Emmanuel Choque

Emmanuel Choque
Illustration.
Fonctions
Député de la 5e circonscription du Nord
Prédécesseur Félix Lambrecht (Tiers-parti)
Successeur Félix Lambrecht (Centre gauche)
Député de la 6e circonscription du Nord
Prédécesseur Lui-même
Successeur Félix Lambrecht (Tiers-parti)
Député du Nord
Prédécesseur Lui-même
Successeur Lui-même
Député du Nord à l'Assemblée nationale constituante
Prédécesseur Amédée Bommart (Majorité ministérielle)
Successeur Lui-même
Député du 4e collège électoral du Nord (Douai)
Prédécesseur Charles-Édouard de Montozon (Majorité ministérielle)
Successeur Amédée Bommart (Majorité ministérielle)
Conseiller général du Nord
(élu pour le Canton de Douai-Sud)
Prédécesseur Lui-même
Successeur François-Victor Fiévet
Conseiller général du Nord
(élu pour les cantons de Douai-Sud et d'Arleux)
Prédécesseur Joseph Houdart[1]
Successeur Louis Taffin d'Heursel (Canton d'Arleux)
Maire de Douai
Prédécesseur Jules Maurice (Droite)
Successeur Alfred Asselin
Biographie
Nom de naissance Emmanuel, Louis, Joseph Choque
Date de naissance
Lieu de naissance Douai (Nord)
Date de décès (à 67 ans)
Lieu de décès Douai (Nord)
Nationalité Drapeau de France Français
Parti politique Majorité dynastique
Profession Notaire

Emmanuel Choque
Maires de Douai

Emmanuel Choque, né le à Douai (Nord) et décédé le dans la même ville est un homme politique français.

Biographie

Docteur en droit en 1839, il est notaire à Douai. Conseiller général du Nord, il est député du Nord (Douai) de 1845 à 1846, siégeant dans l'opposition à la Monarchie de Juillet. Il est de nouveau député de 1848 à 1863 et de 1869 à 1870. Il siège avec les partisans du général Cavaignac, puis soutient le Second Empire.

Il deviendra brièvement maire de Douai entre 1860 et 1863[2].

Distinctions

Références

Sources