Dick Norman

Dick Norman
Image illustrative de l'article Dick Norman
Dick Norman à l'US Open 2006.
Carrière professionnelle
1991 – 2013
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Naissance (46 ans)
Drapeau : Belgique Waregem
Taille / poids 2,03 m (6 8) / 95 kg (209 lb)
Prise de raquette Gaucher
Entraîneur Jan Dewitt
Gains en tournois 2 019 581 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 85e (06/11/2006)
En double
Titres 4
Finales perdues 3
Meilleur classement 10e (26/04/2010)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/32 1/16 1/8 1/32
Double 1/16 F(1) 1/2 1/4
Mixte 1/4 1/8 1/8 1/16

Dick Norman, né le à Waregem, est un joueur belge de tennis, professionnel entre 1991 et 2013.

Il n'a jamais remporté de tournoi sur le circuit ATP en simple. En 2006, il a atteint la 85e place au classement ATP, ce qui est sa meilleure performance. En 2009, il entame une nouvelle carrière en double qui le mène à la 10e place mondiale.

Il a été, entre 2010 et 2013, le doyen du circuit masculin.

Carrière

Dick Norman commence sa carrière professionnelle en 1992 au tournoi ATP de Taipei où il perd au premier tour face à Andreï Olhovskiy. La même année, il atteint le premier tour du tournoi Challenger de Poznań.

Il échoue à nouveau au premier tour du tournoi Challenger de Vancouver en 1993. Il est invité au tournoi Challenger de Liège, mais perd son premier match. C'est à l'ATP de Manchester qu'il réussit enfin à passer le premier tour en battant Jared Palmer. Au second tour, il est battu par le Français Cédric Pioline.

L'année suivante, Dick Norman se focalise sur les tournois Challenger. Dès le début de la saison, il réalise de belles performances, en atteignant par deux fois le stade des demi-finales à Jérusalem puis à Annenheim. En fin d'année, il échoue en quarts de finale à Perth.

1995 est l'année de sa révélation. Inconnu du grand public, il fait rêver la Belgique à Wimbledon. Repêché en tant que lucky-loser, il bénéficie de l'abandon de Pat Cash après le premier set pour accéder au deuxième tour et affronter Stefan Edberg, un adversaire redoutable, mais alors sur la pente descendante. Norman crée la sensation en l'emportant en trois petites manches. Il élimine ensuite Todd Woodbridge avant d'affronter Boris Becker en huitièmes de finale. Il réalise un bon premier set, s'offrant même une balle de premier set. Il ne parvient pas à la concrétiser et est battu en trois manches. Ses résultats sont ensuite moins exceptionnels. Il se contente de passer le premier tour à Rosmalen, à Bordeaux et à Tokyo. Par contre, il remporte son premier titre Challenger à Newcastle, dispute une finale à Garmisch et les demi-finales à Bombay, et fait ses débuts en Coupe Davis en remportant ses deux matchs de simples en Norvège.

La saison suivante est beaucoup moins bonne. Il ne passe qu'une seule fois le premier tour d'un tournoi ATP à Saint-Petersbourg, et doit se contenter d'une demi-finale à Bristol et de deux quarts de finale à Bromma et Monterrey en Challenger.

Il retrouve le sourire en 1997, avec une place en quarts de finale à Anvers et un troisième tour à Roland-Garros, alors qu'il sortait à chaque fois des qualifications. En Allemagne, il ajoute deux titres Challenger à son palmarès, à Dresde et à Neumunster. Il dispute également deux quarts de finale, à Manchester et à Brest.

Après une saison 1998 décevante, Dick Norman décide, à 27 ans, de mettre fin à sa carrière internationale.

Il effectue son come-back en 2000. Désormais non classé, il doit passer par les qualifications pour des tournois Future. Cela lui réussit. Il se rend en Pologne pour y participer à trois Future. Les trois fois, il se qualifie et il remporte même le deuxième et le troisième après avoir disputé les quarts de finale du premier. L'année commence sur de bons rails, et Norman ne va pas les quitter. Sur sa lancée, il remporte deux autres tournois Future et dispute plusieurs tournois Challenger. Au début, il doit passer par les qualifications, mais cela ne l'empêche pas alors de se hisser en quarts de finale à Contrexéville et en finale à Brasov. En fin de saison, il dispute encore les quarts de finale à Boukhara et à Charleroi. En une demi-saison, il a réussi l'exploit de remonter à la 224e place.

