Dix pour cent

Dix pour cent
Description de l'image Logo Dix pour cent.jpg.
Titre original Dix pour cent
Genre Comédie, Drame
Création Fanny Herrero
Production Mon Voisin Productions
Mother Production
Ce qui me meut
France Télévisions
Acteurs principaux Camille Cottin
Thibault de Montalembert
Grégory Montel
Liliane Rovère
Assaâd Bouab
Fanny Sidney
Laure Calamy
Nicolas Maury
Stéfi Celma
Musique Loïk Dury
Christophe Minck
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine France 2
Nb. de saisons 3
Nb. d'épisodes 18
Durée 50 - 65 minutes
Diff. originale – en production
Site web france.tv/france-2/dix-pour-cent

Dix pour cent est une série télévisée française, créée par Fanny Herrero et diffusée depuis le sur France 2 en France, sur ICI ARTV au Canada et sur Netflix dans le monde.

Mélangeant comédie et drame, la série décrit la vie d'une prestigieuse agence artistique après la mort accidentelle de son fondateur. À chaque épisode, une star du cinéma joue son propre rôle avec une certaine autodérision.

Synopsis

Chaque jour, Andréa, Mathias, Gabriel et Arlette, agents dans l’agence artistique ASK (Agence Samuel Kerr), jonglent avec de délicates situations et défendent leur vision du métier. Ils mêlent savamment art et business. Vie privée et vie professionnelle en viennent à se croiser.

Tout en se débattant pour sauver leur agence secouée par la mort subite de son fondateur, les quatre agents nous entraînent dans les coulisses du monde sauvage de la célébrité, où le rire, l’émotion, la transgression et les larmes se côtoient constamment.

Distribution

Acteurs principaux

Acteurs secondaires

  • Ophélia Kolb : Colette Brancillon, inspectrice du fisc et petite amie d'Andréa Martel
  • Philippine Leroy-Beaulieu : Catherine Barneville, femme de Mathias et mère d'Hippolyte
  • Isabelle Candelier : Annick Valentini, ex-femme de Mathias et mère de Camille
  • François Civil : Hippolyte Barneville, fils de Mathias et Catherine et demi-frère de Camille (saisons 1 et 2)
  • Gabrielle Forest : Hélène Kerr (saisons 1 et 2)
  • Alain Rimoux : Samuel Kerr (saison 1, épisode 1)
  • Amélie Etasse : Magali (saison 1, épisode 1)
  • Lee Delong : Miranda Jones (saison 1, épisode 1)
  • Jean-Yves Chatelais : François Bréhier, patron de Starmedia
  • Arben Bajraktaraj : Gabor Rajevski (saison 1, épisode 2)
  • Robert Plagnol : Clément (saison 1, épisode 3)
  • Anthony Sonigo : Augustin (saison 1, épisode 4)
  • Scali Delpeyrat : l'universitaire (saison 1, épisode 6)
  • Samuel Theis : le metteur en scène Sacha Hartman (saison 2, épisode 4)
  • Marie Sambourg : une amie d'Hippolyte, fausse manifestante du mouvement « Promouvoir » (saison 2, épisode 4)
  • Djibril Cissé : le vigile de Radio France (saison 2, épisode 4)
  • Philippe Uchan : Jean-Denis Gilière, l'admirateur de Juliette Binoche (saison 2, épisode 6)
  • Valérie Vogt : Babette, la productrice du nouveau film de Jean Dujardin (saison 3, épisode 1)
  • Guilaine Londez : Isabelle Huppert '2', l'infirmière (saison 3, épisode 6)
  • Cédric Kahn : le réalisateur (saison 3, épisode 4)
  • Gilles Cohen : le réalisateur (saison 3, épisode 5)

Dans leur propre rôle

Saison 1

Saison 2

Saison 3

Production

Développement

La série a mis huit ans à se concrétiser. En 2007, alors que Dominique Besnehard travaille dans l'agence Artmedia (il la quittera l'année suivante) et Michel Feller vient de quitter depuis un an la société EuropaCorp où il était producteur, ils ont l'idée, ensemble avec Julien Messemackers, d'une série sur le métier d'agent artistique. Le projet, alors intitulé 10, avenue George V (l'adresse d'Artmedia), est piloté à l'écriture par Nicolas Mercier, initialement pour une diffusion sur Canal+[1]. Mais des divergences sur le ton à adopter mènent à un arrêt de la collaboration avec Canal+[2]. Canal+ cherche une série plus cynique et pas une « dramédie », elle préfère donc Platane d'Éric Judor.

