Dominic Thiem

Dominic Thiem
Image illustrative de l'article Dominic Thiem
Dominic Thiem à Wimbledon en 2017.
Carrière professionnelle
2012
Nationalité Drapeau de l'Autriche Autriche
Naissance (24 ans)
Drapeau : Autriche Wiener Neustadt
Taille / poids 1,85 m (6 1) / 82 kg (180 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Entraîneur Gunter Bresnik
Gains en tournois 8 877 497 $
Palmarès
En simple
Titres 8
Finales perdues 5
Meilleur classement 4e (06/11/2017)
En double
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 86e (03/10/2016)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/2 1/8 1/8
Double 1/16 1/32 1/16 1/16

Dominic Thiem, né le à Wiener Neustadt, est un joueur de tennis autrichien. Professionnel depuis 2012, il a remporté huit titres en simple sur le circuit ATP dont deux tournois ATP 500. Son meilleur résultat en Grand Chelem est deux demi-finales à Roland-Garros face à Novak Djokovic en 2016 et face à Rafael Nadal en 2017.

Carrière

Dominic Thiem est le fils de Wolfgang et Karin Thiem, professeurs de tennis à l'académie de Vienne[1]. Son frère cadet Moritz, né le , fait également carrière dans le tennis[2].

Apprentissage

Il apprend à jouer au tennis à l'âge de six ans avec son père à l'académie. C'est là que le coach Günter Bresnik le repère et le prend sous son aile en 2002, il a alors 9 ans[3]. Günter Bresnik est l'ancien collaborateur de Boris Becker, Patrick McEnroe et Henri Leconte entre autres, et capitaine de l'équipe d'Autriche de Coupe Davis en 1992 et 1993, puis de 1998 à 2004[4],[5]. Bresnik modifie le jeu de son joueur le faisant passer d'un joueur défensif à offensif. Il incite ainsi son joueur à adopter le revers à une main. Ce choix amène initialement une baisse de résultats pour Thiem avant de s'avérer positif par la suite[6].

2011 : Carrière junior

Toujours sous l'égide de son coach Günter Bresnik, Dominic Thiem clôt en 2011 une brillante carrière en junior. Il compte ainsi à son actif une finale à Roland-Garros, perdue face à Bjorn Fratangelo, et un titre à l'Orange Bowl en décembre, où il bat son compatriote Patrick Ofner. Il termine l'année à la deuxième place au classement junior. Durant cette année, il obtient une invitation pour jouer à l'Open de Kitzbühel, où il est battu au premier tour par Daniel Gimeno-Traver, ainsi qu'à Bangkok où il s'incline face au Finlandais Jarkko Nieminen et enfin à Vienne, où il bat le vétéran Thomas Muster, plus grand joueur autrichien de tous les temps de par son palmarès, qui jouait le dernier match de son retour sur le circuit 10 ans après sa première retraite. En référence à son aîné appelé « Musterminator », il hérite du surnom de « Dominator »[7].

2012 - 2013 : Débuts professionnels

En 2012, il remporte son premier tournoi Future en simple en République tchèque. En octobre, il atteint les quarts de finale au Challenger de Rennes en se qualifiant. Il enchaîne sur une victoire contre Lukáš Lacko au premier tour à Vienne et conclut l'année sur deux titres en Future au Maroc.

Il est considéré comme un grand espoir de tennis autrichien, prêt à prendre la relève de Jürgen Melzer. Il bat d'ailleurs celui-ci au deuxième tour du tournoi de Kitzbühel (7-5, 6-3) en 2013, ce qui lui permet d'atteindre pour la première fois de sa jeune carrière les quarts de finale d'un tournoi ATP. Il s'incline finalement face à Albert Montañés (6-4, 6-3). Il récidive la même performance deux mois plus tard à Vienne où il parvient à prendre un set au 8e joueur mondial Jo-Wilfried Tsonga (6-4, 3-6, 7-63). Après une finale perdue à Côme, il remporte en fin d'année ses deux premiers titres en Challenger à Kénitra et Casablanca.

2014 : Première finale, débuts en Grand Chelem et intégration du top 40

Son début d'année 2014 s'annonce très prometteur puisqu'il parvient à se qualifier pour la majorité des tournois auxquels il participe, notamment à l'Open d'Australie où il est battu au second tour par Kevin Anderson (4-6, 3-6, 4-6), à Indian Wells, en seizièmes de finale par Julien Benneteau (64-7, 3-6) ou encore à Barcelone en huitièmes, battu par Santiago Giraldo (6-4, 4-6, 5-7).

Il se révèle cependant au grand public lors du Masters de Madrid alors issu des qualifications, lorsqu'il s'impose face au no 3 mondial et récent vainqueur du Masters de Monte-Carlo au 2e tour : Stanislas Wawrinka en 3 sets (1-6, 6-2, 6-4)[8]. Mais déclare forfait cependant au tour suivant.

En juillet, il dispute sa première finale à 20 ans chez lui à Kitzbühel, en éliminant de bons joueurs de terre mais perd en finale (6-4, 1-6, 3-6) contre David Goffin.

Dominic Thiem est alors considéré comme un joueur sur qui il va falloir compter les prochaines années, capable pour certains d'atteindre le top 10. Ses qualités sont sa puissance de frappe et la précision du geste[9]. Son revers suscite la comparaison avec le Suisse Stan Wawrinka, alors que son coup droit, très lifté, le rend très à l'aise sur terre battue.

Enfin à l'US Open, il se qualifie pour son premier huitième de finale en Grand Chelem. En ayant battu Ernests Gulbis, tête de série no 11 en cinq sets, après avoir été mené 2 sets 0 et Feliciano López, tête de série no 19 en trois sets, mais perd ensuite sèchement face au Tchèque Tomáš Berdych[10].

2015 : 3 premiers titres ATP, confirmation et intégration du top 20

Lors du masters 1000 de Miami, il se qualifie pour la première fois pour les quarts de finale d'un tournoi de catégorie masters 1000, qu'il perd sans démériter face à Andy Murray (6-3, 4-6, 1-6) alors qu'il menait 4-1 au deuxième set[11]. Après avoir battu au premier tour Diego Schwartzman en deux manches, la tête de série no 10 Feliciano López (7-64, 4-6, 6-3) au second tour, puis Jack Sock et en huitième face au Français Adrian Mannarino tête de série no 28, qu'il vainc au terme d'un super match à suspense (7-65, 4-6, 7-5)[12].