Au début de 2001, ambitieux, il tente de se qualifier pour le tournoi de Doha et l'Australian Open. En vain. Il remet alors le cap sur les tournois Challenger, où il atteint d'emblée la finale à Lubeck. Il gagne ensuite à Anvers et dispute les demi-finales à Genève et les quarts à Birmingham. Entre-temps, il remporte aussi deux Future en France.

En confiance, Norman aligne les performances honnêtes. En 2002, il se montre particulièrement régulier. Il remporte 4 titres dans les tournois Challenger, il atteint la finale à Wolfsburg, les demi-finales à Andrezieux et Lubeck et les quarts de finale à Aachen. Dans la foulée, il réussit enfin à se qualifier pour l'US Open et fait son entrée dans le top 100 mondial. À l'US Open, il remonte un handicap de deux sets face à Bohdan Ulihrach pour se qualifier pour le 2e tour.

Désormais qualifié pour les tournois ATP, grâce à son bon classement, Norman va y tenter sa chance au début de 2003. Un tirage au sort défavorable l'oppose à chaque fois à des adversaires trop forts pour lui, à l'image de Carlos Moyà à l'Australian Open. Il se tourne alors de nouveau vers les Challenger, mais, fatigué, échoue plusieurs fois au premier tour. Il atteint cependant ensuite la finale à Sarajevo, où il est battu par Richard Gasquet, et remporte en avril le tournoi Challenger de San Luis Potosi pour la deuxième fois. Il s'incline au premier tour à Roland-Garros, après être passé par les qualifications. Le scénario se répète à Wimbledon, où pourtant Norman arrivait en confiance, fort d'une bonne saison sur gazon, où il avait fait douter Lleyton Hewitt au troisième tour du Queen's. Pis, il ne se qualifie même pas pour l'US Open. Il participe encore à deux tournois ATP en Asie. À Bangkok, il est éliminé de peu (5-7, 6-7) après un brillant match par Juan Carlos Ferrero. Puis à Tokyo, il réalise de nouveau un bon match, mais est éliminé au tie-break par Paradorn Srichaphan (6-4, 6-7, 6-7) lors du 2e tour. Le Waregemois retourne alors sur le circuit des Challenger et termine la saison en boulet de canon, alignant une finale, un quart et une demi-finale.

À l'exception d'un quarts de finale à Mexico, le début de saison 2004 de Norman est calamiteux. Presque incapable de dépasser le deuxième tour, même en Challenger, il échoue en qualification à Roland-Garros comme à Wimbledon. L'été n'est pas bien meilleur, à l'exception d'une qualification pour le Masters de Cincinnati, il perd presque tous ses matchs, et s'incline d’entrée de jeu aux qualifications de l'US Open. Norman sauve sa saison sur le fil, en remportant le tout dernier Challenger du calendrier, à Ischgl, en Autriche.

En 2005, il ne fait pas le déplacement en Australie. Il commence sa saison fin janvier, au Challenger de Hull où il atteint les demi-finales. Il se rend ensuite à Belgrade où il inscrit son nom au palmarès en battant Jeroen Masson en finale. En mars, il va au Mexique où il se hisse en finale à San Luis Potosi et en demi à Mexico. Il prend ensuite part au succès de la Belgique en Coupe Davis en Serbie-et-Monténégro en remportant le double aux côtés de Kristof Vliegen. La terre battue n'est pas sa meilleure surface, mais il parvient néanmoins à se hisser au deuxième tour à Roland-Garros après être sorti des qualifications en tant que lucky-loser. Plus à l'aise sur le gazon, il s'extirpe des qualifications à Halle, où il atteint le deuxième tour, et à Wimbledon, où il tient la dragée haute à Taylor Dent au premier tour. Son été est catastrophique avec six défaites d'affilée dès son entrée en lice, dont une à l'US Open. Alors que sa fin de saison tourne à la bérézina, avec un maigre deuxième tour pour huit défaites au premier tour ou dans les qualifications, il revient de nulle part en remportant le gros Challenger de Dniepropetrovsk, ce qui lui permet de retrouver le top 100. Il ne parvient pas à confirmer à Luxembourg et doit abandonner les points de sa victoire à Ishgl en 2004, ce qui lui vaut de ressortir du top 100.