En janvier 2011, le producteur indépendant Harold Valentin rejoint l'équipe de production de la série et y trouve une similitude avec Clara Sheller qu'il avait porté pour France 2[2]. France 2 commande un nouveau développement de la série en septembre 2011. Fanny Herrero et Quoc Dang Tran rejoignent la série. Nicolas Mercier étant parti réaliser son long métrage, Fanny Herrero reprend la direction de l'écriture et trouve le ton juste pour France 2. Dominique Besnehard propose la série à Cédric Klapisch qui est séduit par l'idée. Le projet est alors relancé pour une diffusion sur France 2[4]. Cédric Klapisch réalise deux épisodes de la série et en est le directeur artistique et le producteur associé pour la saison 1[1], tandis que la scénariste Fanny Herrero prend la tête d'un pool d'auteurs[5]. La chaîne décide de nous accompagner dans la volonté des producteurs de s'éloigner de l'aspect anecdote et « boutique » pour adopter un ton plus glamour[4]. Antoine Garceau, fidèle assistant-réalisateur de Klapisch prend la direction de deux épisodes. Il continuera également en réalisant deux épisodes de la saison 2. Lola Doillon, réalise elle aussi deux épisodes de la saison 1.

Malgré la présence de Dominique Besnehard et Cédric Klapisch dans l'équipe, le casting des vedettes a été difficile à finaliser à tel point que des questions se sont posées sur l'aboutissement du projet. Près d'une dizaine d'acteurs ont refusé d'y participer, ne voulant pas jouer leur propre rôle. Pour Dominique Besnehard, il s'agit d'une peur des comédiens français de « jouer avec leur image publique », au contraire des artistes anglo-saxons. Cela est dû à l'existence d'un « snobisme du sérieux » en France[5],[6].

Le titre de la série Dix pour cent, trouvé par l'auteur et réalisatrice Danièle Thomson, fait référence au pourcentage du cachet des stars que gagne un agent. Le décor de l'agence ASK est inspiré de deux véritables agences artistiques : l'agence Artmedia pour le « côté chic et vieille France avec fauteuils en cuir et moquette épaisse » et l'agence Adéquat pour le « style design moderne avec des bureaux vitrés ». Les six épisodes se basent sur les anecdotes vécues ou recueillies par Dominique Besnehard pendant sa carrière de vingt-deux ans en tant qu'agent[5].

Le tournage de la saison 1 s'achève à la mi- aux studios d'Aubervilliers en Seine-Saint-Denis[5].

Une deuxième saison est tournée de septembre à décembre 2016[7]. Le succès de la première saison est tel que de nombreux acteurs sont désormais prêts à participer à la série. Certains comme Juliette Binoche ou Fabrice Luchini n'acceptent pourtant jamais de tourner pour la télévision[8]. Une troisième saison est tournée entre janvier et avril 2018. Une saison 4 est d'ores et déjà en cours d'écriture et l'écart d'un an et demi entre chaque saison pourrait laisser penser qu'elle arriverait sur les écrans au printemps 2020.

Tournage

La série est tournée à Paris, lieu où est censée se dérouler l'action. L'agence fictive ASK se situe au centre de Paris, au 149 rue Saint-Honoré, entre le musée du Louvre et les jardins du Palais-Royal[10]. Sur certaines scènes se déroulant à l'extérieur, dans la rue Saint-Honoré, on peut apercevoir l'Oratoire du Louvre.

Fiche technique

Saisons

Première saison (2015)

Article détaillé : Saison 1 de Dix pour cent.