Fin mai, il remporte son premier tournoi ATP en carrière à Nice contre la tête de série no 4, l'Argentin Leonardo Mayer (6-78, 7-5, 7-62), en ayant battu auparavant les têtes de série no 3 Ernests Gulbis en quart et no 2 John Isner en demi-finale, en deux sets à chaque fois[13].

À Roland-Garros, l'Autrichien se qualifie pour le deuxième tour en éliminant le Britannique Aljaž Bedene (6-3, 6-4, 66-7, 6-3). Il s'incline dès le second tour face à l'Uruguayen Pablo Cuevas, dans un match très serré, en 4 sets (67-7, 5-7, 7-65, 5-7).

Il entame sa saison de gazon par une défaite d'entrée face à Mischa Zverev (7-64, 6-2) à Stuttgart, confirmant qu'il est moins à l'aise sur cette surface. Il ne fait pas mieux à Halle, où il perd face au Japonais Kei Nishikori (7-64, 7-5) et passe seulement un tour à Nottingham, en dominant Malek Jaziri (6-3, 6-1) avant de se faire sortir par Alexandr Dolgopolov (3-6, 3-6). Son dernier tournoi sur herbe, Wimbledon, n'est guerre plus réjouissant : défaite au deuxième tour face à l'Espagnol Fernando Verdasco (7-5, 4-6, 7-5, 3-6, 4-6).

En juillet, il reprend sur terre battue et remporte son deuxième tournoi ATP à Umag en Croatie, en tant que tête de série no 4. Il bat Dušan Lajović et son compatiote Andreas Haider-Maurer sur abandons, mais vainc en demi-finale la tête de série no 1 Gaël Monfils (1-6, 6-3, 6-1). En finale, il montre la puissance de son jeu et surclasse son adversaire João Sousa (6-4, 6-1) en tout juste une heure de jeu. Il devient ainsi le cinquième joueur né dans les années 1990 à remporter plus qu'un titre sur le circuit ATP[14]. La semaine suivante, il enchaîne en remportant son 3e titre ATP à Gstaad en battant en finale David Goffin, tête de série no 1 (7-5, 6-2) à la régulière et qui l'avait battu un an plus tôt lors de sa première finale en Autriche, et après avoir battu la tête de série no 2, Feliciano López en demi-finale[15]. Il enchaîne encore un autre tournoi avec la défense de sa finale de l'année précédente chez lui à Kitzbühel. Tête de série no 1, il atteint les demi-finales où il est battu par l'Allemand Philipp Kohlschreiber. Il améliore encore son classement ATP et monte à la 18e place mondiale, qui sera sa meilleure place de l'année.

Néanmoins, Thiem ne parvient pas à enchaîner lors de la tournée américaine. Il perd face à son ancien partenaire d'entraînement, en méforme totale en 2015, Ernests Gulbis, en ayant eu des balles de match (6-3, 68-7, 1-6) à la Rogers Cup à Montréal. Il perd à nouveau au premier tour du Masters 1000 de Cincinnati, contre Martin Kližan (65-7, 6-3, 64-7). À l'US Open, il passe ses deux premiers tours sans accroc contre Daniel Gimeno-Traver et Denis Istomin, grâce à un abandon, à 6-4, 6-4, 1-0. Au troisième tour, il affronte la tête de série numéro 15, Kevin Anderson. Il perd sèchement (3-6, 63-7, 63-7) et confirme ses difficultés en Grand Chelem.

Après son échec aux États-Unis, il s'envole pour la Russie, où il joue pour la première fois le tournoi de Saint-Pétersbourg. Il bat son compatriote Andreas Haider-Maurer en deux manches (6-2, 7-62) puis passe son deuxième tour en éliminant une nouvelle fois Denis Istomin. Son tournoi s'arrête en 1/4 de finale contre le Portugais João Sousa, contre qui il s'incline en deux sets (4-6, 65-7).

Sa tournée asiatique ressemble fortement à celle de l'année précédente. Il s'incline au premier tour de son premier tournoi, à Pékin (il était au tournoi de Tokyo en 2014) contre un autre grand serveur : John Isner (5-7, 1-6). Comme en 2014, il franchit le premier tour à Shanghai face à Lu Yen-hsun avant de perdre au deuxième tour, contre Feliciano López (7-64, 66-7, 3-6).

2016 : 4 titres dont un ATP 500, 1re demi-finale en Grand Chelem à Roland-Garros, qualification aux Masters, no 8 mondial en fin de saison

Pour commencer son année, il prend part au tournoi de Brisbane. Il se hisse jusqu'en demi-finale en battant notamment la tête de série numéro 3 Marin Čilić (2-6, 7-64, 6-4) en quart de finale, mais perd contre le tenant du titre Roger Federer en deux sets (1-6, 4-6). Il prend part également au tournoi de Sydney, où il s'incline d'entrée contre Gilles Müller sur abandon.

S'ensuit l'Open d'Australie, il bat Leonardo Mayer au premier tour (6-2, 7-66, 4-6, 7-67), Nicolás Almagro au second tour (6-3, 6-1, 6-3) mais est battu par le Belge David Goffin au troisième tour (1-6, 6-3, 62-7, 5-7).

Il enchaîne avec la terre battue au tournoi de Buenos Aires. Après avoir écarté des balles de match au second tour contre le qualifié Gastão Elias, il se hisse en demi-finale, où il affronte le tenant du titre Rafael Nadal, qu'il bat au bout du suspense en ayant sauvé une balle de match (6-4, 4-6, 7-64) en près de trois heures et signe ainsi une grande victoire[16]. Il affronte en finale Nicolás Almagro, qu'il bat en 3 manches serrées pour gagner son quatrième titre en carrière (7-62, 3-6, 7-64) en un peu plus de deux heures et demie de jeu[17]. La semaine suivante, il joue l'ATP 500 de Rio de Janeiro. Après son entrée en lice où il dispose de Pablo Andújar (6-3, 6-4), il bat Diego Schwartzman (7-5, 7-5). Il surclasse ensuite dans un excellent match de sa part David Ferrer (6-3, 6-2), 6e mondial, pour s'offrir une place en demi-finale. Mais il perd face à l'Argentin Guido Pella, 71e mondial (1-6, 4-6), épuisé par l'enchaînement des matchs.

