Dranse (Haute-Savoie)

la Dranse
Illustration
La Dranse de Morzine.
Carte.
la Dranse
la Dranse sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 49,1 km [1]
Bassin 495 km2 [2]
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen 20,1 m3/s (Reyvroz) [2]
Régime nival
Cours
Source source
· Coordonnées 46° 13′ 09″ N, 6° 46′ 42″ E
Confluence lac Léman
· Coordonnées 46° 24′ 16″ N, 6° 31′ 09″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Haute-Savoie
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE:« V03-0400 », Géoportail, Banque Hydro, OpenStreetMap

La Dranse est une rivière française, du département de Haute-Savoie, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui se jette dans le lac Léman. C'est un affluent gauche du Rhône.

Étymologie

Le nom Dranse vient d'un ancien *Drantia, basé sur l'hydronyme dur-, dora et le suffixe -antia.

Géographie

Elle est issue de la réunion, environ neuf à dix kilomètres en amont du delta, à peu près au même endroit, de trois rivières de montagne provenant des monts du Haut-Chablais.

La Dranse d'Abondance est considérée comme partie supérieure du cours de la rivière Dranse. La Dranse de Morzine est dès lors son affluent (voir note[notes 1]).

La Dranse se jette dans le lac Léman en formant un delta, intégré dans la réserve naturelle du delta de la Dranse, situé à l'est de Thonon-les-Bains, sur une surface de 53 hectares.

La longueur de son cours d'eau est de 49,1 km[1]. La Dranse est populaire pour le kayak de rivière, le canotage et le rafting[3].

Communes et cantons traversés

Bassin versant

Organisme gestionnaire

Affluents

Hydrologie

La Dranse est une rivière très abondante, comme tous les cours d'eau issus des massifs préalpins.

La Dranse à Reyvroz

Son débit a été observé sur une période de 97 ans (1906-2003), à Reyvroz, localité du département de Haute-Savoie située sur la rive sud du lac Léman au niveau de son débouché dans le lac[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 495 km2 (soit sa totalité) ce qui ne dépasse pas l'équivalent de trois fois la superficie de la commune de Paris.

Le débit moyen inter-annuel de la rivière à Reyvroz est de 20,1 m3/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : V0334010 La Dranse à Reyvroz (Bioge) pour un bassin versant de 495 km2 et à 520 m d'altitude[2] 
(le 08-04-2013 sur 97 ans de 1906 à 2003)
Source : Banque Hydro - MEDDE

La Dranse a un régime typiquement nival, avec cependant une petite composante pluviale. Elle présente des fluctuations saisonnières de débit bien marquées, comme de règle au sein des cours d'eau alpins. Les hautes eaux se déroulent au printemps et sont dues essentiellement à la fonte des neiges. Elles s'accompagnent de débits mensuels moyens allant de 30 à 40 m3/s, d'avril à juin inclus (avec un maximum en mai). Dès fin juin, le débit baisse brusquement ce qui mène très vite aux basses eaux. Celles-ci ont lieu de fin juillet à fin février et affichent un débit toujours solide, oscillant entre 12,7 et 17,1 m3/s, avec un plancher de 12,7 m3/s en août, et coupé d'un léger "sommet" en novembre, lié aux pluies d'automne. Mais les fluctuations sont bien plus prononcées sur de courtes périodes et selon les années.

Étiage ou basses eaux

À l'étiage, le débit d’étiage peut chuter jusque 2,5 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, ce qui est assez bas, mais normal dans la région des Alpes et des Préalpes.

Crues

Les crues peuvent être très importantes, quoique sans commune mesure avec certains cours d'eau du midi, comme les rivières cévenoles. Les débits instantanés maximaux (QIX 2 et QIX 5) valent respectivement 180 et 220 m3/s. Le QIX 10 est de 250 m3/s, le QIX 20 de 270 m3/s et le QIX 50 de 310 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré à la station de Reyvroz a été de 273 m3/s le 1er juin 1963, tandis que la valeur journalière maximale était de 229 m3/s le 22 septembre 1968. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, il ressort que cette crue de juin 1963 était d'ordre vicennal, et donc pas du tout exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique

La Dranse est une rivière extrêmement abondante, alimentée par des précipitations elles aussi abondantes, dans la région des Alpes du nord. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 1 285 millimètres annuellement, ce qui est très élevé, plus de trois fois supérieur à la moyenne d'ensemble de la France. Le débit spécifique de la rivière atteint 40,7 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Aménagement et écologie

Liens externes

  • Le Delta de la Dranse (Fiche du programme natura 2000)
  • Samir Mahfoudi, « paysage du bassin-versant des Dranses », sur site de la Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel en lien avec l'Assemblée des Pays de Savoie - patrimoine.rhonealpes.fr, (consulté en août 2017).

Voir aussi

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références

Notes

  1. Il s'agit de la position du SANDRE

Références

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - La Dranse (V03-0400) » (consulté le 20 juillet 2008)
  2. a b c et d Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Dranse à Reyvroz (Bioge) (V0334010) » (consulté le 4 mai 2013)
  3. Dranse de Thonon, Garth Ehrhardt

Ressources relatives à la géographie : GeoNames • OpenStreetMap • Sandre