Dinara Droukarova

Dinara Droukarova
Description de cette image, également commentée ci-après
Dinara Droukarova en 2016.
Nom de naissance Dinara Anatolievna Droukarova
Naissance (43 ans)
Léningrad (URSS)
Nationalité Drapeau de la Russie Russe
Profession actrice

Dinara Droukarova (en russe : Динара Анатольевна Друкарова), née le à Leningrad (actuelle Saint-Pétersbourg) en URSS, est une actrice russe. Depuis le milieu des années 2000, elle tourne principalement dans des films français.

Parcours

Dinara Anatolievna Droukarova fait ses débuts au cinéma à l’âge de douze ans[1], dans It Was Near Sea en 1988. C’est avec Bouge pas, meurs, ressuscite de Vitali Kanevsky qu’elle obtient un premier rôle particulièrement remarqué[2], le film remportant la Caméra d’or en 1990 au festival de Cannes. Elle rejoint à nouveau le cinéaste russe et participe aux tournages d’Une vie indépendante puis du documentaire Nous, les enfants du XXe siècle.

En 1998, elle tourne dans Des monstres et des hommes par le jeune réalisateur soviétique Alekseï Balabanov. La comédienne décide alors de faire carrière en France. Elle commence par apprendre le français pour jouer dans Le Fils de Gascogne, aux côtés d'actrices d'ascendance russes : Macha Méril et Marina Vlady.

Elle fait une apparition dans Petites Coupures de Pascal Bonitzer (2003). La même année, Depuis qu'Otar est parti... de Julie Bertuccelli, la fait remarquer dans une histoire sur le portrait de trois générations de femmes en Géorgie qui lui vaut le prix Michel-Simon. Puis, en 2004, elle est nommée au César du meilleur espoir féminin.

En 2010, Dinara Droukarova rejoint le jury de la Cinéfondation et des courts métrages[3] du 63e festival international du film de Cannes, présidé par Atom Egoyan. En novembre 2018, elle est membre du jury du Festival du cinéma russe à Honfleur[4].

Mariée à un producteur de cinéma français[2], elle partage son temps entre Saint-Pétersbourg et la France.

Filmographie

Longs métrages

Courts métrages

Prix et distinctions

Récompenses

Nominations

Notes et références

  1. « DINARA DRUKAROVA », sur www.cine-zoom.com (consulté le 17 juillet 2019)
  2. a et b Carrère, Emmanuel, 1957-, Il est avantageux d'avoir où aller (ISBN 9782818038765 et 2818038766, OCLC 938350274, lire en ligne)
  3. « Interview avec Dinara Droukarova », sur Festival de Cannes 2019, (consulté le 17 juillet 2019)
  4. Louise Delépine, « Honfleur. Le Festival du cinéma russe met en avant les réalisatrices », sur Ouest France, (consulté le 8 décembre 2018)

Liens externes