Il prend part ensuite au tournoi d'Acapulco. Après avoir vaincu notamment Grigor Dimitrov (7-5, 6-2) et Sam Querrey (6-2, 6-2) en demi-finale, il remporte son deuxième tournoi de l'année en battant en finale l'Australien Bernard Tomic (7-66, 4-6, 6-3) en un peu moins de deux heures de jeu grâce à un service très efficace (22 aces). Il s'agit de son premier titre en carrière dans la catégorie ATP 500[18] et son premier titre sur dur. Après ce début d'année de haut niveau, il se classe en 3e position à la Race. Sur la tournée américaine, à Indian Wells et Miami, il atteint à deux reprises les huitièmes de finale, respectivement éliminé par le 9e mondial Jo-Wilfried Tsonga (3-6, 2-6), puis par le no 1 mondial Novak Djokovic (3-6, 4-6).

Pour entamer la saison sur terre battue, il participe au Masters de Monte-Carlo. Il passe en trois sets le qualifié Jan-Lennard Struff et Taro Daniel, avant de perdre en huitièmes de finale contre Rafael Nadal (5-7, 3-6), futur vainqueur du tournoi. Ensuite, à Rome, il passe en trois manches contre Alexandr Dolgopolov au premier tour (6-3, 3-6, 6-4), avant de dérouler au tour suivant contre João Sousa. En huitième, il rencontre le no 2 mondial Roger Federer, et s'impose (7-62, 6-4) pour signer une de ses plus belles victoires[19]. En quarts, il affronte le Japonais Kei Nishikori contre qui il perd (3-6, 5-7) en 1 h 38. À Nice, pour la défense de son titre, il ne perd aucune manche contre Leonardo Mayer, Andreas Seppi puis Adrian Mannarino et se qualifie pour la finale où il affronte le jeune Alexander Zverev de tout juste 19 ans. Il le bat en trois manches (6-4, 3-6, 6-0) et remporte le sixième titre de sa carrière[20]. La semaine suivante à Roland-Garros, il se qualifie pour les huitièmes de finale en battant Íñigo Cervantes, Guillermo García-López en trois manches et plus difficilement Alexander Zverev (64-7, 6-3, 6-3, 6-3). Il bat ensuite Marcel Granollers pour atteindre son premier quart de finale en Grand Chelem[21]. Il y affronte David Goffin, contre qui il s'impose en 4 sets (4-6, 7-67, 6-4, 6-1) en un peu moins de trois heures, se qualifiant en demi-finale[22]. Avec cette 40e victoire en 2016 (25e sur terre battue), il signe la deuxième meilleure performance depuis le début de l'année, derrière le no 1 mondial Novak Djokovic qui comptabilise 41 victoires. Il devient également le premier joueur né dans les années 1990 à atteindre les demi-finales à Roland-Garros[23]. Il y affronte Djokovic et s'incline en 3 sets (2-6, 1-6, 4-6) en moins de 2 heures. Cette demi-finale lui permet de faire son entrée dans le top 10. À la fin du Grand Chelem parisien, il pointe au 7e rang mondial[24].

Ces bons résultats lui permettent d'aborder sereinement la saison sur gazon, qu'il entame au tournoi de Stuttgart. Il signe sur cette surface son deuxième succès contre Roger Federer en demi-finale (3-6, 7-62, 6-4) en sauvant notamment deux balles de match[25] et s'impose en finale contre l'Allemand Philipp Kohlschreiber (62-7, 6-4, 6-4), après plusieurs interruptions et la finale reportée au lundi. Il signe ainsi son premier titre sur gazon, son 7e titre en carrière et devient le premier joueur de l'année à remporter un titre sur les trois surfaces différentes[26]. Ensuite à Halle alors 7e mondial, il se qualifie sans difficulté et sans perdre de set jusqu'en demi-finale, avant de perdre sèchement (3-6, 4-6) à ce stade contre Florian Mayer, le futur vainqueur du tournoi[27]. Il déçoit pour le troisième Grand Chelem de l'année à Wimbledon, en perdant en trois tie-breaks contre le Tchèque Jiří Veselý, mais en ayant pris sa revanche au premier tour contre Florian Mayer en trois manches.

En juillet, il perd d'entrée de tournoi chez lui à Kitzbühel contre son compatriote vétéran Jürgen Melzer en deux manches, et abandonne également (1-4) à son premier match à Toronto contre le grand serveur Kevin Anderson. Il renonce aux Jeux olympiques pour diverses raisons, critiquant le fait qu'il n'y ait pas de point ATP en jeu et que le format ne corresponde pas au tennis[28]. À Cincinnati, il se qualifie pour les quarts de finale en ayant disputé seulement un match, avant de perdre (3-6, 4-6) sèchement contre Milos Raonic. Enfin pour le dernier tournoi du Grand Chelem à Flushing Meadows, il passe difficilement John Millman en cinq manches après avoir été mené deux manches à une, puis Ričardas Berankis en trois sets et Pablo Carreño-Busta (1-6, 6-4, 6-4, 7-5) pour passer en huitième comme l'année précédente. Mais il doit abandonner (3-6, 2-3 ab.) contre l'Argentin Juan Martín del Potro, qui fait son retour cet été, à cause de son genou droit et de l'enchaînement de ses matchs[29].

Ses mois de septembre-octobre sont moyens, avec une finale à l'Open de Moselle en ayant disposé de Peter Gojowczyk, Gilles Müller et en demi-finale du Français Gilles Simon (4-6, 7-5, 6-3) dans un match compliqué. Après un premier set disputé, il perd sèchement la deuxième manche et la finale contre le Français Lucas Pouille (22 ans), qui remporte son premier titre ATP. Pour la tournée asiatique, il enchaîne un quart à Chengdu perdant (1-6, 4-6) contre Albert Ramos-Viñolas, une élimination d'entrée à Pékin contre Alexander Zverev (6-4, 1-6, 3-6) qui le bat pour la première fois de l'année et déclare forfait pour le Masters 1000 de Shanghai, ce qui menace sa place pour le Masters[30].

