Derek Drouin

Derek Drouin
Image illustrative de l'article Derek Drouin
Derek Drouin lors des Championnats du monde 2013.
Informations
Disciplines Saut en hauteur
Nationalité Drapeau : Canada Canadien
Naissance (28 ans)
Lieu Sarnia
Taille 1,94 m (6 4)
Poids 80 kg (176 lb)
Entraîneur Jeff Huntoon
Records
Plein air : 2,40 m (2014, record national)
Salle : 2,35 m (2013)
Palmarès
Jeux olympiques 1 - 1
Championnats du monde 1 - 1
Jeux du Commonwealth 1 - -
Jeux panaméricains 1 - -

Derek Drouin (né le à Sarnia) est un athlète canadien, spécialiste du saut en hauteur, champion du monde en 2015 à Pékin et médaillé de bronze en 2012 aux Jeux olympiques ainsi que médaillé d'or en 2016 aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.[1]

Biographie

En 2009, il remporte le titre des Championnats panaméricains juniors, à Port-d'Espagne, en effaçant une barre à 2,27 m. Étudiant à l'Université de l'Indiana à Bloomington, il remporte sous les couleurs des Hoosiers de l'Indiana trois titres NCAA : deux en plein air en 2010 et 2011, et un en salle en 2010[2]. En 2011, il porte le record du Canada en salle à 2,33 m.

Médaillé olympique (2012) et mondial (2013)

Derek Drouin (en rouge) sur le podium des Jeux olympiques de 2012

En 2012, il bat de 8 centimètres son record personnel en plein air et réalise les minima olympiques en franchissant à trois reprises la hauteur de 2,31 m, le 12 mai à Madison, le 7 juin à Des Moines, et le 30 juin à Calgary à l'occasion des Championnats du Canada[3]. Auteur de 2,30 m fin juillet lors du meeting Herculis de Monaco, Derek Drouin s'illustre quelques jours plus tard lors des Jeux olympiques de Londres en obtenant la médaille de bronze avec le Britannique Robert Grabarz et le Qatarien Mutaz Essa Barshim, ex-æquo tous les trois avec une hauteur de 2,29 m, derrière le Russe Ivan Ukhov (2,38 m) et l'Américain Erik Kynard (2,33 m)[4]. Il succède à Greg Joy, dernier médaillé olympique canadien du saut en hauteur, en 1976 à Montréal[5].

En début de saison 2013, il s'adjuge son quatrième titre NCAA en s'imposant lors des championnats en salle, le 9 mars à Fayetteville. Il établit à cette occasion un nouveau record national avec 2,35 m[6]. Fin avril, lors des Penn Relays de Philadelphie, il porte son record personnel en plein air à 2,33 m, signant un nouveau record de la compétition[7],[8].

Le 1er juin, lors de la Prefontaine Classic d'Eugene, Derek Drouin franchit une barre à 2,36 m à son 2e essai. Il améliore de deux centimètres son record personnel et d'un centimètre le record du Canada de Mark Boswell. Aux championnats du monde de Moscou, il réalise la performance de 2,38 m, établissant un nouveau record national et décrochant par la même occasion la médaille de bronze derrière l'Ukrainien Bohdan Bondarenko (2,41 m) et le Qatari Mutaz Essa Barshim (2,41 m)[9].

Barrière des 2,40 m et champion du Commonwealth (2014)

Derek Drouin organise sa rentrée lors des Drake Relays se déroulant à Des Moines. Il y remporte la finale en franchissant une barre placée à 2,40 m au premier essai. Il améliore à cette occasion son record personnel de 2 cm et le record national qu'il détenait depuis 2013, et devient le dixième athlète de l'histoire à franchir cette hauteur en plein air[10]. Cette performance lui vaut la meilleure performance mondiale de l'année au profit du Français Mickaël Hanany qui la détenait avec 2,34 m.

