Diane Marie Rodríguez Zambrano

Diane Rodríguez en juillet 2015.

Diane Marie Rodríguez Zambrano (née à Guayaquil le ) est une militante équatorienne pour les droits des transgenres.

Biographie

Travaillant comme réceptionniste dans un hôtel, elle perd son emploi en 2008 après avoir participé à une table-ronde sur la prévention du sida chez les personnes trans[1].

En octobre 2012, elle se présente aux primaires comme candidate de Ruptura 25 pour la province du Guayas[2]. Elle devient de fait la première candidate transgenre de l'histoire du pays[3]. Les résultats de l'élection n'annoncent aucun vainqueur parmi Ruptura 25[3].

En 2014, le président équatorien Rafael Correa annonce l'enregistrement des unions de fait à l'état civil[4], qui reconnaît pour la première fois les couples homosexuels ou composés de personnes trans. Diane Rodríguez et son compagnon Nicolás Guamanquispe furent parmi les premiers à enregistrer leur union[5].

Fin 2014, elle révèle avoir reçu des menaces de mort[6].

En 2015, elle annonce que son nouveau compagnon Fernando Machado, lui aussi trans, est enceint de leur enfant[7]. La presse internationale diffuse la nouvelle à la naissance de l'enfant en septembre 2016, les présentant comme le premier couple transsexuel médiatisé à avoir un enfant[8],[9].

Actions pour les droits LGBT

Elle crée en 2008 l'association Silueta X pour les droits des transgenres. En 2009, elle exige que le registre civil modifie ses prénoms masculins, Luis Benedicto, en prénoms féminins, Diane Marie[10],[11]. Elle obtient gain de cause, cependant, seuls les prénoms sont changés, et non le sexe. Elle se déclare en « désobéissance civile » lorsque le Conseil national électoral la place parmi les hommes en 2011[12].

En 2014, elle dénonce les discrimination envers les transgenres dans une entreprise de restauration[13].

Toujours en 2014, elle dénonce la transphobie dans les programmes télévisés de la chaîne Teleamazonas[14].

Notes et références

  1. (en) Ecuador: Action Alert - Transgender Activists Dismissed from their Jobs.
  2. (es) « Diane quiere ser la primera transexual en llegar al Congreso de Ecuador », Perú 21, 6 février 2013.
  3. a et b (es) « La candidata que quiso romper las estructuras », El Telégrafo, 20 février 2013.
  4. (es) Rafael Correa: “Los colectivos GLBTI tienen todo el derecho constitucional de registrar su unión de hecho”, Ecuavisa, 23 août 2014.
  5. (es) « Parejas transexuales y gays logran por primera vez inscribir y registrar sus uniones de hecho en las cédulas », Expreso, 15 septembre 2014.
  6. (es) « Defensora GLBTI denuncia amenazas de muerte », El Universo, 28 octobre 2014.
  7. (es) Andrés López, « “Voy a ser mamá, mi novio está embarazado”: historia de una pareja transgénero que espera un bebé », CNN español, 16 octobre 2015.
  8. « Une femme devenue homme a porté l’enfant d’un homme devenu femme », TVA Nouvelles, 23 septembre 2016.
  9. « Equateur : un homme devenu femme porte l'enfant d'une femme devenue homme », Tunisie Focus, 24 septembre 2016.
  10. (es) « Transgéneros, con nueva identidad », El Universo, 7 mars 2009.
  11. (en) Graeme Green, « Transphobia: The battle for change », Metro, 2 août 2011.
  12. (es) Alessia Valenza, « Ecuador: Diane Rodríguez se Declara en “Desobediencia Civil” ante invisibilidad legal de las trans », International Lesbian and Gay Association, 13 mai 2011.
  13. (es) « Grupo trans denuncia a una cafetería », El Universo, 8 janvier 2014.
  14. (es) « Se suman demandas contra programas de televisión », El Telégrafo, 25 avril 2014.

Liens externes

  • Site officiel