Pour les tournois indoor tout d'abord à Vienne chez lui, il perd au second tour (2-6, 5-7) contre Viktor Troicki. Et enfin il perd d'entrée au Masters de Paris-Bercy sèchement en moins d'une heure de jeu contre l'Américain Jack Sock, confirmant ses difficultés à jouer sur dur, surtout en intérieur. Malgré ses récentes contre-performances, il se qualifie pour la première fois de sa carrière pour le Masters de Londres[31]. Il est placé dans le groupe du nouveau no 2 mondial Novak Djokovic, du 4e Milos Raonic et du 6e Gaël Monfils. Il perd son premier match contre Djokovic (7-610, 0-6, 2-6) en deux heures de jeu, malgré une bonne entrée en matière en ayant pris son premier set du tournoi au Serbe[32]. Il remporte son deuxième match (6-3, 1-6, 6-4) contre le Français Monfils en une heure et demie dans un match totalement décousu et au niveau fluctuant[33]. Son dernier match contre Raonic lui offre l'opportunité de se qualifier pour le dernier carré. Cependant il ne saisit pas sa chance et perd (65-7, 3-6) en une heure et demie après un premier set accroché[34]. Il termine la saison à la 8e place mondiale devant Rafael Nadal.

2017 : Titre à l'ATP 500 de Rio, 1re finale en Masters 1000 à Madrid, 2e demi-finale à Roland-Garros, qualification pour les Masters, intégration du top 4

Pour commencer son année, il prend part au tournoi de Brisbane à nouveau. Il se hisse jusqu'en quart de finale en battant Sam Groth (7-65, 6-3) mais perd contre le futur vainqueur de l'épreuve Grigor Dimitrov en trois sets (3-6, 6-4, 3-6). Il prend part également au tournoi de Sydney la semaine suivante, où il perd à nouveau en quart contre le futur finaliste, Daniel Evans (6-3, 4-6, 1-6). S'ensuit l'Open d'Australie où il bat Jan-Lennard Struff au premier tour (4-6, 6-4, 6-4, 6-3), Jordan Thompson au second tour (6-2, 6-1, 66-7, 6-4) et le Français Benoît Paire (6-1, 4-6, 6-4, 6-4) pour se qualifier en huitième, sans avoir affronté de gros adversaire, ni avoir vraiment convaincu. Il s'incline ensuite comme l'année précédente face au Belge David Goffin (7-5, 64-7, 2-6, 2-6) en 2 h 43[35].

Ensuite, pour le mois de février, il perd d'entrée de tournoi à Sofia contre Nikoloz Basilashvili, puis à Rotterdam il perd en quart de finale contre le qualifié Pierre-Hugues Herbert (4-6, 63-7), après avoir battu Alexander Zverev (3-6, 6-3, 6-4) et Gilles Simon (6-4, 7-64). Au tournoi ATP 500 de Rio de Janeiro, Dominic Thiem remporte le titre en battant Pablo Carreño-Busta en finale (7-5, 6-4) mais n'ayant affronté aucun top 20[36].

Dominic Thiem avec son trophée de finaliste au Masters de Madrid en 2017.

Sur la tournée américaine, Thiem fait un quart de finale au Masters d'Indian Wells en battant facilement Jérémy Chardy, Mischa Zverev et le 11e mondial, Gaël Monfils (6-3, 6-2). Il perd ensuite dans un match physique de 2 h 31 contre le Suisse Stanislas Wawrinka (4-6, 6-4, 62-7), 3e mondial et futur finaliste[37]. Il perd ensuite d'entrée au Masters de Miami contre Borna Ćorić (1-6, 5-7), après une interruption due à la pluie.

Sur la terre battue européenne, après une déception au Masters de Monte-Carlo où il perd en huitième contre son plus grand rival David Goffin (64-7, 6-4, 3-6), il réalise une bonne semaine à l'ATP 500 de Barcelone où il bat Kyle Edmund, Daniel Evans et Yuichi Sugita facilement, avant de vaincre (6-2, 3-6, 6-4) en 2 h 15 le no 1 mondial Andy Murray et se qualifier pour la finale[38]. Il signe sa première victoire contre Murray et contre un numéro 1 mondial. Il s'incline finalement contre Rafael Nadal (4-6, 1-6) sèchement en une heure et demie[39]. Au Masters de Madrid, il atteint sa première finale en Masters 1000 après avoir sauvé 5 balles de match contre Grigor Dimitrov en huitièmes[40], puis battu le lucky loser Borna Ćorić (tombeur de Murray) et enfin Pablo Cuevas (6-4, 6-4) en 1 h 23[41]. Il y retrouve Rafael Nadal qui le bat à nouveau en 2 sets (68-7, 4-6) dans un match à suspense, physique et de bonne qualité tennistique de 2 h 17 de jeu[42],[43]. Au tournoi suivant, le Masters de Rome, Thiem fait une autre bonne semaine malgré la fatigue accumulée en battant à nouveau Pablo Cuevas (7-64, 6-4), puis l'Américain Sam Querrey (3-6, 6-3, 7-67) en écartant trois balles de match pour arriver en quart. À ce stade, après 1 h 50 de match, il vainc (6-4, 6-3) Rafael Nadal invaincu jusqu'à présent sur terre battue (mettant fin à sa série de 17 victoires consécutives)[44], prenant sa revanche de Madrid en étant plus offensif et près de sa ligne[45]. Pour la demie contre Novak Djokovic 2e mondial, il s'incline lourdement (1-6, 0-6) en moins d'une heure, impuissant face aux coups du Serbe[46]. À l'issue du tournoi, il reste troisième au classement race.