Il remporte le titre lors des Jeux du Commonwealth avec un saut à 2,31 m[11] devant la Chypriote Kyriákos Ioánnou (2,28 m)[11]. Lors du British Grand Prix, Drouin termine 3e du concours du saut en avec 2,32 m, toujours derrière Mutaz Essa Barshim et Bohdan Bondarenko.

Champion du monde (2015)

Derek Drouin lors des championnats du monde 2015.

Le 11 avril 2015, il commence la saison avec 2,32 m, à Austin (Myers Stadium). Le 25 juillet, il remporte les Jeux panaméricains de Toronto devant son public, avec un saut à 2,37 m[12]. Il égale cette marque lors du Meeting d'Eberstadt où il devance aux essais l'Italien Gianmarco Tamberi[13].

Derek Drouin lors du Bauhaus-Galan de 2015

Derek Drouin arrive aux Championnats du monde de Pékin avec la 3e performance ex-aecquo à 2,37 m (Bohdan Bondarenko, Gianmarco Tamberi et Erik Kynard ont également franchi cette hauteur) derrière Mutaz Essa Barshim (2,41 m) et Zhang Guowei (2,38 m)[14] : en finale, le Canadien efface toutes ces barres dès son 1er essai (2,20 — 2,25 — 2,29 et 2,33) mais échoue par trois fois à 2,36 m. Mais le Chinois Guowei et l'Ukrainien Bondarenko réalisent également la même série et des barrages sont alors réalisés : tout 3 échouent à 2,36 m pour la 4e fois. La barre est donc placée à 2,34 m et seul Drouin parvient à la franchir. Grâce à cette réussite, il est sacré champion du monde pour la 1re fois, après sa médaille de bronze remportée deux ans plus tôt à Moscou[15].

Champion olympique (2016)

L'année 2016 se présente pour Drouin par un changement de son élan, le rendant plus rapide et plus long (un pied ajouté à chaque foulée)[16]. Le 6 mai, il termine 5e de la Doha Diamond League avec 2,29 m, mesure qui représente le minima des Jeux olympiques de Rio. Mais ses performances de la saison ne dépassent pas cette hauteur durant ses autres compétitions, jusqu'au 9 juillet où il remporte le titre national et sa sélection olympique à Edmonton en 2,30 m et est donc officiellement sélectionné pour les Jeux[17]. Le 15, il prend la 7e place du Meeting Herculis de Monaco avec 2,27 m, échoue par trois fois à 2,31 m[18]. Puis, deux jours plus tard, le Canadien s'impose au Meeting d'Eberstadt pour la 2de année consécutive avec un saut à 2,38 m, la 3e performance mondiale de la saison[19].

Confiant après sa dernière compétition avant les Jeux, Derek Drouin arrive à Rio avec pour objectif de faire mieux qu'à Londres 2012 (médaille de bronze avec 2,29 m). Le 16 août, lors de la finale, il franchit toutes ses barres au premier essai (2,20 m — 2,25 — 2,29 — 2,33 — 2,36) ainsi que 2,38 m où il est le seul à l'effacer[20]. Il remporte ainsi le titre olympique devant Mutaz Essa Barshim (2,36 m) et Bohdan Bondarenko (2,33 m) et ajoute ce titre à celui de champion du monde remporté l'an passé à Pékin[20].

2017 : forfait pour les mondiaux de Londres

Début février 2017, Derek Drouin annonce qu'il va également s'aligner sur les épreuves combinées comme il l'avait annoncé en décembre 2016, afin de pouvoir ménager son corps[21] et de « retrouver » celui qu'il avait à l'université quand il concourrait dans ces épreuves[21]. Cette décision était déjà pensée en 2015, mais le Canadien avait convenu avec son entraîneur de l'appliquer qu'après les Jeux olympiques de Rio. Il fera son 1er décathlon en avril à Santa Barbara et espère se qualifier sur cette épreuve aux Jeux du Commonwealth de 2018[22].

