Drapeau de l'Alsace

Différents drapeaux de l’Alsace

L’Alsace possède trois drapeaux :

  • drapeau administratif le nouveau drapeau administratif de l'Alsace, utilisé notamment par la région Alsace de 2003 à 2016.
  • ancien drapeau administratif l'ancien drapeau administratif de 1949.
  • drapeau Rot un Wiss le drapeau historique rouge et blanc Rot un Wiss.

Le drapeau administratif d’Alsace

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2012)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Drapeau de la région Alsace
Drapeau de la région administrative
Drapeau de la région administrative
Utilisation Drapeau civil Version officielle
Caractéristiques
Ancien drapeau de la région Alsace
Drapeau de 1949
Drapeau de 1949
Utilisation Drapeau civil Version officielle
Caractéristiques

Le drapeau administratif alsacien est calqué sur un blason historique[précision nécessaire] de l’Alsace, créé par le conseil régional en 1990[1] mais inspiré d’armoiries attribuées à l’Alsace au XVIIe siècle[1]. Ce blason est issu de la fusion des blasons de la Haute-Alsace et de la Basse-Alsace. Il remplace l'ancien drapeau de 1949, crée alors par les préfets des deux départements Alsaciens, qui juxtaposait les anciens blasons au lieu de les fusionner.

Le drapeau de 1949 est toujours largement utilisé dans la région notamment par la Gendarmerie et certaines collectivités.

Historique

Ce drapeau est issu d’une fusion des blasons des provinces de la Haute-Alsace (Oberelsass) et de la Basse-Alsace (Unterelsass). Il est conçu à l'instar de l'Union Jack britannique qui fusionne également les symboles des entités qu'il représente. Il a été créé au XVIIe siècle sous le Saint Empire[réf. nécessaire] et adopté ensuite sous le régime français par l'Intendance d'Alsace[réf. nécessaire]. L’administration[Laquelle ?] souhaitait intégrer le roi de France dans le cadre juridique de l'Allemagne impériale[réf. souhaitée], lui permettant quand l'occasion se présenterait de revendiquer un droit au titre d'empereur par la possession de provinces allemandes comme la Lorraine, la Franche-Comté de Bourgogne impériale, l'Artois, la Flandre, l'Alsace et le Palatinat.

Ce drapeau composite fondé sur un blason a été repris officiellement en 2003 par le conseil régional d'Alsace aux fins de remplacer l'ancien drapeau fondé sur le blason de 1949 pour signifier symboliquement l'union régionale. La discussion autour de la refonte des départements et des régions françaises est à l'origine de cette modification de symbole. L’Alsace étant la région la plus petite de France, les deux départements Bas-Rhin et Haut-Rhin auraient ainsi fusionnés avec la région formant ainsi une assemblée unique[À attribuer].

Symbolisme

Ce drapeau reprend les couleurs des comtes de Werd, rouge et blanc auxquelles il ajoute 6 couronnes jaunes qui symbolisent les aspirations de la dynastie des Habsbourg[2] originaire d'Alsace[3]. Les Habsbourg ont régné sur les différents peuples de l'Europe centrale durant plusieurs siècles. Le landgraviat de Haute-Alsace était une propriété originelle de la maison féodale dont la Stammburg Habichtsburg ou Habsburg se trouve dans la région, aujourd'hui du côté suisse du Rhin en Argovie.

La bande blanche en travers ornée de part et d'autre de dentelle blanche est le symbole des comtes de Werd qui régnèrent sur le nord de la région qu'on retrouve également le blason de ville de Strasbourg, les couleurs étant inversées.

Le « Rot un Wiss »

Drapeau historique de l’Alsace
Drapeau historique de l’Alsace
Drapeau historique de l’Alsace
Utilisation Drapeau civil Version officielle
Caractéristiques
Éléments rouge et blanc
Drapeau du Reichsland Elsaß-Lothringen
Drapeau de l’Alsace-Lorraine
Drapeau de l’Alsace-Lorraine
Utilisation Drapeau civil Version officielle
Caractéristiques
Adoption
Éléments rouge et blanc orné d‘une croix de Lorraine jaune

Rot un Wiss se traduit de l'alsacien par rouge et blanc. Ces deux couleurs sont typiques de l'Alsace[4],[5],[1] et apparaissent dès le XIe siècle avec le duc de Lorraine, Gerhard d'Alsace. Ces couleurs sont fréquemment utilisées à l'époque dans le Saint-Empire car elles reprennent les couleurs des chevaliers croisés (XeXIe siècle), par exemple il figurait déjà en 1470 dans les armoiries du duché de Lorraine[6]. Les armoiries de certaines grandes villes alsaciennes comme Strasbourg, Mulhouse, Ensisheim, Guebwiller, Sélestat, Munster ou Wissembourg sont rouges et blanches.

