Edme Martin Bourdois de Champfort

Edme Martin Bourdois de Champfort

Edme-Martin Bourdois de Champfort
Edme Martin Bourdois de Champfort

Naissance
Joigny (Yonne)
Décès (à 75 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Arme infanterie
Grade Général de brigade
Années de service 1790-1797
Distinctions chevalier de la Légion d’honneur

Edme-Martin Bourdois de Champfort, né le à Joigny (Yonne), mort le à Paris, est un général français de la révolution.

États de service

Il est enrôlé dans la garde nationale d'Auxerre le 4 juillet 1790, il est lieutenant colonel du 1er bataillon de volontaires de l'Yonne en 1791[1]. En 1793, il est détaché dans un bataillon de grenadiers de l'armée de Belgique en tant que commandant[2].

Le 6 juin 1794, il est arrêté, démis de ses fonctions et envoyé devant le tribunal révolutionnaire pour avoir servi dans la garde des tyrans, et pour avoir porté une décoration militaire contraire à la loi. Cette dénonciation étant reconnue par le tribunal comme calomnieuse et injuste, il est nommé chef de brigade le 21 juin 1795 à la 193e demi brigade d'infanterie de première formation[3], il rejoint le 19 février 1796 l'armée d'Italie à la tête de la 5e demi brigade d’infanterie de deuxième formation[3]. Il est nommé commandant de la place de Milan en mars 1797, et il est promu général de brigade le 12 juillet 1797[3].

Il est admis à la retraite le 25 brumaire an VI (15 novembre 1797).

Il est vénérable d'une loge maçonnique à Auxerre[2] et il est fait chevalier de la Légion d’honneur le 14 juin 1804[3].

Références

  1. roglo
  2. a et b Les volontaires nationaux et le recrutement de l’armée pendant la Révolution dans l’Yonne par le capitaine de Bontin et le lieutenant Cornille
  3. a b c et d military

Sources