Le début de la saison 2006 est marqué par une première pour Dick Norman : il accède enfin au deuxième tour de l'Australian Open. Il s'en faut de peu qu'il aille même un tour plus loin puisqu'il ne cède que 10-8 au cinquième set face à Dominik Hrbatý. Dick Norman met du temps à digérer ce marathon et perd ses 5 rencontres suivantes. Il renoue avec le succès à Cherbourg où il atteint les quarts de finale. Il part alors pour le Mexique où il se montre souvent performant. 2006 ne déroge pas à la règle puisqu'il y atteint une finale, deux demi et un quart de finale. À Roland-Garros, il atteint le deuxième tour où il s'incline face à Gaël Monfils. La fin de sa saison n'est pas très brillante, avec comme meilleurs résultats deux demi-finales aux tournois Challenger de Ségovie et Orléans.
En double, Dick Norman remporte le tournoi Challenger d'Orléans avec Grégory Carraz.

En 2007, Dick Norman ne participe pas à l'Australian Open. Il atteint les demi-finales des tournois Challenger de Bogota et Mexico. Sa saison sur herbe se solde par une défaite en qualifications à Wimbledon mais ensuite une demi finale au tournoi de Newport lors de laquelle il s'incline face à Nicolas Mahut. Il s'incline à nouveau en qualifications à l'US Open. La fin de sa saison est marquée par des défaites au premier tour sauf à Donetsk où il atteint la finale.
En double, sa saison est marquée par son premier titre à l'Open de Chennai au début de janvier avec Xavier Malisse. Il atteint ensuite les finales des tournois Challenger de Cherbourg, Bogota et Istanbul.

En 2008, Dick Norman enchaîne les défaites. Ses seuls résultats notables sont une demi finale au Challenger de Rijeka et une finale à celui de Cordoba.
En double, par contre, il réalise de bons résultats. En Challenger, il remporte les tournois de Freudenstadt, Donetsk et Rennes et atteint la finale à Salinas, Rijeka, Cordoba et Grenoble. Il atteint également le second tour à Wimbledon après être sorti des qualifications avec Frederico Gil.

En 2009, Dick Norman décide de se concentrer sur le jeu en double à la suite de ses résultats de 2008. Il participe cependant à quelques tableaux de simple et remporte tout de même le Challenger de Mexico après s'être extrait des qualifications.
En double, il entame sa saison par une victoire au tournoi de Johannesburg avec James Cerretani. En juin, il réalise l'exploit d'atteindre la finale du tournoi de Roland-Garros en double avec son partenaire Wesley Moodie. Ils s'inclinent en trois sets face à Lukáš Dlouhý et Leander Paes. Dick Norman et le Sud-Africain s'associent alors pour le reste de la saison. Dans la foulée, ils remportent l'Open de Bois-le-Duc. Ils atteignent ensuite la demi-finale du double messieurs à Wimbledon où ils s'inclinent face aux frères Bryan qu'ils avaient battu à Roland-Garros. À l'US Open, ils s'inclinent en quarts de finale à nouveau face à Lukáš Dlouhý et Leander Paes. Ils atteignent également les quarts de finale aux Masters de Montréal, Cincinnati et Shanghai.

En 2010, Dick Norman se consacre presque uniquement aux tableaux de double. Il démarre l'année en jouant avec Christopher Kas. Ils atteignent les demi finales à Doha et Dubaï mais s'inclinent au premier tour à l'Open d'Australie et aux Masters d'Indian Wells et de Miami. Dick Norman joue à nouveau avec Wesley Moodie pour entamer la saison sur terre battue. Ils atteignent les demi finales au Masters de Monte-Carlo et à Roland-Garros où ils s'inclinent face à Daniel Nestor et Nenad Zimonjić. À Wimbledon, ils sont également battus en demi finale en 5 sets face à Jürgen Melzer et Philipp Petzschner. Ils atteignent ensuite les demi finales de l'Open de Gstaad et du Masters de Cincinnati. À l'US Open, ils s'inclinent en quarts de finale face à Rohan Bopanna et Aisam-Ul-Haq Qureshi. Ils atteignent encore les demi finales à l'Open de Moselle et l'Open de Stockholm. Ces bons résultats leur permettent de participer aux Masters. Ils terminent troisièmes de leur groupe après avoir remporté une victoire et concédé deux défaites et sont éliminés à ce stade du tournoi.