Il ouvre sa saison hivernale le 8 février à Banská Bystrica et établit une meilleure performance mondiale de l'année à 2,33 m, avec Sylwester Bednarek, avant d'échouer 3 fois à 2,35 m, barre qui aurait égalé son propre record du Canada en salle[23]. Il s'impose également 3 jours plus tard à New York avec 2,27 m[24].

Les 7 et 8 avril, il participe comme prévu au décathlon de Santa Barbara. Il bat son record personnel dans sept des dix épreuves et établit notamment un record du monde du saut en hauteur en décathlon avec 2,28 m, effaçant la marque de 2,27 m qui tenait depuis 1977. Pour valider ce record, Drouin devait réaliser son décathlon à plus de 7 000 points, ce qu'il fit en en accumulant 7 150[25]. Le 29 avril, il remporte les Drake Relays pour la 4e fois consécutive, avec 2,30 m[26]. Le 13 mai, il participe au Shanghai Golden Grand Prix mais se trouve incapable d'effacer la première barre placée à 2,20 m[27].

Le 6 juillet, il déclare forfait pour les Championnats du Canada suite à une blessure au tendon d'Achille[28]. Un mois plus tard, le 5 août, il déclare forfait pour les Championnats du monde de Londres, compétition dont il est tenant du titre[29].

Vie privée et sportive

Derek Drouin vit et s'entraîne à Toronto[16] avec pour coach Jeff Huntoon[16]. Il a deux sœurs, Jillian et Alysha[30]. Jillian (née en 1986) est également athlète et a participé aux Championnats du monde jeunesse en 2003 dans le saut en hauteur (éliminée en qualifications avec 1,70 m), aux Jeux du Commonwealth et aux Jeux panaméricains[31]. Elle se concentre désormais sur l'heptathlon où elle possède un record à 5 972 points (2014)[31].

En fin de saison 2016, il déclare espérer un jour participer sous l'équipe nationale aux épreuves combinées où il a un record à 5 817 points sur l'heptathlon en salle[32].

Palmarès

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Marque
2007 Championnats du monde jeunesse Ostrava 10e 2,04 m
2009 Championnats panaméricains juniors Port-d'Espagne 1er 2,27 m
2012 Jeux olympiques Londres 3e 2,29 m
2013 Championnats du monde Moscou 3e 2,38 m
Jeux de la Francophonie Nice 1er 2,30 m
2014 Jeux du Commonwealth Glasgow 1er 2,31 m
2015 Jeux panaméricains Toronto 1er 2,37 m
Championnats du monde Pékin 1er 2,34 m[33]
2016 Jeux olympiques Rio de Janeiro 1er 2,38 m

Records

Records personnels[34]
Épreuve Performance Lieu Date
Saut en hauteur Plein air 2,40 m (NR) Drapeau : États-Unis Des Moines
En salle 2,35 m (NR) Drapeau : États-Unis Fayetteville
Décathlon Plein air 7 150 pts Drapeau : États-Unis Santa Barbara
Heptathlon En salle 5 817 pts Drapeau : États-Unis Geneva

Notes et références

  1. « Derek Drouin remporte l'or au saut en hauteur | Rio 2016 » (consulté le 17 août 2016)
  2. (en) « Biographie sur le site des Hoosiers de l'Indiana », sur iuhoosiers.com (consulté le 28 avril 2013)
  3. (en) Mashoka Maimona, « Drouin leaps to Olympic berth », sur theobserver.ca, (consulté le 28 avril 2013)
  4. (en) Doug Smith et Chantaie Allick, « London 2012 high jump: Derek Drouin wins bronze for Canada », sur thestar.com, (consulté le 28 avril 2013)
  5. (en) Paul Waldie, « Canada’s Derek Drouin wins bronze in men’s high jump », sur theglobeandmail.com, (consulté le 28 avril 2013)
  6. (en) Paul Owen, « Drouin wins fourth NCAA Championship », sur lfpress.com, (consulté le 28 avril 2013)
  7. (en) « Drouin jumps 2.33m and a new Canadian record in women’s 4x800m relay at Penn Relays », sur harryjerome.com, (consulté le 28 avril 2013)
  8. (en) Joe Juliano, « Indiana's Derek Drouin breaks Penn Relays high-jump mark », sur Inquirer Staff Writer, (consulté le 28 avril 2013)
  9. (en) « Derek Drouin », Wikipedia, the free encyclopedia,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Phil Minshull, « Derek Drouin clears 2.40m at Drake Relays », sur iaaf.org, (consulté le 26 avril 2014)
  11. a et b « Canadian Derek Drouin wins high jump at Commonwealth Games » (consulté le 16 juillet 2016)
  12. « Drouin’s high jump gold highlights Canadian track and field medal haul | Toronto Star », sur thestar.com (consulté le 16 juillet 2016)
  13. « IAAF: Silva, Drouin and Tamberi fly high in Germany| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2016)
  14. « IAAF: High Jump - men - senior - outdoor - 2015 | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2016)
  15. « IAAF: Report: men's high jump final – IAAF World Championships, Beijing 2015| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2016)
  16. a, b et c « Olympic medallist Derek Drouin hopes faster means higher and stronger | Toronto Star », sur thestar.com (consulté le 16 juillet 2016)
  17. « IAAF: Canada selects 65 athletes for Rio Olympics| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2016)
  18. « IAAF: High Jump Result | Herculis | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2016)
  19. « Athlétisme : Derek Drouin réussit son meilleur saut en hauteur de la saison en Allemagne » (consulté le 18 juillet 2016)
  20. a et b « Jeux Olympiques : Derek Drouin remporte le concours de la hauteur » (consulté le 18 septembre 2016)
  21. a et b Zone Sports - ICI.Radio-Canada.ca, « Derek Drouin, l’appel du décathlon », sur Radio-Canada.ca (consulté le 8 février 2017)
  22. (en) « Olympic high jump champ Derek Drouin adding decathlon to repertoire », CBC Sports,‎ (lire en ligne)
  23. Zone Sports - ICI.Radio-Canada.ca, « L’or et la meilleure performance de l’année pour Derek Drouin en Slovaquie », sur Radio-Canada.ca (consulté le 9 février 2017)
  24. A.R., « Omar McLeod réussit sa rentrée sur 60m haies », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne)
  25. « Athlétisme : Derek Drouin fracasse un record mondial au saut en hauteur dans un décathlon », RDS.ca,‎ (lire en ligne)
  26. (en) « Canada's Derek Drouin wins 4th straight Drake Relays title », CBC Sports,‎ (lire en ligne)
  27. (en) « Athlétisme: rentrée réussie pour Lavillenie en Ligue de diamant, Rudisha en rôdage », sur Le Courrier Picard (consulté le 13 mai 2017)
  28. (en) « Injury forces high jumper Derek Drouin out of nationals », CBC Sports,‎ (lire en ligne)
  29. « Derek Drouin ratera les Championnats du monde de l’IAAF 2017 | Athletics Canada », Athletics Canada,‎ (lire en ligne)
  30. (en-US) « Derek Drouin », (consulté le 16 juillet 2016)
  31. a et b (en-US) « Derek Drouin », (consulté le 16 juillet 2016)
  32. « IAAF: After making it back from the brink, Drouin is living his dream| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 24 septembre 2016)
  33. Réalisé en barrage, les trois premiers étant ex æquo à 2,33 m à la fin du concours.
  34. (en) « Records et résultats de Derek Drouin », sur all-athletics.com (consulté le 28 avril 2013)

Liens externes

  • Notices dans des bases relatives au sport : Association internationale des fédérations d'athlétisme • Comité international olympique • Équipe Canada • Fédération des Jeux du Commonwealth • Ligue de diamant • Sports Reference • Tilastopaja • Track and Field Statistics