Pour le deuxième tournoi du Grand-Chelem de la saison, à Roland-Garros où il était notamment demi-finaliste l'année précédente, il se qualifie sans problèmes pour les huitièmes de finale en éliminant successivement Bernard Tomic (6-4, 6-0, 6-2) avec de superbes coups, Simone Bolelli (7-5, 6-1, 6-3) dans un premier set tendu et Steve Johnson (6-1, 7-64, 6-3). Il surclasse ensuite l'Argentin Horacio Zeballos (6-1, 6-3, 6-1) complètement dépassé par la puissance de l'Autrichien[47],[48]. Il crée ensuite la sensation en battant en trois sets le tenant du titre Novak Djokovic (7-65, 6-3, 6-0) en 2 h 15 dans un match totalement maîtrisé contre sa bête noire[49]. Il prend ainsi sa revanche sur le Serbe qui l'avait battu sèchement à Rome et signe sa première victoire sur un top 10 en Grand Chelem[50]. Il affronte en demi-finale le nonuple gagnant du tournoi, Rafael Nadal, mais s'incline (3-6, 4-6, 0-6) en 2 h 07 face à un Espagnol en grande forme[51]. Étant passé complètement à côté de son match, il se dit très déçu, qu'il a du travail à faire et estime qu'il lui manque encore de la constance sur une quinzaine comme celle-ci pour aller au bout[52].

Il arrive à Wimbledon sans victoire au préalable sur gazon. Mais il passe malgré tout ses premiers tours contre Vasek Pospisil en trois sets, puis Gilles Simon (5-7, 6-4, 6-2, 6-4) et Jared Donaldson (7-5, 6-4, 6-2) pour atteindre les huitièmes. Il perd contre le 15e mondial Tomáš Berdych, jouant à un bon niveau sur ce tournoi (3-6, 7-61, 3-6, 6-3, 3-6) après 2 h 52 de jeu[53].

Sur le dur américain à l'Open de Washington, il s'incline en huitième après un gros match contre le Sud-Africain Kevin Anderson (3-6, 7-66, 67-7) de 2 h 47 tout en ayant eu une balle de match dans le troisième set, où il a mené 5-3[54]. Il déçoit à Montréal mais signe un quart de finale au Masters de Cincinnati défait par David Ferrer (3-6, 3-6) jouant à un bon niveau sur ce tournoi[55]. Enfin pour le dernier Grand Chelem de l'année à l'US Open, il se qualifie pour les huitièmes de finale en perdant un set contre Taylor Fritz au second tour et Adrian Mannarino au tour suivant (7-5, 6-3, 6-4)[56]. Il affronte ensuite la tête de série numéro 24, Juan Martín del Potro et domine totalement l'Argentin dans les deux premières manches avant de perdre le fil de la rencontre. Servant pour le match dans la quatrième manche et se procurant deux balles de match sans les concrétiser, l'Autrichien finit par s'incliner (6-1, 6-2, 1-6, 61-7, 4-6) au bout de 3 h 34[57],[58]. Du 22 au 24 septembre, il participe à la Laver Cup sous l'impulsion de Roger Federer, dans l'Équipe Europe. Ne disputant qu'un seul match sur les jours de compétition, il sort victorieux de son combat face à John Isner (615-7, 7-62, [10-7]) où finalement l'Équipe Europe remporte la Coupe 15 à 9[59].

Avec comme enjeu d'assurer sa place pour le rendez-vous londonien des Masters en novembre[60], il participe à la mi-octobre au Masters 1000 de Shanghai. Avec 3725 points au compteur, il obtient son ticket pour les Masters, suite à la défaite de Grigor Dimitrov face à Rafael Nadal en quarts de finale du tournoi de Shanghai. Profitant de l'absence de Novak Djokovic, demi-finaliste l'année précédente, il se hisse au 6e rang mondial, son meilleur classement en carrière, à l'issue du tournoi[61].

À la fin octobre, il participe au Masters 1000 de Paris-Bercy. Il se hisse au 4e rang mondial, son meilleur classement en carrière, profitant de l'absence d'Andy Murray (vainqueur l'année précédente) et de la défaite de Marin Čilić en quart de finale[62].

Style de jeu et mentalité

Fer de lance d'une nouvelle génération de joueurs comme Alexander Zverev, Nick Kyrgios ou Borna Ćorić, Thiem est longtemps resté un pur défenseur, qui réduisait au minimum ses propres fautes pour l'emporter sur la durée. Ce n'est que tardivement que Gunther Bresnik, son entraîneur depuis 2005, prend le risque de modifier son jeu en profondeur pour le rendre plus agressif et le porter vers l'avant. Parmi les évolutions amenées, il transforme son revers à deux mains classique en un revers à une main qui, après une nécessaire période d'adaptation, deviendra bientôt impressionnant, notamment en retours. Thiem continue pourtant de lui préférer son coup droit, lui aussi extrêmement puissant, et dont il a dernièrement amélioré son contrôle du lift en utilisant des raquettes à plan de cordage plus serré.

Avec cette puissance d'attaque nouvellement acquise, sa patience et la solidité historiques l'orientent vers un jeu tout en constructions, bien adapté à la terre battue. Son mental semble en effet le meilleur parmi les joueurs de son âge, avec par exemple 16 tie-breaks remportés sur ses 17 premiers en 2016. Il se rapproche donc d'un vrai attaquant de fond de court, comme pouvait l'être son compatriote Thomas Muster à qui il fait souvent penser[63]. Thiem est enfin l'un des meilleurs serveurs du circuit, avec des engagements chronométrés à 225 km/h durant Wimbledon 2016, soit les plus rapides après ceux du spécialiste Milos Raonic[64].

Il a également une bonne volée, qu'il utilise peu. C'est enfin un joueur très humble et peu controversé.[réf. nécessaire]