Drapeau officiel du Reichsland Elsass-Lothringen (1871-1919)

Le drapeau Rot un Wiss s'est développé après l'annexion de l'Alsace[4] et d'une partie de la Lorraine à la Prusse, en 1871, symbolisant pour certains la différence de l'Alsace au sein de l'Empire allemand[5] et la protestation[1]. Le Parlement d'Alsace-Lorraine adopte à l'unanimité[4], le , un drapeau composé des couleurs rouge et blanche, disposées horizontalement, avec une croix de Lorraine de couleur jaune, disposée en haut à gauche[Note 1], dans la bande rouge du drapeau. Le climat international tendu de l'époque fit que le gouvernement prussien n'approuvera jamais officiellement cet emblème, et la Première Guerre mondiale mit fin aux espoirs de la Constitution de 1911 et au consensus politique local autour d'une autonomie souveraine de la Région alsacienne. Drapeau très populaire, et accepté avant guerre par le gouvernement français pour marquer l'identité Alsacienne et le dissocier de l'Allemagne, le drapeau aux couleurs rouges et blanches fut ensuite pradoxalement réutilisé par les mouvements régionalistes et autonomistes après le retour des "provinces perdues" à la France, en suite des maladresses de l'administration française. Il a alors acqui un rôle plus politique, étant brandi pour montrer l'attachement à l’histoire de la région et aux particularismes régionaux. Il a, à ce titre, été combattu par le gouvernement français entre les deux Guerres mondiales[1], et totalement interdit lors de la période d'annexion par l'Allemagne Nazie. Après la libération, il a toutefois été assimilé au germanisme et au séparatisme, et s'est fait beaucoup plus rare, n'apparaissant quasiment plus que lors de fêtes religieuses. Il a toutefois retrouvé une présence visible dans l'espace public au tournant du siècle lorsqu'il a été incidemment "redécouvert" à l'occasion des discussions pour le changement du drapeau administratif. Il a également retrouvé un rôle politique lors des manifestations contre la fusion des régions de 2014/2015[7].

Ce drapeau est expressément mentionné dans l'hymne Alsacien, le Elsässisch Fàhnelied.

Il est aujourd’hui utilisé dans plusieurs villages alsaciens en lieu et place de l'ancien drapeau administratif, et fréquemment lors de manifestations sportives dans la région[8],[1],[9].

Ce drapeau fait partie des symboles alsaciens, on le retrouve par exemple sur des illustrations de Hansi[10].

Notes et références

Notes

  1. in der heraldisch rechten Ecke, littéralement dans le coin héraldique droit qui signifie dextre, correspondant au coin supérieur gauche lorsque le drapeau est vu de face.

Références

  1. a, b, c, d, e et f « Dossier ressource : les sceaux (p. 8) », CRDP d’Alsace (consulté le 24 novembre 2012)
  2. « Archive du Conseil Général du Haut-Rhin »
  3. Académie Wessenberg - Philippe Nuss, en français - L'Alsace Berceau de Habsbourg
  4. a, b et c [PDF] « Histoire du drapeau alsacien »
  5. a et b [PDF] « Une politique symbolique mais inachevée, l'histoire d'un drapeau », Archives du Bas-Rhin
  6. Bayerische Staatsbibliothek Cod.icon. 312 c, Scheibler'sches Wappenbuch (1450-1480)
  7. Histoire Alsace, « Drapeaux d'Alsace intégral Nouvelle version », (consulté le 15 mars 2017)
  8. « Les photos du dernier match entre la SIG et l'ASVEL », , (lire en ligne)
  9. Histoire Alsace, « Drapeaux d'Alsace intégral Nouvelle version », (consulté le 8 mars 2017)
  10. « Hansi et le drapeau alsacien »

Bibliographie

  • Georges Trouillet, Le Drapeau Alsacien, des origines à nos jours, Éditions Nord-Alsace, 2007 (ISBN 978-2-9517546-6-9).

Articles connexes

Liens externes