Dorothée Pineau

Dorothée Pineau est née en 1961. Conseiller d'État, elle est depuis janvier 2011 directrice générale de la fédération des Entreprises Sociales pour l'Habitat (ESH). Elle a auparavant occupé d'autres postes de direction dans des instances publiques ou privées, ainsi que des fonctions au sein de cabinets ministériels.

Carrière

Entrée maître des requêtes au Conseil d'Etat au sortir de l'ENA, Dorothée Pineau a été nommée conseillère d'État le 29 avril 2011[1]

Elle est actuellement directrice générale de la fédération des Entreprises Sociales pour l'Habitat (ESH)[2], principal constructeur et gérant de logements sociaux en France, avec 277 sociétés, détentrices de 2 millions de logements sociaux, qui construisent chaque année 50.000 logements nouveaux[3].

En janvier 2009, elle avait rejoint l'Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d'Industrie (ACFCI) comme Directrice déléguée, chargée de la réforme des chambres de commerce. Cette réforme a vu son aboutissement avec les élections de 5000 chefs d'entreprise le 8 décembre 2010. Ainsi, les CCI devraient renforcer le développement des entreprises sur leur territoire et à l'international. Chargée également des affaires européennes, elle a réactivé le rôle des CCI dans la lutte contre la contrefaçon économique et industrielle.

Auparavant, comme directrice déléguée du Fonds SANTIS, chez Chevrillon et Associés, entre 1999 et 2001, elle a pu favoriser l'implantation en France de sociétés et de start up spécialisées dans les biotechnologies, notamment dans la lutte contre le cancer du sein. Comme directrice déléguée de Picard Surgelés, et Directrice générale de Picard Italie, entre 2001 et 2005, elle a participé au développement de la marque en France, tant en termes d'enseignes que de produits.

En début de carrière, elle a occupé plusieurs postes de conseiller juridique, de M6 à la RMN, en passant par le muséum d'Histoire Naturelle, ainsi que le poste de Directeur des Études à l'Institut La Boétie (Institut de 200 chefs d'entreprise, présidé par le Président de Carrefour, puis par le Président de Nestlé-France).

Dorothée Pineau est Membre du Conseil de surveillance de Chevrillon et Associés (depuis 2001), et Membre du Conseil de surveillance d'Albingia (société d'assurances) depuis 2007.

Formation

  • 1989 : ENA, promotion Liberté-Egalité-Fraternité
  • 1985 : DEA d'histoire à l'EHESS
  • 1984 : diplômée de l'IEP de Paris
  • 1983 : agrégée de Sciences économiques et sociales
  • 1980 : élève à l'Ecole Normale Supérieure de Fontenay (Lettres)

Engagement politique

Au chapitre des affaires publiques, Dorothée Pineau a trois principaux centres d'intérêt : la vie politique, l'urbanisme, et l'aménagement et le développement économique des territoires.

Sur le plan politique, elle s'est engagée en 1988 à l'UDF, ou après avoir animé la campagne des jeunes auprès de Raymond Barre, puis plusieurs groupes de travail au sein des clubs Perspectives et réalités, elle a rejoint comme conseiller technique le cabinet d'Alain Lamassoure entre 1993 et 1995 aux affaires européennes, chargée notamment du dossier Schengen qui a permis l'ouverture des frontières au sein des pays membres, puis comme directeur-adjoint de son cabinet Corine Lepage au Ministère de l'Environnement. Elle a parallèlement dirigé les études de l'UDF entre 1995 et 1999, puis fait partie de la proche équipe de campagne de François Bayrou en 2002 et 2007[4].

Au niveau local, maire-adjointe de Boulogne Billancourt (92) entre 1995 et 2008 auprès de Jean-Pierre Fourcade[5] , elle a, du fait de sa délégation à l'urbanisme, l'environnement et la culture, géré le dossier de construction du centre-ville de Boulogne-Billancourt, . Elle a également été chargée des négociations avec Renault pour l'urbanisation et l'aménagement des 70 hectares de terrain laissés vacants suite au départ de l'entreprise,. Elle fut battue a deux reprises pour manque de concertation sur son projet de plan d'occupation des sols de Boulogne, contribuant a l'explosion de la majorité municipale.http://www.lexpress.fr/region/l-inusable-monsieur-fourcade_477460.html Depuis mars 2008, elle est Conseillère municipale de Boulogne-Billancourt[6]

Elue en 1998 comme Conseillère régionale d'Ile-de-France, sur la liste RPR-UDF conduite par Edouard Balladur, elle a été réélue en 2004 sur la liste de Jean-François Copé. Elle était membre de la commission Transports, et élue parallèlement en novembre 2006 au conseil d'administration du STIF. Elle ne s'est pas représentée en 2010.

Divers

Elle est Vice-Présidente de la Fondation Giacometti depuis 2001, date de la création de la Fondation, Young leader de la Fondation Aspen(2006), Young leader du German Marschall Fund (1991) et de la Fondation Franco-américaine (1989).

Elle a été observatrice de l'Union Européenne pour les élections législatives au Cambodge en 1998[7]

Elle est Chevalier de la Légion d'Honneur (2004)

Elle a publié quatre opus aux Cahiers de l'Institut la Boétie :

  • L'évaluation des politiques publiques locales, avec Hugues Portelli en 1993 (ISSN 1145 5241)
  • La lutte contre les déchets, avec Jean-François Saglio en 1992 (ISSN 1145 5241)
  • Quel cadre juridique pour le lobbying en France ? avec Jean-Dominique Giuliani et David Picard en 1992 (ISSN 1145 5241)
  • Protection de l'environnement ou protection des marchés, avec Thierry Lavoux en 1991 (ISSN 1145 5241)

Références

Article publié sur Wikimonde Plus.