La première saison est composée de six épisodes, suivie en moyenne par 4 386 000 téléspectateurs et 17,7 % de part de marché.

Deuxième saison (2017)

Article détaillé : Saison 2 de Dix pour cent.

La deuxième saison est composée de six épisodes, suivie en moyenne par 3 472 000 téléspectateurs et 13,7 % de part de marché.

Troisième saison (2018)

Article détaillé : Saison 3 de Dix pour cent.

La troisième saison est composée de six épisodes, suivie en moyenne par 3 385 000 téléspectateurs et 15,2 % de part de marché.

Accueil

Audiences

Date de diffusion Saison et épisodes Audience moyenne Source
Nombre de téléspectateurs Part de marché
14 octobre 2015 Saison 1 - épisodes 1 et 2 4 800 000 (leader) 20,2 % [12]
21 octobre 2015 Saison 1 - épisodes 3 et 4 4 148 000 (2e de la soirée) 16,3 % [13]
28 octobre 2015 Saison 1 - épisodes 5 et 6 4 210 000 (2e de la soirée) 16,6 % [14]
Moyenne de la saison 1 4 386 000 17,7 %
19 avril 2017 Saison 2 - épisodes 1 et 2 3 407 000 (3e de la soirée) 13,1 % [15]
26 avril 2017 Saison 2 - épisodes 3 et 4 3 561 000 (2e de la soirée) 14,1 % [16]
10 mai 2017 Saison 2 - épisodes 5 et 6 3 450 000 (2e de la soirée) 13,7 % [17]
Moyenne de la saison 2 3 472 000 13,7 %
14 novembre 2018 Saison 3 - épisodes 1 et 2 4 050 000 (leader) 18,5 % [18]
21 novembre 2018 Saison 3 - épisodes 3 et 4 3 150 000 (3e de la soirée) 14,2 % [19]
28 novembre 2018 Saison 3 - épisode 5 et 6 2 950 000 (2e de la soirée) 12,9 % [20]
Moyenne de la saison 3 3 350 000 15,0 %

Réception critique

La presse est plutôt conquise par la série, avec de nombreuses critiques positives.

Pour Allociné, la série est « plus qu'une réussite, c'est la série française que l'on n'attendait plus ». C'est une série originale, « moderne et chorale », dans le genre de la dramédie (comédie dramatique), autant de qualificatifs rares pour une série française. Elle est bien écrite, avec des dialogues « toujours très percutants, drôles et plein d'esprit ». Elle est empreinte de réalisme et d'authenticité grâce aux anecdotes de Dominique Besnehard qui ont servi de base aux scénarios. Elle s'adresse au grand public ne connaissant pas le milieu, une « comédie humaine » ne tombant pas dans un entre-soi élitiste « à base de private jokes ». Les acteurs principaux sont justes, avec des personnages qui « ne versent jamais dans la caricature ».

Pierre Langlais, de Télérama, juge que la série est « une vraie réussite, une série d'auteur populaire ». Les personnages sont « riches, touchants, complexes et drôles », joués par des acteurs tout en justesse, Camille Cottin en tête, aidés par la direction d'acteurs de Cédric Klapisch. Les vedettes invitées réussissent leur exercice d'autodérision. La série est équilibrée entre la comédie et le drame, la gentillesse et la petite vacherie. Elle est accessible à tous, tout en dressant un « portrait discret du milieu »[22].

Pour Pierre Serisier, du Monde, c'est « un soap qui s’assume ». La série « réussit à trouver sa place et son ton », notamment grâce aux « situations réalistes puisées dans l'expérience de Dominique Besnehard ». Les vedettes invitées sont « employés avec une remarquable subtilité » et les personnages récurrents sont « parfaitement bien dessinés »[23].

Pour Olivier Joyard, des Inrocks, c'est la « meilleure surprise sérielle de l’année »[24].

Lors du démarrage de la saison 3, le magazine belge Moustique se demande « d'où vient la magie de Dix pour cent ? ». Pour l'auteur de l'article, « tout tient [...] dans ce microcosme de l'agence, dans l'évolution de ces personnages qui démarrent en caricature et se dévoilent, au fil des épisodes, complexes, humains, insupportables et attachants »[25].