En 2013, il annonce qu'il prend sa retraite après sa participation au tournoi de Rosmalen en double avec son compatriote David Goffin, de vingts ans son cadet[1].

Palmarès

Titres en double messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Partenaire Finalistes Score
1 01-01-2007 Drapeau : Inde Chennai Open
 Chennai
Int' Series 391 000 $ Dur (ext.) Drapeau : Belgique Xavier Malisse Drapeau : Espagne Rafael Nadal
Drapeau : Espagne Bartolomé Salvá-Vidal
7-64, 7-64 Parcours
2 02-02-2009 Drapeau : Afrique du Sud SA Tennis Open
 Johannesburg
ATP 250 442 500 $ Dur (ext.) Drapeau : États-Unis James Cerretani Drapeau : Afrique du Sud Rik De Voest
Drapeau : Australie Ashley Fisher
67-7, 6-2, [14-12] Parcours
3 15-06-2009 Drapeau : Pays-Bas Ordina Open
 Bois-le-Duc
ATP 250 398 250 Gazon (ext.) Drapeau : Afrique du Sud Wesley Moodie Drapeau : Suède Johan Brunström
Drapeau : Antilles néerlandaises Jean-Julien Rojer
7-63, 68-7, [10-5] Parcours
4 31-01-2011 Drapeau : Croatie PBZ Zagreb Indoors
 Zagreb
ATP 250 398 250 Dur (int.) Drapeau : Roumanie Horia Tecău Drapeau : Espagne Marcel Granollers
Drapeau : Espagne Marc López
6-3, 6-4 Parcours

Finales en double messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 16-10-1995 Drapeau : République populaire de Chine Nokia Open
 Pékin
World Series 303 000 $ Moquette (int.) Drapeau : États-Unis Tommy Ho
Drapeau : Canada Sébastien Lareau
Drapeau : Pays-Bas Fernon Wibier 7-6, 7-6
2 24-05-2009 Drapeau : France Roland-Garros
 Paris
G. Chelem 7 322 320 Terre (ext.) Drapeau : République tchèque Lukáš Dlouhý
Drapeau : Inde Leander Paes
Drapeau : Afrique du Sud Wesley Moodie 3-6, 6-3, 6-2 Parcours
3 30-04-2012 Drapeau : Allemagne BMW Open by Atlanticlux
 Munich
ATP 250 398 250 Terre (ext.) Drapeau : République tchèque František Čermák
Drapeau : Slovaquie Filip Polášek
Drapeau : Belgique Xavier Malisse 6-4, 7-5 Parcours

Palmarès en Challenger

Titres en tournois Challenger en simple (13)

Titres en tournois Challenger en double (10)