Palmarès

Titres en simple messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 17-05-2015 Drapeau : France Open de Nice Côte d'AzurNice ATP 250 439 405 Terre (ext.) Drapeau : Argentine Leonardo Mayer 6-78, 7-5, 7-62 Parcours
2 20-07-2015 Drapeau : Croatie Konzum Croatia Open UmagUmag ATP 250 439 405 Terre (ext.) Drapeau : Portugal João Sousa 6-4, 6-1 Parcours
3 27-07-2015 Drapeau : Suisse Swiss OpenGstaad ATP 250 439 405 Terre (ext.) Drapeau : Belgique David Goffin 7-5, 6-2 Parcours
4 08-02-2016 Drapeau : Argentine Argentina OpenBuenos Aires ATP 250 523 470 $ Terre (ext.) Drapeau : Espagne Nicolás Almagro 7-62, 3-6, 7-64 Parcours
5 21-02-2016 Drapeau : Mexique Abierto Mexicano TelcelAcapulco ATP 500 1 413 600 $ Dur (ext.) Drapeau : Australie Bernard Tomic 7-66, 4-6, 6-3 Parcours
6 15-05-2016 Drapeau : France Open de Nice Côte d'Azur, Nice ATP 250 463 520 Terre (ext.) Drapeau : Allemagne Alexander Zverev 6-4, 3-6, 6-0 Parcours
7 06-06-2016 Drapeau : Allemagne MercedesCupStuttgart ATP 250 606 525 Gazon (ext.) Drapeau : Allemagne Philipp Kohlschreiber 62-7, 6-4, 6-4 Parcours
8 20-02-2017 Drapeau : Brésil Rio Open presented by ClaroRio de Janeiro ATP 500 1 461 560 $ Terre (ext.) Drapeau : Espagne Pablo Carreño-Busta 7-5, 6-4 Parcours

Finales en simple messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 28-07-2014 Drapeau : Autriche bet-at-home CupKitzbühel ATP 250 426 605 Terre (ext.) Drapeau : Belgique David Goffin 4-6, 6-1, 6-3 Parcours
2 25-04-2016 Drapeau : Allemagne BMW Open by FWU AGMunich ATP 250 463 520 Terre (ext.) Drapeau : Allemagne Philipp Kohlschreiber 7-67, 4-6, 7-64 Parcours
3 19-09-2016 Drapeau : France Moselle OpenMetz ATP 250 463 520 Dur (int.) Drapeau : France Lucas Pouille 7-65, 6-2 Parcours
4 24-04-2017 Drapeau : Espagne Barcelona Open Banc SabadellBarcelone ATP 500 2 324 905 Terre (ext.) Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-4, 6-1 Parcours
5 07-05-2017 Drapeau : Espagne Mutua Madrid OpenMadrid Masters 1000 5 439 350 Terre (ext.) Drapeau : Espagne Rafael Nadal 7-68, 6-4 Parcours

Finale en double messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 18-07-2016 Drapeau : Autriche Generali Open
 Kitzbühel
ATP 250 463 520 Terre (ext.) Drapeau : Pays-Bas Wesley Koolhof
Drapeau : Pays-Bas Matwé Middelkoop
Drapeau : Autriche Dennis Novak 2-6, 6-3, [11-9] Parcours

Parcours dans les tournois du Grand Chelem

En simple

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2014 2e tour (1/32) Drapeau : Afrique du Sud Kevin Anderson 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne Rafael Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : Australie Luke Saville 1/8 de finale Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych
2015 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne R. Bautista-Agut 2e tour (1/32) Drapeau : Uruguay Pablo Cuevas 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne F. Verdasco 3e tour (1/16) Drapeau : Afrique du Sud Kevin Anderson
2016 3e tour (1/16) Drapeau : Belgique David Goffin 1/2 finale Drapeau : Serbie Novak Djokovic 2e tour (1/32) Drapeau : République tchèque Jiří Veselý 1/8 de finale Drapeau : Argentine J.M. del Potro
2017 1/8 de finale Drapeau : Belgique David Goffin 1/2 finale Drapeau : Espagne Rafael Nadal 1/8 de finale Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 1/8 de finale Drapeau : Argentine J.M. del Potro
  • À droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2014 1er tour (1/32)
Drapeau : Slovaquie M. Kližan
Drapeau : États-Unis N. Monroe
Drapeau : Allemagne S. Stadler
2e tour (1/16)
Drapeau : Slovaquie M. Kližan
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : Brésil B. Soares
2e tour (1/16)
Drapeau : Allemagne J-L. Struff
Drapeau : Pays-Bas J-J. Rojer
Drapeau : Roumanie Horia Tecău
2015 1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne J-L. Struff
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Canada V. Pospisil
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne J-L. Struff
Drapeau : Espagne P. Carreño
Drapeau : Espagne D. Gimeno
1er tour (1/32)
Drapeau : Belgique D. Goffin
Drapeau : États-Unis M. Russell
Drapeau : États-Unis D. Young
2016 2e tour (1/16)
Drapeau : Allemagne Be. Becker
Drapeau : Pays-Bas J-J. Rojer
Drapeau : Roumanie Horia Tecău
1er tour (1/32)
Drapeau : Serbie D. Lajović
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
2e tour (1/16)
Drapeau : Autriche T-S. Weissborn
Drapeau : France J. Chardy
Drapeau : Australie Sam Groth
  • Sous le résultat, le nom du (de la) partenaire ; à droite, les noms des ultimes adversaires.

Parcours aux Masters

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2016 Londres Round Robin RR
RR
RR
Novak Djokovic
Gaël Monfils
Milos Raonic
Défaite
Victoire
Défaite
7-610, 0-6, 2-6
6-3, 1-6, 6-4
65-7, 3-6
2017 Londres Round Robin RR
RR
RR
Grigor Dimitrov
Pablo Carreño Busta
David Goffin
Défaite
Victoire
Défaite
3-6, 7-5, 5-7
6-3, 3-6, 6-4
4-6, 1-6

Parcours dans les Masters 1000

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Madrid Rome Canada Cincinnati Shanghai Paris
2014 3e tour
Drapeau : France J. Benneteau
2e tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
1er tour
Drapeau : France N. Mahut
1/8 de finale
Forfait
1er tour
Drapeau : France G. Simon
1er tour
Drapeau : États-Unis R. Ginepri
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2015 1er tour
Drapeau : Australie J. Duckworth
1/4 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : France L. Pouille
1/8 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1er tour
Drapeau : Lettonie E. Gulbis
1er tour
Drapeau : Slovaquie M. Kližan
2e tour
Drapeau : Espagne F. López
2e tour
Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson
2016 1/8 de finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1er tour
Drapeau : Argentine J.M. del Potro
1/4 de finale
Drapeau : Japon K. Nishikori
2e tour
Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson
1/4 de finale
Drapeau : Canada M. Raonic
2e tour
Drapeau : États-Unis Jack Sock
2017 1/4 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2e tour
Drapeau : Croatie Borna Ćorić
1/8 de finale
Drapeau : Belgique D. Goffin
Finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/2 finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : Argentine Schwartzman
1/4 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2e tour
Drapeau : Serbie V. Troicki
1/8 de finale
Drapeau : Espagne F. Verdasco
  • Sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Confrontations avec ses principaux adversaires

