Darya Domracheva

Darya Domracheva
image illustrative de l’article Darya Domracheva
Darya Domracheva et ses trois médailles d'or des Jeux de Sotchi
Contexte général
Sport Biathlon
Période active 2005 à 2018
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Biélorussie Biélorusse
Naissance (31 ans)
Lieu de naissance Minsk, RSS de Biélorussie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Taille 1,68 m
Poids de forme 58 kg
Surnom Dasha
Club Dynamo Mińsk
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 4 1 1
Championnats du monde 2 4 1
Coupe du monde (globes) 6 9 7
Coupe du monde
(épreuves indiv.)
34 23 24
Darya « Dasha » Domracheva (en biélorusse : Дар’я Домрачава), (en russe : Дарья Домрачева) ou Dar'ia Domratchava (ou encore Daria Domratcheva selon la transcription francophone de son nom) est une biathlète biélorusse, née le à Minsk, en république socialiste soviétique de Biélorussie. Elle est détentrice de six médailles olympiques, dont quatre titres (poursuite, individuel, mass start, relais) remportés individuellement lors des Jeux de Sotchi en 2014 et collectivement à PyeongChang en 2018. Elle est la seule biathlète à avoir gagné trois titres dans les mêmes Jeux. Sa quatrième médaille d'or, remportée sur le relais féminin en République de Corée, avec Nadzeya Skardzina, Iryna Kryuko et Dzinara Alimbekava, fait d'elle la biathlète la plus titrée de l'histoire des Jeux olympiques d'hiver. Darya Domracheva est également double championne du monde, pour un total de sept médailles mondiales. Elle annonce sa décision de prendre sa retraite sportive le 25 juin 2018.

En Coupe du monde, Darya compte cinq petits globes de cristal, trophée récompensant le vainqueur d'un classement de spécialité. Elle termine à deux reprises à la 2e place du classement général de la Coupe du monde, devancée par Magdalena Neuner lors de la saison 2011-2012, puis par Tora Berger lors de la saison 2012-2013. Elle remporte enfin le gros globe de cristal au terme de la saison 2014-2015. Elle totalise 34 victoires en Coupe du monde, partageant ainsi la 2e place des biathlètes les plus victorieuses de l'histoire avec Magdalena Neuner, derrière les 42 succès de Magdalena Forsberg.

Depuis 2016, Darya Domracheva est l'épouse d'Ole Einar Bjørndalen. Leur premier enfant, une fille prénommée Xenia, nait le 1er octobre 2016.

Transcription du nom

Son nom en biélorusse, Дар’я Уладзіміраўна Домрачава, est transcrit en français en Daria Ouladzimirawna Domratchava, tandis que son nom en russe, Да́рья Влади́мировна До́мрачева se retranscrit en Daria Vladimirovna Domratcheva. La transcription de son nom russe en anglais est Darya Domracheva.

Biographie

Darya Domracheva est née à Minsk, en république socialiste soviétique de Biélorussie, mais rejoint à l'âge de quatre ans la ville de Nyagan, près de Khanty-Mansiysk en Russie, où ses parents architectes participent à la création de cette ville nouvelle[1]. Darya suit les traces de son frère et commence la pratique du ski de fond à l'âge de six ans. À treize ans, et alors qu'un tout nouveau club de biathlon ouvre ses portes à Nyagan, elle décide de s'orienter vers le biathlon[1]. Très vite, elle montre des facilités pour ce sport et est obligée de skier avec des garçons pour concourir avec des athlètes de son niveau. En 2002, elle rejoint l'université de Tyumen pour y commencer des études de management sportif. Cependant, elle est contrainte d'arrêter ces études du fait de son retour à Minsk en fin d'année 2003[1]. À Minsk, elle débute alors de nouvelles études à l'Université d'État d'économie de Biélorussie, en management et tourisme. Elle est diplômée en 2009, après avoir écrit une thèse sur le sujet « la publicité dans l'industrie du tourisme »[2].

Carrière sportive

Les débuts

Biathlète féminine en train de skier, son fusil dans le dos.
Darya Domracheva à Östersund en 2008
Après son retour à Minsk, Darya Domracheva rejoint l'équipe nationale biélorusse de biathlon en 2004, et obtient rapidement de bons résultats[1]. Elle remporte ainsi le sprint et la poursuite aux championnats du monde de la jeunesse 2005 à Kontiolahti[3].

Inscrite sous le nom « Darya Domracheva » dans les listes de l'union internationale de biathlon, elle dispute sa première Coupe du monde de biathlon lors de la saison 2006-2007. Elle obtient ses premiers points grâce à une 16e place sur le sprint de la première étape à Östersund. Lors de l'étape suivante, à Hochfilzen, elle fait ses premières apparitions dans le Top 10 avec une 5e place lors du sprint, puis une 9e place sur la poursuite. Elle décroche sa première médaille internationale en remportant la médaille d'argent lors de l'épreuve du relais mixte des championnats du monde 2008. Elle termine ses deux premières saisons de Coupe du monde à la 22e et à la 26e place du classement général.

