E. Bourgeois

E. Bourgeois
280px
[[Fichier:|280px|alt=illustration de E. Bourgeois|]]

Création 1922
Disparition
Remplace
Remplacé par
Fondateurs
Forme juridique Société par actions simplifiée
Action
Slogan
Siège social Dommartin
Drapeau de France France
Direction Éric Le Guyader
Président
Directeurs
Actionnaires
Activité Industries des biens d'équipement
Produits Fabrication de textiles techniques et industriels [2]
Société mère
Filiales
Partenaires
Effectif 20 à 49 salariés

[3].

BCE
CVR
SIREN
Entreprise hongroise
Organisation norvégienne
Companies House
OKPO
TVA européenne
Site web www.e-bourgeois.com

Budget
Capitalisation
Chiffre d'affaires 4 à 5 millions(2013)

[4]

Résultat net 251 à 499 K euros

E. Bourgeois est une entreprise française[5] spécialisée dans la fabrication de textiles techniques destinés aux secteurs industriels tels que l'électrotechnique, l'aviation et l'automobile[6]. Elle est implantée à Dommartin dans la Somme.

Histoire

La société E. Bourgeois[7]a été créé en 1922 par Emile Bourgeois, un ingénieur issu de l'École nationale supérieure d'arts et métiers, ancien directeur technique de la société Kellner & Béchereau dans laquelle il était responsable de la fabrication de l'avion de chasse de Georges Guynemer[8], le SPAD[9] 1914-1918.

Lorsqu'il crée la société, il se reconvertit dans le tissage de rubans industriels, orienté sur l'isolation électrotechnique, l'aviation et l'automobile. En 1948, la société met au point le tissage de rubans en fil de verre avec l'aide de Saint Gobain[11]. Elle développera et diversifia ensuite ses activités au tressage de tubes isolants vernis et non vernis, cordes, drisses, cordonnets et lacets (1953), puis aux sangles civiles et militaires (1960), aux articles thermiques (1990), aux articles imprégnés type Prepreg (2000) et aux rubans conducteurs pour l'électrotechnique (2005).

Fichier:E-bourgeois 2002.JPG
Locaux E. Bourgeois, 2002
Avion de Guynemer

Activités

La société E. Bourgeois[12] intervient dans différents secteurs et notamment l'électrotechnique (moteur, transformateur, alternateur), le militaire, l'aéronautique, le spatiale, le ferroviaire, l'éclairage, le soudage, le câblage, le thermique, l'électroménager, l'équipementier...

Elle utilise une grande variété de matières : céramique, verre E et S avec ou sans finish, basalte, para-aramide (Twaron, Kevlar, etc.), coton, polyamide, polyester, roving, silice, verranne, cuivre, inox, méta-aramide (Kermel, Nomex, etc.), polypropylène, etc.

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus