Dernier repas

Le dernier repas ou repas du condamné est le dernier repas pris par un condamné à mort avant son exécution.

Traditionnellement, le condamné peut choisir le repas qu'il veut avant d'être mis à mort. C'est particulièrement le cas aux États-Unis, bien que la législation change selon les États : certains laissent libre choix au prisonnier, d'autres ont abrogé cette pratique et ne fournissent qu'un repas standard aux condamnés à mort.

Condamnés célèbres

  • Adolf Eichmann déclina l'offre d'un dernier repas, lui préférant une bouteille de Carmel, un vin rouge d'Israël dont il but la moitié[1].
  • John Wayne Gacy a pris du poulet frit, des crevettes frites, des pommes-frites et des fraises.
  • Gary Gilmore a pris un hamburger, des œufs durs, du café, une pomme de terre frite, et du whisky.
  • Odell Barnes demanda de la justice, de l'égalité, et de la paix dans le monde.
  • Tookie Williams refusa le dernier repas (« Il faudrait que je sois complètement dingue pour accepter un repas d'une maison qui veut me détruire », avait confié le condamné à mort dans un entretien accordé au New York Times)[2].

Par juridictions

  • Au Texas, l'administration devait donner au détenu le repas qu'il demande sous réserve qu'il se trouvât à leur disposition dans le garde-manger de la prison. Cette tradition fut abolie en septembre 2011 à la suite de la condamnation à mort de Lawrence Brewer (affaire James Byrd, Jr.) qui avait demandé un dernier repas « pantagruélique »[3]. Les condamnés texans ont désormais le repas normal des prisonniers[3].
  • En Floride, le coût du repas ne doit pas dépasser 40$ ; dans le Tennessee, ce coût est réduit à 20$. Dans l'Oklahoma, c'est 15$.
  • En Californie, un agent pénitentiaire est chargé d'aller acheter le repas dans un magasin proche si nécessaire.

Filmographie

Notes et références

  1. (en) « No Seconds », Time Magazine, (consulté le 11 mars 2008)
  2. « Californie. Le supplice de Stanley «Tookie» Williams », La Dépêche du Midi, 14 décembre 2005.
  3. a et b « Au Texas, les condamnés à mort n'auront plus de « dernier repas » », sur leparisien.fr, (consulté le 28 septembre 2011)