Confrontations lors des différents tournois ATP et en Coupe Davis avec ses principaux adversaires (5 confrontations minimum et avoir été membre du top 10)[65]. Classement par pourcentage de victoires. Situation au 17 novembre 2017 :

Joueur Meilleur
classement
Confrontations Victoires Défaites Pourcentage
de victoires
Dernière confrontation
Drapeau : Afrique du Sud Kevin Anderson 10 6 0 6 0[66] défaite (3-6, 7-66, 67-7) au tournoi de Washington 2017
Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1 6 1 5 16,7[67] victoire (7-65, 6-3, 6-0) à Roland-Garros 2017
Drapeau : Espagne Rafael Nadal 1 7 2 5 28,6[68] défaite (3-6, 4-6, 0-6) à Roland Garros 2017
Drapeau : Belgique David Goffin 8 10 3 7 30[69] défaite (4-6, 1-6) aux Masters 2017
Drapeau : France Gilles Simon 6 8 6 2 75[70] victoire (5-7, 6-4, 6-2, 6-4) à Wimbledon 2017
Drapeau : Allemagne Alexander Zverev 3 5 4 1 80[71] victoire (3-6, 6-3, 6-4) au tournoi de Rotterdam 2017
Drapeau : Espagne Pablo Carreño Busta 10 5 5 0 100[72] victoire (6-3, 3-6, 6-4) aux Masters 2017

Victoires sur le top 10

Toutes ses victoires sur des joueurs classés dans le top 10 de l'ATP lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters
Jeux olympiques
Masters 1000
500 Series
250 Series
Coupe Davis
# D.T. Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score
1 no 70 Drapeau : Espagne Madrid 2014 Terre battue Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka no 3 1/16 1-6, 6-2, 6-4
2 no 19 Drapeau : Argentine Buenos Aires 2016 Terre battue Drapeau : Espagne Rafael Nadal no 5 1/2 6-4, 4-6, 7-64
3 no 19 Drapeau : Brésil Rio de Janeiro 2016 Terre battue Drapeau : Espagne David Ferrer no 6 1/4 6-3, 6-2
4 no 15 Drapeau : Italie Rome 2016 Terre battue Drapeau : Suisse Roger Federer no 2 1/8 7-62, 6-4
5 no 7 Drapeau : Allemagne Stuttgart 2016 Gazon Drapeau : Suisse Roger Federer no 3 1/2 3-6, 7-67, 6-4
6 no 9 Drapeau : Royaume-Uni Masters 2016 Dur (int.) Drapeau : France Gaël Monfils no 6 Poules 6-3, 1-6, 6-4
7 no 9 Drapeau : Espagne Barcelone 2017 Terre battue Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray no 1 1/2 6-2, 3-6, 6-4
8 no 7 Drapeau : Italie Rome 2017 Terre battue Drapeau : Espagne Rafael Nadal no 4 1/4 6-4, 6-3
9 no 7 Drapeau : France Roland-Garros 2017 Terre battue Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 2 1/4 7-65, 6-3, 6-0
10 no 4 Drapeau : Royaume-Uni Masters 2017 Dur (int.) Drapeau : Espagne Pablo Carreño Busta no 10 Poules 6-3, 3-6, 6-4

Classements ATP en fin de saison

Classements à l'issue de chaque saison
Année 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Rang en simple 915 en augmentation 640 en augmentation 405 en augmentation 121 en augmentation 39 en augmentation 20 en augmentation8
Rang en double - - 685 en augmentation 428 en augmentation 257 en stagnation 257 en augmentation94

Source : (en) Classements de Dominic Thiem sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références

