 25 (5)
1997-1998 Drapeau : France Lille OSC (Réserve) 20 (17)
1998-1999 Drapeau : France Amiens SC 8 (2)
1999-2000 Drapeau : France Stade de Reims 37 (5)
2000-2002 Drapeau : France Amiens SC 48 (6)
2002-2003 Drapeau : France Amiens SC puis Drapeau : France SCO Angers 15 (0)
2003-2005 Drapeau : Belgique Royal Excelsior Virton 63 (21)
2005-2006 Drapeau : Belgique KSV Roulers puis Drapeau : Belgique RAEC Mons 22 (7)
2006-2007 Drapeau : Belgique RAEC Mons puis Drapeau : Belgique Royal Excelsior Virton 13 (2)
2007-2009 Drapeau : Luxembourg F91 Dudelange 24 (23)
2009-2012 Drapeau : Belgique Ath - (-)
2012-2018 Drapeau : France Football Club de Quarouble - (-)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Emmanuel Coquelet, né le 27 février 1975 à Quarouble, est un footballeur français, devenu entraineur, ayant évolué au poste d'attaquant.

Biographie

Emmanuel Coquelet voit le jour dans la commune de Quarouble dans le département du Nord, le 27 février 1975. Formé au Football Club de Quarouble, dont la réputation n'est plus à faire dans le Valenciennois en matière de formation, Emmanuel développe des qualités footballistiques incontestables au fil des années. Repéré par l'US Marly, qui évoluait en DH à l'époque, Manu s'impose rapidement dans l'effectif marlysien. Le Valenciennes Football Club (alors en CFA) lui fait les yeux doux et, logiquement, il signe dans le club phare de l'arrondissement. Il devient la coqueluche des supporters valenciennois qui rêvent de voir leur club retrouver les hautes sphères du football français.

Le LOSC manifeste son intérêt pour Emmanuel qui signe dans le club lillois après une saison passée à Valenciennes. Cependant, l'ascension fulgurante de l'attaquant quaroubain connaît un coup d'arrêt. Barré à Lille, Manu veut se relancer et signe à Amiens.

Durant son passage en Picardie, Emmanuel est prêté au Stade de Reims, où il effectue une saison en demi-teinte. Manu revient au Amiens SC pour la saison 2000-2001. Lors de cette saison, les Picards se hissent jusqu'en finale de la Coupe de France mais perdent la séance de tirs au but, remportée par le RC Strasbourg emmené par Jose Luis Chilavert. "Bip-Bip", comme le surnomme le capitaine du club picard Laurent Strzelczak, réalise une belle rencontre sur le côté droit de l'attaque amiénoise mais ne peut se révéler décisif. Avant la rencontre, Laurent Strzelczak disait de Manu au journal Le Parisien : "C'est le Bip-Bip du dessin animé. Il va à 2 000 à l'heure. Souvent déterminant quand il entre."[1]

L'aventure française d'Emmanuel se terminera au SCO Angers en National à l'issue de la saison 2002-2003.

En 2003, il signe à Virton afin de faire oublier Daniel Gomez. Pendant ces 2 saisons il termina meilleur buteur du club avec 15 réalisations par saison. Après 2 saisons à Virton, il signa pour Roulers (D1) à l'aube de la saison 2005-2006. N'ayant pas eu un temps de jeu nécessaire il quitta Roulers au mercato 2006 pour Mons (D2). Il ne joua que trop peu pour Mons en 2006 à la suite d'une fracture à la malléole. Il fêta donc la remontée de Mons en D1 depuis les tribunes[2].

En janvier 2007, Manu est libéré par Mons pour se trouver un nouveau club. Plusieurs clubs de D2 s'intéressent à lui : Union St Gilloise, Tubize, Hamme et ... l'Excelsior Virton. L'éloignement et d'autres considérations matérielles[2] sont un frein pour un retour à Virton. Finalement, Manu décide de signer le 30 janvier 2007 en faveur de l'Excelsior ; c'est le grand retour du "goleador" français.

Revenu en janvier 2007, Manu a, de nouveau été longuement blessé. Alors que les dirigeants virtonais lui avaient promis une place dans le staff technique lors de sa retraite sportive, Manu se voit demander de réduire ses prétentions salariales pour la saison 2007-2008[3] à la suite d'une demi-saison en demi-teinte et le retrait d'un sponsor qui lui payait la moitié de son salaire. Non content l'attaquant virtonais décide de rejoindre Dudelange pour trois ans[4]. Il intègre en 2009 la cellule recrutement du LOSC et poursuit parallèlement sa carrière de footballeur dans le club de Ath en Belgique (D3).

En 2012, c'est le retour aux sources pour Manu qui devient entraineur-joueur de l'équipe fanion du Football Club de Quarouble pour le plus grand bonheur des supporters bleu et blanc. Lors de la saison 2017-2018, le FCQ réalise son meilleur parcours en Coupe de France en atteignant le 7ème tour. Le 12 novembre 2017, les hommes de Coquelet sont défaits 1-0, face à une équipe de Choisy-au-Bac (R1) qui a souffert jusqu'au bout du temps réglementaire, alors qu'elle évolue 3 divisions au dessus du club nordiste. Auparavant, les Quaroubains avaient battu Château-Thierry (R2) sur le score de 1-0, devant son public, au stade Joseph Pronet[5], dans une ambiance de folie. Puis, c'est au tour de Tergnier (R2) de faire connaissance avec le chaudron quaroubain. Ce 6ème tour voit la victoire du FCQ sur le score de 2-1[6]. Malheureusement, l'épopée quaroubaine se conclura par une défaite, face à Choisy, quelques jours plus tard. Toutefois, la saison 2017-2018 s'achèvera sur une accession en Régionale 3 pour le FCQ. Manu décide alors de tirer sa révérence et d'occuper les fonctions de coach à temps complet.

Palmarès

Notes et références

  1. « Le capitaine d'Amiens nous présente son équipe », sur http://www.leparisien.fr/,
  2. a et b Article de La Meuse 31 janvier 2007
  3. Article de L'avenir du Luxembourg du 31 mai 2007
  4. Article de La Meuse du 19 juin 2007
  5. « Quarouble se qualifie au forceps », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  6. « Le petit village quaroubain rêve désormais de stade du Hainaut », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)

Liens externes