Distinctions

Récompenses

Nomination

Notes et références

  1. a et b Annabelle Laurent, « Dix questions que vous vous êtes posées devant Dix Pour Cent », sur le site de 20 minutes, .
  2. a et b Pierre Serisier, « Dix pour cent donne le ton des nouvelles séries françaises », sur lexpress.fr, .
  3. a et b Annabelle Laurent, « Dix pour cent, la série de France 2 sur laquelle vous pouvez compter », sur le site de 20 minutes, .
  4. a b c et d Samuel Douhaire, « 10%, une série sur le cinéma qui ne fait pas les choses à moitié », sur le site de Télérama, .
  5. « Dix pour cent : Ces acteurs qui ont refusé de jouer dans la série événement », sur purepeople.com, .
  6. « Dix pour cent : une saison 2 avec Virginie Efira, Julien Doré, Isabelle Adjani, Fabrice Luchini... », sur toutelatele.com, 26 septembre 2016
  7. Christine Masuy, « Paris, ton univers impitoyable », Télépro, no 3297,‎ , p. 64-65.
  8. « Le Tumblr de l'agence ASK », sur le site de France 2 (consulté le 22 octobre 2015).
  9. « France 2 / Dix Pour Cent saison 3 : interview de Laure Calamy et Thibault de Montalembert », sur Studio France télévisions sur YouTube (consulté le 11 août 2018)
  10. « Dix pour cent sur France 2 en tête des audiences de mercredi », sur www.europe1.fr (consulté le 29 octobre 2015)
  11. « Audiences prime: En programmant Esprits Criminels, TF1 repasse en tête face à Dix pour cent sur France 2 », sur www.jeanmarcmorandini.com (consulté le 29 octobre 2015)
  12. « Audiences prime: Esprits Criminels en tête sur TF1 mais 10 pour cent résiste bien sur France 2 - La coupe de la Ligue très faible sur France 3 », sur www.jeanmarcmorandini.com (consulté le 29 octobre 2015)
  13. http://www.toutelatele.com/audiences-tv-du-mercredi-19-avril-2017-grey-s-anatomy-domine-dix-pour-cent-tente-de-s-en-sortir-shrek-le-troisieme-plebiscite-90235
  14. http://www.toutelatele.com/audiences-tv-du-mercredi-26-avril-2017-la-finale-de-top-chef-boudee-grey-s-anatomy-toujours-leader-devant-dix-pour-cent-section-de-recherches-tres-haut-sur-hd1-90416
  15. Audiences : "Grey's Anatomy" leader en hausse, "Dix pour cent" stable pour son final, HD1 en grande forme, Ozap, 11 mai 2017
  16. « Audiences : "Dix pour cent" leader de retour en forte hausse, "Le Meilleur Pâtissier" termine bien, "Access" s'effondre », sur ozap.com,
  17. « Audiences : "Harry Quebert" démarre bien sur TF1, "Dix pour cent" et "Incroyable talent" en forte baisse », sur ozap.com,
  18. « Audiences : Quel bilan pour la saison 3 de "Dix pour cent" ? », sur ozap.com,
  19. Pierre Langlais, « 10 raisons de regarder Dix pour cent », sur le site de Télérama, .
  20. Pierre Serisier, « Dix Pour Cent – Un soap qui s’assume », sur le site du Monde, .
  21. Olivier Joyard, « Dix pour cent, la série comique de France 2 à ne pas manquer », sur le site des Inrocks, .
  22. H.D., « Agents provocateurs », Moustique, no 4841,‎ , p. 87.
  23. Laurence Gallois, « Grand Prix des séries 2016 : Une famille formidable, Person of Interest et Plus belle la vie récompensées », sur Télé 2 semaines, (consulté le 21 octobre 2018).
  24. Nicolas Bellet, « Le palmarès de la 20e édition du festival de la fiction TV de La Rochelle présenté par les lauréats », sur Première, (consulté le 21 octobre 2018).

Voir aussi

Liens externes

  • Site officiel