Saison 2008-2009 : Premiers podiums en Coupe du monde

Elle se fait connaître du grand public par son incroyable erreur à Oberhof, lors de la saison 2008-2009. Alors qu'elle est en tête de la mass start avant le deuxième tir, elle s'installe en position debout alors qu'elle doit tirer couchée. Elle manque ses cinq cibles et abandonne peu après avoir remarqué son erreur en quittant le pas de tir[4]. Elle obtient son premier podium dans une épreuve de Coupe du monde lors de l'étape suivante : elle termine 3e du sprint à Ruhpolding. Lors de l'étape suivante, à Antholz, elle obtient deux nouveaux podiums, 2e du sprint puis 3e de la poursuite. Elle termine cette saison à la 7e place du classement général de la Coupe du monde.

Saison 2009-2010 : Première médaille olympique et premières victoires en Coupe du monde

Elle débute la saison 2009-2010 par une 3e place lors de l'individuel de la première étape à Östersund. Elle doit ensuite attendre les épreuves des Jeux olympiques d'hiver de Vancouver pour renouer avec le podium. Elle termine 3e de l'individuel derrière la Norvégienne Tora Berger et la représentante du Kazakhstan Ielena Khroustaliova, remportant ainsi sa première médaille olympique[5]. Lors de l'étape suivant les Jeux, à Kontiolahti, elle remporte les deux épreuves du sprint et de la poursuite. La semaine suivante, à Holmenkollen en Norvège, elle termine deux fois 2e, toujours sur le sprint et la poursuite. Elle finit la saison 6e au classement général de la Coupe du monde, terminant 4e des classements de l'individuel et de la poursuite.

Saison 2010-2011 : Premier globe de cristal et première médaille individuelle aux championnats du monde

Comme la saison précédente, elle obtient son premier podium de la saison 2010-2011 lors de la première étape à Östersund ; une 3e place sur le sprint. La semaine suivante, à Hochfilzen, elle prend la 2e place puis la 3e place sur le sprint et la poursuite. À Oberhof, site accueillant la quatrième étape, elle obtient la 3e place avec le relais féminin. Elle décroche ensuite deux 3e places, d'abord à Antholz lors de la mass start, puis à Presque Isle, dans le Maine aux États-Unis, lors de la poursuite. Elle obtient une nouvelle 3e place lors de la mass start à Fort Kent, seconde étape américaine de la saison. Elle enchaine ensuite avec une médaille d'argent sur la mass start des Championnats du monde 2011, devancée par l'Allemande Magdalena Neuner[6]. Lors de la dernière étape, disputée à Holmenkollen, elle termine 3e du sprint, 2e de la poursuite puis remporte la mass start, dernière course de la saison[7]. En tête du classement de la mass start, elle remporte le premier globe de spécialité de sa carrière. Au classement général de la Coupe du monde, elle termine à la 6e place.

Saison 2011-2012 : L'affirmation, 6 victoires en Coupe du monde

Sa meilleure saison depuis son arrivée sur le circuit de Coupe du monde à lieu lors de la saison 2011-2012. Elle est alors l'une des biathlètes les plus rapides du circuit, avec Magdalena Neuner, Kaisa Mäkäräinen et Synnøve Solemdal[8], et la principale rivale de l'Allemande pour l'obtention du globe de cristal récompensant la première du classement général. Après le sprint de Kontiolahti, dernière étape avant les championnats du monde, son bilan sur la saison est de trois victoires ; l'individuel d'Östersund, la poursuite de Hochfilzen[9] et la mass start d'Antholz[10]. Elle termine également à trois reprises 2e d'une épreuve de sprint, et obtient une 2e place lors de la mass start à Holmenkollen. Elle compte enfin cinq 3e places, deux en sprint et trois en poursuite. Lors des mondiaux de Ruhpolding, elle débute par une 25e place avec six pénalités lors de l'individuel[11]. Elle termine ensuite 2e de l'épreuve du sprint, remportée par Neuner, les deux biathlètes terminant sur un sans-faute[12]. Le lendemain, sur la poursuite, Darya Domracheva s'impose face à l'Allemande ; la Biélorusse faisant deux tours sur l'anneau de pénalité contre trois pour son adversaire[13],[14]. Lors de la dernière épreuve individuelle, la mass start, elle termine à la 5e place d'une course remportée par Tora Berger[15]. Au terme de ces mondiaux, Darya Domracheva est 2e de la Coupe du monde, avec un retard de 32 points sur Magdalena Neuner. Lors de l'étape suivante disputée à Khanty-Mansiysk, dernière étape de la saison, l'Allemande remporte le sprint[16] devant Domracheva, 3e. La Biélorusse remporte les deux dernières épreuves de la saison, la poursuite[17] puis la mass start[18]. Ces victoires lui permettent de remporter les globes de cristal de ces deux disciplines[17],[18]. Elle termine, par ailleurs, 2e du classement du sprint, 3e du classement de l'individuel, et 2e du classement général, devancée par l'Allemande Magdalena Neuner, première avec 1 216 points contre 1 188 pour la Biélorusse.