  1. (en) « Dominic THIEM », sur atpworldtour (consulté en juin 2017).
  2. (en) « Moritz THIEM », sur itftennis.com (consulté en juin 2017).
  3. « Cinq raisons de suivre Thiem-Zverev », sur Le Figaro,
  4. (en) « Gunter Bresnik », sur Global Professional Tennis Coach Association
  5. lequipe.fr : Dominic Thiem la foudre tranquille
  6. Laurent Vergne, « Stan Wawrinka, revers et fortune », sur eurosport.fr,
  7. Gregory Fortune, « Roland-Garros : qui est Dominic Thiem, le bourreau de Novak Djokovic ? », sur rtl.fr, .
  8. Thiem élimine Wawrinka !, lequipe.fr
  9. Dominic Thiem, la pépite qui inquiète, vavel.com
  10. US Open - Dominic Thiem continue de briller, tennisactu.net
  11. Tennis: Murray se sort du piège Thiem à Miami, lexpress.fr
  12. Dominic Thiem sort Adrian Mannarino, lequipe.fr
  13. Dominic Thiem domine Leonardo Mayer à Nice, lequipe.fr
  14. Umag: Dominic Thiem en impose, lequipe.fr
  15. Gstaad : Dominic Thiem encore titré après Umag, lequipe.fr
  16. ATP Buenos Aires : Dominic Thiem prive Rafael Nadal de finale, eurosport.fr
  17. Jusqu'au bout, Thiem aura été le roi du suspense, eurosport.fr
  18. Dominic Thiem s'adjuge son deuxième titre de l'année et son premier ATP 500 en carrière, eurosport.fr
  19. Roger Federer éliminé par Dominic Thiem, 7-6, 6-4, au 3e tour, eurosport.fr
  20. Thiem remporte son troisième tournoi de l'année à Nice, lequipe.fr
  21. « Thiem-Goffin, la relève du tennis masculin a rendez-vous en quart », sur Eurosport,
  22. « Dominic Thiem mate David Goffin et affrontera Djokovic en demi-finale », sur Eurosport,
  23. « Thiem dans la cour des grands », sur Europe 1 Sports, .
  24. « Novak Djokovic en finale après sa victoire sur Dominic Thiem (6-2, 6-1, 6-4) », sur Eurosport,
  25. « Federer subit (encore) la loi de Thiem », sur Eurosport,
  26. « Et maintenant, Thiem gagne même sur gazon », sur Eurosport,
  27. Tennis: Mayer rejoint Zverev en finale à Halle, leparisien.fr
  28. ATP - Thiem : " Les Jeux Olympiques ? Une exhibition", tennisactu.net
  29. « Juan Martin Del Potro en quart après l'abandon de Dominic Thiem », sur Eurosport,
  30. ATP - Shanghai - Dominic Thiem renonce à jouer Shanghai, tennisactu.net
  31. « Dominic Thiem, dernier qualifié pour le Masters de Londres après les défaites de Berdych et Tsonga », sur Eurosport,
  32. « Masters : Djokovic a balbutié avant de dérouler face à Thiem », sur Eurosport,
  33. « Gaël Monfils chute encore contre Dominic Thiem », sur Eurosport,
  34. « Milos Raonic qualifié pour les demies après sa victoire sur Dominic Thiem », sur Eurosport,
  35. « Thiem s'est auto-détruit, Goffin en a profité et file en quarts de finale », sur Eurosport,
  36. « Dominic Thiem titré en battant Carreno Busta en finale », sur Eurosport,
  37. (en)« Wawrinka Edges Thiem In Thriller », sur bnpparibasopen.com,
  38. « Murray cale sur Thiem », sur Eurosport,
  39. « Rafael Nadal décroche son 10e titre à Barcelone en battant Dominic Thiem », sur Eurosport,
  40. « Dominic Thiem vient à bout de Grigor Dimitrov en huitièmes de finale à Madrid », sur L'Équipe,
  41. « Dominic Thiem rejoint Rafael Nadal en finale », sur Eurosport,
  42. « Rafael Nadal bat Dominic Thiem et remporte son 30e Masters 1000 », sur Eurosport,
  43. « Dominic Thiem : «Tout le temps sous pression» », sur L'Équipe,
  44. « Rafael Nadal éliminé par Dominic Thiem en quarts de finale », sur Eurosport,
  45. « Masters Rome : Malgré la défaite, Rafael Nadal reste sur ses certitudes », sur Eurosport,
  46. « Novak Djokovic écrase Dominic Thiem (6-1, 6-0) et rejoint Alexander Zverev en finale », sur Eurosport,
  47. « Dominic Thiem surclasse Horacio Zeballos en huitième de finale », sur L'Équipe,
  48. « Dominic Thiem et la bête noire Novak Djokovic », sur Eurosport,
  49. « Thiem a fait exploser Djokovic et rejoint Nadal en demi-finale (7-6, 6-3, 6-0) ! », sur Eurosport,
  50. « Dominic Thiem : «Je suis resté positif» face à Novak Djokovic », sur L'Équipe,
  51. « Thiem n'a rien pu faire pour priver Nadal d'une dixième finale à Roland-Garros (6-3, 6-4, 6-0) », sur Eurosport,
  52. « Thiem : "Il va falloir que je trouve les réponses" », sur Eurosport,
  53. (en)« Tomas Berdych downs Dominic Thiem in five sets to reach Wimbledon 2017 quarters », sur indianexpress.com,
  54. « Dominic Thiem, tête de série n°1, sorti en huitièmes », sur L'Équipe,
  55. « ATP - Cincinnati Ferrer en plein renouveau », sur welovetennis.fr,
  56. « Adrian Mannarino éliminé par Dominic Thiem en trois sets », sur Eurosport,
  57. « Sublime Juan Martin del Potro, tombeur de Dominic Thiem », sur Eurosport,
  58. « Dominic Thiem : « Du très haut niveau » », sur L'Équipe,
  59. « L'Europe remporte la première Laver Cup et peut remercier Roger Federer », sur Eurosport,
  60. « La liste des engagés pour les Masters se dessine », sur France Info,
  61. « Masters : Thiem a son ticket pour Londres », sur Eurosport,
  62. (de) « Ranking: Thiem hat neues Karriere-Hoch fix », sur laola1.at,
  63. « Etoile montante : Dominic Thiem, "l'animal" a fini sa mue », sur Roland Garros,
  64. « Les services les plus rapides de ce Wimbledon », sur Tennis Temple (consulté le 14 août 2017)
  65. (en) « ATP World tour : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs. », sur ATP World Tour,
  66. (en) Confrontations Thiem vs. Anderson sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  67. (en) Confrontations Thiem vs. Djokovic sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  68. (en) Confrontations Thiem vs. Nadal sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  69. (en) Confrontations Thiem vs. Goffin sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  70. (en) Confrontations Thiem vs. Simon sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  71. (en) Confrontations Thiem vs. Zverev sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels
  72. (en) Confrontations Thiem vs. Carreño Busta sur le site officiel de l'Association des joueurs de tennis professionnels

Voir aussi

Liens externes

Navigation

Classements ATP (au 20 novembre 2017)
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Espagne Rafael Nadal 10 645
2 en stagnation Drapeau : Suisse Roger Federer 9 605
3 en augmentation Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov 5 150
4 en diminution Drapeau : Allemagne Alexander Zverev 4 610
5 en diminution Drapeau : Autriche Dominic Thiem 4 015
6 en diminution Drapeau : Croatie Marin Čilić 3 805
7 en augmentation Drapeau : Belgique David Goffin 3 775
8 en augmentation Drapeau : États-Unis Jack Sock 3 165
9 en diminution Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka 3 150
10 en stagnation Drapeau : Espagne Pablo Carreño Busta 2 615
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Brésil Marcelo Melo 9 220
2 en stagnation Drapeau : Pologne Łukasz Kubot 9 220
3 en stagnation Drapeau : Finlande Henri Kontinen 8 540
4 en stagnation Drapeau : Australie John Peers 8 540
5 en stagnation Drapeau : Croatie Ivan Dodig 5 550
6 en stagnation Drapeau : France Nicolas Mahut 5 535
7 en stagnation Drapeau : Pays-Bas Jean-Julien Rojer 5 130
8 en stagnation Drapeau : Roumanie Horia Tecău 5 070
9 en stagnation Drapeau : Royaume-Uni Jamie Murray 4 980
10 en stagnation Drapeau : Brésil Bruno Soares 4 980
Voir et éditer