Emgleo Breiz

Emgleo Breiz
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Collectif
But Promouvoir et défendre la langue bretonne
Zone d’influence Bretagne
Fondation
Fondation 1955
Origine Fondation culturelle bretonne, Quimper[1]
Identité
Siège Bretagne
Structure Association
Personnages clés Charlez ar Gall, Armand Keravel, André Lemercier
Président Fañch Broudig
Méthode éducation, animation, information, édition…
Publication 700 ouvrages (éditions Emgleo Breiz, Ar Falz, Brud Nevez, Ar Skol Vrezoneg…)
Site web emgleobreiz.com
Dissolution
Dissolution 2015

Emgleo Breiz (en breton, Fondation/Entente culturelle bretonne), était une association faisant la promotion de la langue bretonne et de son enseignement. En novembre 2015 elle est placée en règlement judiciaire et cesse son activité.

Origine

Cette fédération a été constituée en 1955[3], en vue de la promotion de la langue bretonne dans l'éducation, l'information et la vie publique. Elle condamne dès le départ les compromissions de certains militants politiques et culturels bretons sous l'Occupation et affirme son attachement au breton populaire. Dans un document établi par Armand Keravel en 1973, il rappelle qu'Emgleo Breiz a reçu pour mission de défendre les droits du peuple breton dans le domaine culturel et "collabore à l'action commune des mouvements culturels des autres ethnies non-franciennes de l'Hexagone (Pour la culture, la langue et les libertés bretonnes, p. 15).

Elle regroupe les principales associations bretonnes éditant dans l'orthographe universitaire du breton. Elle se distingue de Kuzul ar brezhoneg, qui regroupe à partir de 1959 des associations et publications qui adoptent le peurunvan, l'orthographe unifiée, et dont certaines (comme la revue littéraire Al Liamm) prennent comme référence les oeuvres littéraires écrites avant et pendant la guerre par la revue Gwalarn.

Éditions

Dans les années 1955-1960 (et jusqu'au milieu des années 1970) elle édita des ouvrages de langue bretonne sous le label Emgleo Breiz, avec :

  • Ar Falz-Skol Vreiz, et sa revue du même nom avec son supplément Ar Falz-Skol Vreiz, longtemps dirigée par Per Honoré, de Plourin-lès-Morlaix, qui s'est ralliée par la suite à une troisième orthographe, dite interdialectale, avant d'adopter le peurunvan majoritaire et de créer les éditions Skol Vreizh ;
  • la revue et les éditions Brud, aujourd'hui Brud Nevez, qui ont édité un grand nombre d'ouvrages, poèmes, nouvelles, romans, traductions, dirigée aujourd'hui par Fañch Broudig.

Les éditions Emgleo Breiz occupent aujourd'hui une place marginale dans la publication en langue bretonne. Son catalogue propose néanmoins plus de 450 ouvrages (catalogue qui regroupe les éditions Brud Nevez, Ar Skol Vrezoneg et Emgleo Breiz). Cette maison d'édition publie entre 10 et 15 ouvrages en breton chaque année, mais avec de très faibles tirages.

Actions

L'action d’Emgleo Breiz, avec Armand Keravel comme principal animateur, notamment lors de ses passages à la radio dans les années 1970, pour la défense de la culture bretonne se fera dans le cadre d'une action culturelle complètement "apolitique" exempte de toute remise en cause ni contestation de la présence de l'État français en Bretagne.

Promotion de l'orthographe « universitaire »

Emgleo Breiz tente dans les années 1950 de sauver la langue bretonne (pétitions de plusieurs centaines de milliers de signatures, etc.), et proposa en 1953 une nouvelle orthographe qui devait aider ceux qui voulaient apprendre le breton à en maîtriser la prononciation, en adoptant une orthographe suivant la phonétique française. Emgleo Breiz proclame alors[réf. nécessaire] :

« Nous avons obtenu en 1951 l'enseignement de notre langue. Nous franchissons aujourd'hui une nouvelle étape : nous avons une orthographe “universitaire” . M. Falc’hun, Professeur de Celtique et de phonétique expérimentale à l'Université de Rennes, a reçu du Ministre de l'Éducation Nationale, mission de mettre au point une orthographe bretonne. Il en a rassemblé les éléments essentiels et les a soumis, pendant deux ans, aux études des enseignants bretons laïques et libres. Chacun ayant quelques sacrifices à ses conceptions en la matière, la Fondation Culturelle Bretonne est heureuse de vous présenter les principes de cette orthographe arrêtés par ce comité d'entente des enseignants, des textes d'application et des lexiques et grammaires en orthographe “universitaire”, la seule désormais officiellement admise dans les manuels scolaires et aux examens. Que leur dévouement et leur discipline vous servent d'exemples dans les étapes que nous avons encore à franchir pour la conservation et le développement d'une langue qui est notre patrimoine exclusif. Nous les franchirons, assurés que nous sommes du concours de l'ardente jeunesse des Cercles Celtiques, Bagadoù, chorales, etc groupés autour de Kendalc’h »

Promotion de l'enseignement du breton

Emgleo Breiz défend l'enseignement du breton qui est considéré par l'administration française comme la « langues des ploucs et des poules »[réf. nécessaire] et s'impliquera beaucoup dans la campagne « Ar brezoneg er skol » (« le breton à l'école ») qui fut soutenue par un très grand nombre de communes bretonnes[réf. nécessaire]. Emgleo Breiz sera aussi très active dans bien d'autres initiatives (telles la grande pétition populaire en faveur de l'enseignement du breton qui rassemble plusieurs centaines de milliers de signatures en 1967). Cette initiative ne rencontra que le mépris et l'indifférence de la part des pouvoirs publics français. Cette association était le seul groupe à publier régulièrement des articles sur la question bretonne, dans l'organe de presse du PSU breton Combat socialiste.

Membres

  • l'association Ar Falz (n'en fait plus partie depuis les années 1970)
  • l'association Bleun-Brug (en sommeil)
  • la revue Bleun-Brug (n'existe plus)
  • Cahiers du Bleun-Brug (n'existent plus)
  • Confédération Kendalc'h (cercles celtiques) (n'en fait plus partie)
  • Confédération des cercles de danse War'l leur (n'en fait plus partie)
  • Al Leur Nevez (Quimper et Cornouaille) : cours de breton, collectage, publications de disques de chants populaires...
  • Skolig al Louarn (Bas Léon) : un musée à Plouvien, cours de breton, activités pour les enfants... (en sommeil)
  • Ar Skol Vrezoneg (Brest) : Cours de breton, publications...
  • Ar Skol dre Lizer : cours de breton par correspondance
  • La revue Brud Nevez (6 numéros par an) : revue culturelle et littéraire (n'existe plus).

Dans la Confédération Emgleo Breiz on trouve les noms de :

Notes et références

  1. « Emgleo Breiz. L'association placée en liquidation judiciaire », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  2. Site de l'association

Voir aussi

Bibliographie

  • Armand Keravel, Pour la langue, la culture et les libertés bretonnes. Objectifs et action d'Emgleo Breiz (préface du Dr Jean Tricoire, président d'Emgleo Breiz) ; Brest, Emgleo Breiz, 1973, 64pp.

Lien externe