Saison 2012-2013 : 10e victoire en Coupe du monde

Elle débute la saison 2012-2013 par une 2e place lors de l'individuel d'Östersund où elle est devancée par Tora Berger[19]. 7e du sprint, elle termine de nouveau 2e de la poursuite, toujours derrière Berger[20]. La Biélorusse remporte sa première victoire de la saison, sa 10e en coupe du monde, lors de la course suivante ; le sprint disputé à Hochfilzen[21]. Malade, elle est forfait pour les deux premières courses de la troisième étape à Pokljuka et termine 21e de la mass start[22]. Elle remonte sur le podium lors de la cinquième étape de la saison à Ruhpolding, avec deux 2e places sur le sprint et sur la mass start, devancée respectivement par Miriam Gössner[23] puis par Tora Berger[24]. Lors de la dernière étape avant les mondiaux, à Antholz, elle termine 3e du sprint derrière Anastasiya Kuzmina et Kaisa Mäkäräinen[25]. Avec une 33e place sur l'individuel, une 43e sur le sprint et une 25e lors de la poursuite, ses résultats aux championnats du monde de Nove Mesto ne sont pas à la hauteur de ses attentes. Elle parvient toutefois à remporter un titre mondial en s'imposant sur la mass start, un peu plus de 8 secondes devant Tora Berger[26]. À Holmenkollen, elle termine deux des trois courses sur le podium ; 2e sur le sprint[27] et 3e sur la mass start[28]. Lors de l'étape suivante, disputée à Sotchi pour préparer les Jeux olympiques, elle s'impose sur l'individuel malgré deux pénalités[29]. Avec 924 points, elle termine la saison à la 2e place du classement général de la Coupe du monde pour la deuxième fois consécutive, derrière Tora Berger. Elle occupe cette même place sur les classements du sprint et de la mass start.

Saison 2013-2014 : Le triplé olympique historique aux Jeux de Sotchi

Début de saison

Darya Domracheva débute la saison 2013-2014 par une 5e puis une 4e place lors des épreuves de l'individuel et du sprint d'Östersund. Elle obtient ses premiers podiums de la saison lors de la quatrième étape disputée à Oberhof, où elle remporte successivement le sprint et la poursuite[30], puis termine 3e de la mass start, derrière les Norvégiennes Tora Berger et Synnøve Solemdal[31]. Elle obtient un nouveau podium lors de l'étape suivante de Ruhpolding en terminant 2e de l'individuel, derrière Gabriela Soukalová, en raison de deux fautes contre une pour son adversaire[32]. Avec cinq fautes lors de la poursuite, elle termine 12e d'une course une nouvelle fois remportée par la Tchèque[33]. Lors de la dernière étape avant les Jeux olympiques, à Antholz, elle prend la 3e place du sprint[34] puis la 5e place de la poursuite.

Jeux olympiques de Sotchi

Trois biathlètes sur le podium, chacune tenant un bouquet de fleur dans les mains.
Podium de l'individuel des Jeux de Sotchi
Lors de la première épreuve des Jeux olympiques de Sotchi, le sprint, remporté par la Slovaque Anastasiya Kuzmina, elle termine à la 9e place avec une faute au tir couché[35]. Avec une seule faute lors de la poursuite, et une bonne performance en ski, elle prend la tête dès le second passage au pas de tir et termine l'épreuve à la 1re place avec un avantage de 37 secondes sur la Norvégienne Tora Berger, la Slovène Teja Gregorin prenant la 3e place[36]. Elle remporte son deuxième titre olympique lors de la course suivante, sur l'individuel, s'appuyant, encore une fois, sur une performance exceptionnelle en ski. Elle devance, en effet, la Suisse Selina Gasparin de 1 minute 15 et sa compatriote Nadezhda Skardino malgré le sans-faute de ces deux biathlètes (contre une pénalité d'une minute pour Domracheva)[37]. Lors de la dernière course individuelle, la mass start, elle réussit le sans faute lors des trois premiers passage aux tirs, prenant ainsi très rapidement la tête de la course. Elle concède cependant un tour de pénalité, sans conséquence, lors du dernier tir debout pour devancer la Tchèque Gabriela Soukalová, de 20 secondes, et Tiril Eckhoff[38]. Elle devient la première biathlète à remporter trois titres lors d'une même édition des Jeux[38]. Avec le relais féminin, elle termine à la 5e place. Le président biélorusse Alexandre Loukachenko la nomme porte-drapeau de la Biélorussie pour la cérémonie de clôture des Jeux de Sotchi[39].

Fin de saison

Lors de la seconde partie de la saison de la Coupe du monde, elle termine 4e de la poursuite de Pokljuka malgré une 28e place lors du sprint, puis termine la mass start de cette même étape à la 1re place, devant Kaisa Mäkäräinen[40]. À Kontiolahti, où la Finlandaise remporte les trois courses, elle réduit ses chances de remporter le globe du classement général de la Coupe du monde en terminant 37e puis 20e des deux sprints de l'étape[41]. Elle réussit cependant à accrocher la 2e place de la poursuite grâce à un dix-neuf sur vingt au tir, malgré de mauvaises conditions climatiques[42]. Elle s'impose sur le sprint d'Holmenkollen, dernière étape de la Coupe du monde, en devançant Tora Berger[43] et termine ensuite 5e de la poursuite puis 4e de la mass start[44]. Au terme de la saison, elle occupe la 3e place du classement général de la Coupe du monde, derrière Mäkäräinen et Berger. Elle termine également sur le podium de l'ensemble des classements de spécialité, remportant le petit globe de la mass start[44].

Saison 2014-2015 : Gros globe de cristal et 20e victoire en Coupe du monde

Lors de la saison 2014-2015, Darya Domracheva est à la lutte pour le classement général de la Coupe du monde avec Kaisa Mäkäräinen, devenue son unique rivale, Tora Berger ayant pris sa retraite. Domracheva remporte l'épreuve d'ouverture, l'individuel d'Östersund, synonyme d'une 20e victoire en Coupe du monde. Mais Mäkäräinen domine le début de saison et prend l'avantage au classement de la Coupe du monde. Au début de l'année 2015, Darya Domracheva enchaîne les victoires (une à Oberhof, une à Ruhpolding, deux à Anterselva, une à Nove Mesto et une à Holmenkollen). C'est d'ailleurs lors de sa victoire sur le sprint d'Holmenkollen qu'elle reprend la tête du classement général de la Coupe du monde[45], juste avant les championnats du monde, durant lesquels elle ne remporte aucun titre. Lors de la dernière étape, à Khanty-Mansiïsk, elle termine 3e du sprint puis s'impose lors de la poursuite, avant de s'assurer le premier gros globe de sa carrière en terminant 4e de la mass start, devant Kaisa Mäkäräinen. Cette saison, elle s'adjuge également le petit globe du sprint.

Le 6 juillet 2015, elle annonce sur son compte Instagram qu'elle est atteinte d'une mononucléose, renonçant ainsi à participer à la saison 2015-2016[46]. Le 5 avril 2016, Ole Einar Bjørndalen révèle qu'ils sont en couple, et que Darya attend leur premier enfant pour le mois d'octobre 2016[47].

Saison 2016-2017 : Retour à la compétition difficile

Absente des premières étapes de la saison 2016-2017 du fait de la naissance de sa fille le 1er octobre 2016, elle débute la saison sur le sprint de la quatrième étape à Oberhof, avec une 37e place. Sa saison est marquée par un titre de vice-championne du monde de la poursuite aux championnats du monde d'Hochfilzen, puis par une 3e place lors du sprint de Kontiolahti. Elle termine cette saison tronquée à la 24e place du classement général avec 394 points.

Saison 2017-2018 : Retour au premier plan, 4e titre olympique et 34e victoire en Coupe du monde

Début de saison

Darya Domracheva à Oberhof en 2018
Darya est présente à l'ouverture de la saison 2017-2018 à Östersund et termine 14e de l'individuel. Elle ne termine pas le sprint et ne prend donc pas le départ de la poursuite. Elle revient en remportant le sprint de l'étape suivante à Hochfilzen, suivi par une 3e place sur la poursuite. Elle est à nouveau absente lors du retour de la Coupe du monde à Annecy-Le Grand Bornand, préférant participer à un stage de préparation en vue des Jeux olympiques. Elle revient à Oberhof avec une 7e place lors du sprint. Elle progresse alors de course en course, remportant ainsi sa 30e victoire en Coupe du monde lors de la mass start d'Antholz.

Jeux olympiques de PyeongChang

Lors des Jeux olympiques de PyeongChang, elle parvient à décrocher la médaille d'argent sur la mass start derrière Anastasia Kuzmina, puis conclut victorieusement le relais féminin, qu'elle remporte avec Nadzeya Skardzina, Iryna Kryuko et Dzinara Alimbekava. Cette 4e médaille d'or olympique fait d'elle la biathlète la plus titrée de l'histoire des Jeux olympiques d'hiver[48].

Fin de saison

Pour le retour de la Coupe du monde, à Kontiolahti, elle remporte le sprint et termine 10e de la mass start. La semaine suivante, à Holmenkollen, elle termine 2e du sprint derrière Kuzmina, avant de s'imposer lors de la poursuite. Ces performances, mêlées aux aléas de la Coupe du monde, lui permettent de se replacer et de pouvoir espérer remporter le gros globe à l'issue de la dernière étape de Coupe du monde, à Tyumen. Darya termine la saison dans la continuité de sa forme post-olympique. À Tyumen, elle s'impose sur le sprint et termine à la 4e place de la poursuite. Enfin, elle remporte la mass start, ultime course de la saison, devenant ainsi la biathlète la plus victorieuse de l'hiver avec six succès[49]. Cette dernière victoire lui permet de porter son total de victoires en Coupe du monde à 34, égalant ainsi Magdalena Neuner à la 2e place des biathlètes les plus victorieuses de l'histoire. Malgré quatre impasses et une course non terminée, elle termine la saison à la 3e place du classement général, 18 points derrière la vainqueur Kaisa Mäkäräinen.

Retraite sportive

Le 25 juin 2018, elle annonce sa décision de prendre sa retraite sportive lors d'une conférence de presse à Minsk[50].

Technique

Technique de ski

Darya Domracheva possède un style de ski très particulier. Ses appuis très longs et son superbe toucher de neige lui permettent d'être très efficace sur la piste. Ainsi, dès son arrivée en Coupe du monde, sa technique parfaite lui assure une place parmi les biathlètes les plus rapides du circuit. De toute sa carrière, elle n'est jamais sortie du Top 10 des biathlètes les plus rapides en ski.

Technique de tir

Darya Domracheva possède également un style de tir unique. En effet, la plupart des biathlètes tirent sur leurs cibles de gauche à droite ou de droite à gauche, et gardent le même ordre de tir qu'elles soient couchées ou debout. Darya utilise un ordre différent pour chaque type de tir. Pour son tir couché, elle tire sur les cibles de manière classique, de gauche à droite en commençant par la cible située à l'extrême gauche. Mais pour son tir debout, elle change complètement son ordre de tir. Elle commence en effet par tirer sur la cible centrale, puis elle enchaîne avec les deux cibles de gauche, avant de revenir tirer sur les deux cibles de droite. Très peu de biathlètes tirent sur les cibles dans cet ordre. Ekaterina Glazyrina, par exemple, en fait partie, sauf qu'elle emploie cet ordre de tir aussi bien pour le tir couché, que pour le tir debout.
Ordre d'un tir couché de Darya Domracheva
Ordre d'un tir debout de Darya Domracheva

Statistiques de ses performances sportives

Performances en ski

Pour calculer les pourcentages[51],[52],[53] ci-dessous, l'IBU calcule les temps moyens de ski sur chaque épreuve de Coupe du monde (le temps passé sur le pas de tir ou sur l'anneau de pénalité ne compte pas). L'IBU compare alors ces temps moyens aux temps de ski de Darya Domracheva. Ainsi, sur la saison 2011-2012, Darya Domracheva possède un temps de ski relatif de -7.2 %, ce qui signifie qu'en moyenne, elle a skié 7.2 % plus vite que la moyenne des biathlètes. Cette saison, elle est d'ailleurs la biathlète la plus rapide du circuit.

Saison Temps de ski relatif Classement sur la saison
2006-2007 - 4 % 9e
2007-2008 - 3.8 % 8e
2008-2009 - 4.3 % 4e
2009-2010 - 4.5 % 5e
2010-2011 - 5.1 % 4e
2011-2012 - 7.2 % 1re
2012-2013 - 6.2 % 3e
2013-2014 - 5.9 % 1re
2014-2015 - 6 % 2e
2016-2017 - 4 % 9e
2017-2018 - 5 % -

Légende :

  • - : Statistique non disponible pour le moment

Dernière mise à jour le 25 mars 2018

Performances au tir

Darya Domracheva n'est pas une tireuse très rapide. Ainsi, lors de la saison 2014-2015, elle a besoin d'environ 33 secondes pour tirer ses 5 balles lors d'une séance de tir, se plaçant ainsi à la 82e place du classement des temps de tir[54].

Elle enregistre le meilleur pourcentage au tir de sa carrière lors de la saison 2017-2018, affichant notamment 93 % au tir couché[51],[52].

Saison Nombre de cibles touchées Pourcentage au tir couché Pourcentage au tir debout Pourcentage total
2006-2007 218/281 80 % 75 % 77 %
2007-2008 247/323 77 % 73 % 75 %
2008-2009 364/429 84 % 79 % 82 %
2009-2010 341/399 91 % 80 % 86 %
2010-2011 375/471 86 % 73 % 79 %
2011-2012 391/466 83 % 83 % 83 %
2012-2013 387/486 81 % 75 % 78 %
2013-2014 356/427 91 % 75 % 83 %
2014-2015 405/472 86 % 82 % 84 %
2016-2017 240/287 88 % 78 % 83 %
2017-2018 368/421 93 % 81 % 87 %
Carrière 3692/4462 85 % 77 % 81 %

Dernière mise à jour le 25 mars 2018

Palmarès

Jeux olympiques d'hiver

Édition / Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte
Jeux olympiques 2010
Drapeau : Canada Vancouver
Médaille de bronze, Jeux olympiques 8e 15e 6e 7e Épreuve inexistante à cette date
Jeux olympiques 2014
Drapeau : Russie Sotchi
Médaille d'or, Jeux olympiques 9e Médaille d'or, Jeux olympiques Médaille d'or, Jeux olympiques 5e -
Jeux olympiques 2018
Drapeau : Corée du Sud PyeongChang
27e 9e 37e Médaille d'argent, Jeux olympiques Médaille d'or, Jeux olympiques 5e

Légende :

  • Médaille d'or, Jeux olympiques : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, Jeux olympiques : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, Jeux olympiques : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • - : Non disputée

Dernière mise à jour le 22 février 2018

Championnats du monde

Édition / Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte
Mondiaux 2007
Drapeau : Italie Antholz-Anterselva
- 13e 22e Abandon 5e -
Mondiaux 2008
Drapeau : Suède Östersund
- 46e 25e - 5e Médaille d'argent, monde
Mondiaux 2009
Drapeau : Corée du Sud PyeongChang
11e 53e 5e 6e 4e 9e
Mondiaux 2010
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk
Épreuves non organisées en raison des Jeux de Vancouver 9e
Mondiaux 2011
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk
19e 26e 35e Médaille d'argent, monde Médaille de bronze, monde 10e
Mondiaux 2012
Drapeau : Allemagne Ruhpolding
25e Médaille d'argent, monde Médaille d'or, monde 5e 4e 6e
Mondiaux 2013
Drapeau : République tchèque Nové Město
33e 43e 25e Médaille d'or, monde 7e 10e
Mondiaux 2015
Drapeau : Finlande Kontiolahti
16e 25e 7e 4e 7e 4e
Mondiaux 2017
Drapeau : Autriche Hochfilzen
13e 27e Médaille d'argent, monde 19e 9e -

Légende :

  • Médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • - : Non disputée

Dernière mise à jour le 19 février 2017

Coupe du monde

Palmarès

  • 1 gros globe de cristal en 2015.
  • 5 petits globes de cristal :
    • Vainqueur du classement du sprint en 2015.
    • Vainqueur du classement de la poursuite en 2012.
    • Vainqueur du classement de la mass start en 2011, 2012 et 2014.
  • 89 podiums[55] :
    • 81 podiums individuels : 34 victoires, 23 deuxièmes places et 24 troisièmes places.
    • 7 podiums en relais : 1 victoire, 3 deuxièmes places et 3 troisièmes places.
    • 1 podium en relais mixte : 1 deuxième place.

Dernière mise à jour le 25 mars 2018

Classements en Coupe du monde

Saison Individuel Sprint Poursuite Mass start Général
Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position
2006-2007 0/4 - - 9/10 164 15e 6/7 125 15e 1/6 8 42e 16/27 297 22e
2007-2008 0/3 - - 10/10 123 18e 7/8 76 22e 2/5 26 34e 19/26 225 26e
2008-2009 3/4 87 14e 10/10 329 5e 7/7 214 8e 5/5 146 7e 25/26 776 7e
2009-2010 3/4 121 4e 9/10 283 6e 5/6 199 4e 5/5 140 8e 22/25 770 6e
2010-2011 3/4 51 29e 10/10 323 7e 7/7 252 5e 5/5 236 1re 25/26 862 6e
2011-2012 3/3 116 3e 10/10 471 2e 8/8 392 1re 5/5 250 1re 26/26 1188 2e
2012-2013 3/3 122 3e 9/10 351 2e 7/8 251 6e 5/5 200 2e 24/26 924 2e
2013-2014 2/2 94 2e 8/9 254 3e 7/8 296 3e 3/3 151 1re 20/22 795 3e
2014-2015 3/3 139 2e 10/10 416 1re 7/7 347 2e 5/5 206 3e 25/25 1092 1re
2016-2017 2/3 42 26e 6/9 135 21e 5/9 161 19e 2/5 56 29e 15/26 394 24e
2017-2018 2/2 65 5e 7/8 313 2e 5/7 237 5e 4/5 189 4e 18/22 804 3e
  • Courses : nombre d'épreuves disputées/nombre total d'épreuves ; Points : nombre de points en Coupe du monde ; Position : classement en Coupe du monde[56].
  • Les épreuves des Jeux olympiques et des championnats du monde sont comptabilisées par l'Union internationale de biathlon (International Biathlon Union ou IBU) comme des épreuves de Coupe du monde. En revanche, à partir de 2014, les épreuves des Jeux olympiques n'accordent plus de points pour la Coupe du monde.

Dernière mise à jour le 25 mars 2018

Détail des victoires individuelles

Édition / Épreuve Sprint Poursuite Individuel Mass start Total par saison
2009-2010 Drapeau : Finlande Kontiolahti Drapeau : Finlande Kontiolahti 2
2010-2011 Drapeau : Norvège Holmenkollen 1
2011-2012 Drapeau : Autriche Hochfilzen
Drapeau : Allemagne Ruhpolding (Ch du monde)
Drapeau : Russie Khanty-Mansiysk
Drapeau : Suède Östersund Drapeau : Italie Antholz-Anterselva
Drapeau : Russie Khanty-Mansiysk
6
2012-2013 Drapeau : Autriche Hochfilzen Drapeau : Russie Sotchi Drapeau : République tchèque Nove Mesto (Ch du monde) 3
2013-2014 Drapeau : Allemagne Oberhof
Drapeau : Norvège Holmenkollen
Drapeau : Allemagne Oberhof
Drapeau : Russie Sotchi (J.O)
Drapeau : Russie Sotchi (J.O) Drapeau : Russie Sotchi (J.O)
Drapeau : Slovénie Pokljuka
7
2014-2015 Drapeau : Italie Antholz-Anterselva
Drapeau : Norvège Holmenkollen
Drapeau : Slovénie Pokljuka
Drapeau : Italie Antholz-Anterselva
Drapeau : République tchèque Nove Mesto
Drapeau : Russie Khanty-Mansiysk
Drapeau : Suède Östersund Drapeau : Allemagne Oberhof
Drapeau : Allemagne Ruhpolding
9
2017-2018 Drapeau : Autriche Hochfilzen
Drapeau : Finlande Kontiolahti
Drapeau : Russie Tyumen
Drapeau : Norvège Holmenkollen Drapeau : Italie Antholz-Anterselva
Drapeau : Russie Tyumen
6
Total par épreuve 9 11 4 10 34

Dernière mise à jour le 25 mars 2018

Détail des podiums

Place / Épreuve Sprint Poursuite Individuel Mass start Relais Total par place
1re 9 11 4 10 1 35
2e 11 5 3 4 4 27
3e 10 8 2 4 3 27
Total par épreuve 30 24 9 18 8 89

Dernière mise à jour le 25 mars 2018

Distinctions

En 2010, suite à sa médaille de bronze sur l'individuel des Jeux olympiques d'hiver de Vancouver, Darya Domracheva se voit attribuer le titre de Maître Émérite du Sport[57].

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko lui décerne en 2014 le titre de héros national à la suite de sa 3e médaille d'or aux Jeux olympiques d'hiver de Sotchi. Elle est la onzième personne, la première femme, et la première athlète à porter ce titre[39]. Cette année-là, son triplé olympique lui permet aussi de devenir la première athlète biélorusse et la huitième biathlète à recevoir la Médaille Holmenkollen[58], plus haute distinction du ski nordique.

En 2018, suite à sa victoire lors du relais féminin des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang, Darya Domracheva est décorée de l'Ordre du Courage Personnel par le président biélorusse Alexandre Loukachenko[59].

Film

Darya Domracheva a filmé plus de 500 heures des différents moments de sa préparation pour les Jeux olympiques d'hiver de Vancouver. Après les Jeux, elle décide d'en faire un film de 50 minutes, intitulé « Darya Domracheva. Representing Belarus », dans lequel elle partage sa vie au sein de l'équipe nationale biélorusse[60]. Ce film montre notamment tout l'amour qu'elle porte sur son pays natal et la fierté qu'elle éprouve à courir pour la Biélorussie.

Notes et références

  1. a, b, c et d Mirko Hominal, « La révélation Darya Domracheva », sur ski-nordique.net,
  2. « Darya Domracheva Biography », sur place.by
  3. « Palmarès des championnats du monde de la jeunesse », sur les-sports.info
  4. Mirko Hominal, « Biathlon Oberhof : L'incroyable raté de Darya Domracheva », (consulté le 14 février 2012)
  5. « La biathlète Tora Berger en or sur 15km », sur rts.ch,
  6. « Neuner au-dessus du lot », sur eurosport.fr, (consulté le 8 janvier 2012)
  7. « Le triomphe de Mäkäräinen », sur eurosport.fr,
  8. « Saison 2011/2012 - Classement Temps de Ski Femmes », sur lebiathlon.fr (consulté le 14 février 2012)
  9. « Hochfilzen: Domracheva fait plier Neuner », sur biathlon-news.fr, (consulté le 14 février 2012)
  10. Mirko Hominal, « Le fusée Darya Domracheva », sur ski-nordique.net, (consulté le 14 février 2012)
  11. (en) « IBU WORLD CHAMPIONSHIPS - Ruhpolding (GER) Women 15 km Individual », sur biathlonresults.com
  12. « Neuner, comme une fusée », sur eurosport.fr,
  13. « La poursuite pour Domracheva », sur eurosport.fr,
  14. (en) « IBU WORLD CHAMPIONSHIPS - Ruhpolding (GER) Women 10 km Pursuit », sur biathlonresults.com
  15. (en) « IBU WORLD CHAMPIONSHIPS - Ruhpolding (GER) Women 12.5 km Mass Start », sur biathlonresults.com
  16. « Neuner s'impose, Brunet 11e », sur lequipe.fr,
  17. a et b « La totale pour Domracheva », sur eurosport.fr,
  18. a et b « Khanty-Mansiysk: La dernière pour Domracheva », sur biathlon-news.fr,
  19. « Biathlon - Berger opens season with Oestersund win », sur eurosport.yahoo.com,
  20. Mirko Hominal, « Berger, Berger et encore Tora Berger », sur ski-nordique.net,
  21. Mirko Hominal, « Darya Domracheva fête la dixième », sur ski-nordique.net,
  22. « Mass start de Pokljuka (dames). Victoire de Berger, Dorin neuvième », sur ouest-france.fr,
  23. Mirko Hominal, « Miriam Gössner fait encore la Une », sur ski-nordique.net,
  24. « Ruhpolding - Mass start dames: victoire de Berger, Dorin 12e », sur eurosport.fr,
  25. « Sprint dames : victoire de Anastasia Kuzmina, Marie Dorin 7e », sur eurosport.fr,
  26. Marc Ventouillac, « Domracheva termine en beauté », sur lequipe.fr,
  27. Mirko Hominal, « Tora Berger assomme ses rivales », sur ski-nordique.net,
  28. Mirko Hominal, « Anais Bescond au pied du podium », sur ski-nordique.net,
  29. Mirko Hominal, « Une Darya Domracheva des grands jours », sur ski-nordique.net,
  30. Mirko Hominal, « Darya Domracheva s'offre un beau doublé », sur ski-nordique.net,
  31. Mirko Hominal, « Berger, Solemdal et encore la Norvège ! », sur ski-nordique.net,
  32. « Soukalova en patronne », sur lequipe.fr,
  33. « Coupe du monde/Ruhpolding/Poursuite dames: Soukalova double la mise », sur lematin.ch,
  34. « CM (F) : Première victoire en Coupe du monde pour Anaïs Bescond », sur franceinfo.fr,
  35. « La Slovaque Anastasiya Kuzmina remporte le sprint du biathlon », sur lemonde.fr,
  36. Mirko Hominal, « Sochi 2014 : Magistrale Darya Domracheva », sur ski-nordique.net,
  37. Mirko Hominal, « Sochi 2014 : Darya Domracheva la Tsarine », sur ski-nordique.net,
  38. a et b François-Xavier Rallet, « JO Sotchi 2014 - Darya Domracheva remporte une 3e médaille d'or avec la mass start, un record aux JO », sur eurosport.fr,
  39. a et b « Les Biélorusses « comme à la maison » à Sotchi », sur lecourrierderussie.com,
  40. Marc Ventouillac, « Domracheva retrouve son rang », sur lequipe.fr,
  41. « WC8 - Kontiolahti: Mäkäräinen, star à domicile », sur biathlon-news.fr,
  42. Mirko Hominal, « Kaisa Mäkärainen remet ça », sur ski-nordique.net,
  43. Mirko Hominal, « Domracheva s'impose, Berger se rapproche », sur ski-nordique.net,
  44. a et b « Mass start à Oslo : la "der" pour Anastasiya Kuzmina, Marie Dorin-Habert sur le podium », sur eurosport.fr,
  45. Mirko Hominal, « Marie Dorin-Habert sur le podium », sur ski-nordique.net,
  46. Darya Domracheva, victime d'une mononucléose, ne participera pas à la prochaine saison
  47. « JO : Ole Einar Bjoerndalen vise 2018 », sur L'Equipe.fr, (consulté le 6 avril 2016)
  48. Nordic Magazine, « JO », sur Nordic Magazine, (consulté le 27 mars 2018)
  49. Mirko Hominal, « Domracheva et Mäkärainen terminent en beauté », sur ski-nordique.net, (consulté le 27 mars 2018)
  50. « La Tsarine tire sa révérence », sur ski-nordique.net,
  51. a et b « IBU Datacenter »
  52. a et b « Statistiques biathlon »
  53. « Classement des performances en ski 2017 », sur ski-nordique.net,
  54. « Classement des temps de tir », sur realbiathlon.com
  55. l'Union internationale de biathlon, inclut dans les statistiques de coupe du monde, les médailles obtenues aux Jeux olympiques et aux Championnats du monde.
  56. (en) « International Biathlon Union - Cups Standings », sur biathlonworld.com (consulté le 28 mars 2014)
  57. « Darya Domracheva », sur belarus.by
  58. « Darya Domracheva reçoit la médaille Holmenkollen », sur aftenposten.no,
  59. « Belarusian biathletes honored with Orders for Personal Courage », sur belta.by,
  60. « Darya Domracheva. Representing Belarus »,

Liens externes