Parcours dans les tournois du Grand Chelem

En simple

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1995 1/8 de finale Drapeau : Allemagne Bo. Becker
1996 1er tour (1/64) Drapeau : Suisse J. Hlasek 1er tour (1/64) Drapeau : Bahamas M. Knowles
1997 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne S. Bruguera
1998
1999
2000
2001
2002 2e tour (1/32) Drapeau : Royaume-Uni T. Henman
2003 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne C. Moyà 1er tour (1/64) Drapeau : Pays-Bas J. van Lottum 1er tour (1/64) Drapeau : Japon T. Suzuki
2004
2005 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne T. Robredo 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis T. Dent 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque J. Novák
2006 2e tour (1/32) Drapeau : Slovaquie D. Hrbatý 2e tour (1/32) Drapeau : France G. Monfils 1er tour (1/64) Drapeau : Royaume-Uni M. Lee
  • À droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1995 1er tour (1/32)
Drapeau : Belgique L. Pimek
Drapeau : États-Unis T. Ho
Drapeau : Nouvelle-Zélande B. Steven
1996 1er tour (1/32)
Drapeau : République tchèque V. Flégl
Drapeau : Suède S. Edberg
Drapeau : République tchèque P. Korda
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006 2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis V. Spadea
Drapeau : Belgique C. Rochus
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2007 1er tour (1/32)
Drapeau : Serbie I. Bozoljac
Drapeau : Royaume-Uni J. Auckland
Drapeau : Australie S. Huss
2008 2e tour (1/16)
Drapeau : Portugal F. Gil
Drapeau : République tchèque P. Pála
Drapeau : Slovaquie I. Zelenay
2009 Finale
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : République tchèque L. Dlouhý
Drapeau : Inde L. Paes
1/2 finale
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
1/4 de finale
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : République tchèque L. Dlouhý
Drapeau : Inde L. Paes
2010 1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne C. Kas
Drapeau : Croatie I. Karlović
Drapeau : Serbie D. Vemić
1/2 finale
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : Canada D. Nestor
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
1/2 finale
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : Autriche J. Melzer
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
1/4 de finale
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : Inde R. Bopanna
Drapeau : Pakistan A-U-H. Qureshi
2011 1er tour (1/32)
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : Belgique X. Malisse
Drapeau : Royaume-Uni J. Murray
1er tour (1/32)
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : Colombie J.S. Cabal
Drapeau : Argentine E. Schwank
1/8 de finale
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : Autriche J. Melzer
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
1/8 de finale
Drapeau : Australie P. Hanley
Drapeau : Inde R. Bopanna
Drapeau : Pakistan A-U-H. Qureshi
2012 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis J. Cerretani
Drapeau : Argentine C. Berlocq
Drapeau : Argentine L. Mayer
1er tour (1/32)
Drapeau : Russie A. Bogomolov
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : Roumanie H. Tecău
1er tour (1/32)
Drapeau : Belgique X. Malisse
Drapeau : Taipei chinois Lu Y-h.
Drapeau : Allemagne A. Waske
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne A. Waske
Drapeau : République tchèque F. Čermák
Drapeau : Slovaquie M. Mertiňák
2013 2e tour (1/16)
Drapeau : Belgique X. Malisse
Drapeau : Pakistan A-U-H. Qureshi
Drapeau : Pays-Bas J-J. Rojer
  • Sous le résultat, le nom du (de la) partenaire ; à droite, les noms des ultimes adversaires.

En double mixte

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1995 - - 3e tour (1/8)
Drapeau : Belgique S. Appelmans
Drapeau : États-Unis Gigi Fernández
Drapeau : République tchèque Cyril Suk
-
2009 - - 1er tour (1/32)
Drapeau : Lettonie L. Dekmeijere
Drapeau : Autriche Sybille Bammer
Drapeau : États-Unis James Cerretani
-
2010 1/4 de finale
Drapeau : États-Unis R. Kops-Jones
Drapeau : Russie E. Makarova
Drapeau : République tchèque J. Levinský
1er tour (1/16)
Drapeau : France V. Razzano
Drapeau : Espagne Nuria Llagostera
Drapeau : Autriche Oliver Marach
1er tour (1/32)
Drapeau : Belgique Y. Wickmayer
Drapeau : Royaume-Uni Anna Smith
Drapeau : Royaume-Uni Jonathan Marray
1er tour (1/16)
Drapeau : Australie Rennae Stubbs
Drapeau : États-Unis Abigail Spears
Drapeau : États-Unis Scott Lipsky
2011 1/4 de finale
Drapeau : Taipei chinois Chuang C-J.
Drapeau : Taipei chinois Chan Y-J.
Drapeau : Australie Paul Hanley
2e tour (1/8)
Drapeau : France V. Razzano
Drapeau : Slovénie K. Srebotnik
Drapeau : Serbie Nenad Zimonjić
2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis Lisa Raymond
Drapeau : Royaume-Uni Jocelyn Rae
Drapeau : Royaume-Uni Colin Fleming
-
2012 - - 1er tour (1/32)
Drapeau : Pologne Alicja Rosolska
Drapeau : Allemagne Mona Barthel
Drapeau : Australie Ashley Fisher
-
  • En dessous du résultat se trouve le nom de la partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg[2] Canada Cincinnati Stuttgart puis Madrid[3] Paris
1998 1er tour
Drapeau : Arménie S. Sargsian
1999
2000
2001
2002
2003
2004 1er tour
Drapeau : Pays-Bas S. Schalken
  • Sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Notes et références

  1. Les adieux de Dick Norman, aftmag.be
  2. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome et de Hambourg a changé au cours des ans.
  3. Les Masters 1000 de Stuttgart (1996-2001) et de Madrid (2002-2008) se sont succédé.

Voir aussi

Liens externes